Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • Les Vampires : L'homme des poisons 
    Louis Feuillade - 1916
    Partager cette page sur Facebook :
    Achetez "Les Vampires : L'homme des poisons" sur Amazon
    ou sur En cas de non disponibilité me contacter


    Aucune vidéo à voir ou à télécharger sur ce site dont l'unique objet est de rendre hommage aux comédiens français, le lien Amazon permettant de se procurer légalement les oeuvres que je présente ici uniquement en photo


    Distribution :


     Édouard Mathé dans Les Vampires : L'homme des poisons
     
     
    Édouard Mathé 


     Musidora dans Les Vampires : L'homme des poisons
     
     
    Musidora 


     Marcel Lévesque dans Les Vampires : L'homme des poisons
     
     
    Marcel Lévesque 


     Louise Lagrange dans Les Vampires : L'homme des poisons
     
     
    Louise Lagrange 


     Jeanne Marie-Laurent dans Les Vampires : L'homme des poisons
     
     
    Jeanne Marie-Laurent 


     Suzanne Le Bret dans Les Vampires : L'homme des poisons
     
     
    Suzanne Le Bret 


     Germaine Rouer dans Les Vampires : L'homme des poisons
     
     
    Germaine Rouer 

    Si les fiches que je réalise pour BDFF pèchent parfois par leur non-exhaustivité côté distribution, c'est que je n’ai pu réunir le nom de tous les acteurs, faute de preuves. En effet, la passion du cinéma qui m’anime ne m’assure pas toujours les moyens d’investigations suffisants, aussi certaines fiches pourront-elles sembler bien incomplètes aux cinéphiles qui les consulteront. Elles ont cependant le mérite de se baser sur des éléments dûment vérifiés.
    Images du film :
    Toutes les images sont cliquables pour les obtenir en plus grand.

    Edouard Mathe et Louise Lagrange Edouard Mathe et Louise Lagrange

    Florense Simoni et Jeanne Marie Laurent Florense Simoni et Jeanne Marie Laurent

    Frederik Moriss Frederik Moriss

    Frederik Moriss Frederik Moriss

    Frederik Moriss et Musidora Frederik Moriss et Musidora

    Germaine Rouer et X3 le concierge Germaine Rouer et X3 le concierge

    Les Vampires L Homme des poisons Les Vampires L Homme des poisons

    Les Vampires L Homme des poisons Les Vampires L Homme des poisons

    Les Vampires L Homme des poisons Les Vampires L Homme des poisons

    Les Vampires L Homme des poisons Les Vampires L Homme des poisons

    Musidora Musidora

    Musidora Musidora

    Musidora Musidora

    Musidora Musidora

    Musidora et Suzanne Le Bret Musidora et Suzanne Le Bret

    Musidora et Suzanne Le Bret Musidora et Suzanne Le Bret

    X1 le directeur du Mondial au centre X1 le directeur du Mondial au centre

    X2 Adele et Suzanne Le Bret X2 Adele et Suzanne Le Bret


    Document sans nom
    Édouard Mathé Philippe Guérande Musidora Irma Vep Marcel Lévesque Oscar Mazamette Frederik Moriss Vénénos Louise Lagrange Jane Brémontier Jeanne Marie-Laurent Mme Brémontier Suzanne Le Bret une vampire Germaine Rouer Augustine Charlet Florense Simoni Mme Guérande
    Document sans nom
    SCENARIO Louis Feuillade ; IMAGES Manichoux ; PRODUCTION Léon Gaumont
    Neuvième épisode de la série LES VAMPIRES sorti le 2 juin 1916

    Philippe Guérande prépare ses fiançailles avec Jane Brémontier. Les Vampires tentent de saisir l’occasion de se débarrasser de leur ennemi le plus acharné. Ils empoisonnent le champagne qui doit être servi pendant la cérémonie. En gratification de ses bons services, le concierge reçoit une bouteille. Il sera finalement la seule victime du complot. Sa femme parvient à prévenir les convives à temps. Philippe tente de mettre sa famille à l’abri à quelque distance de Paris. Irma Vep parvient à le suivre. Elle est capturée par Philippe, puis délivrée par Vénénos, le nouveau chef des Vampires.

    Au sortir de la guerre, la critique cinématographique naissante (avec Louis Delluc pour chef de file) tourna le dos à Feuillade considéré comme un tâcheron dénué de toute ambition artistique. Sa faveur allait aux recherches formelles de nouveaux cinéastes comme L’Herbier ou Gance.
    Georges Sadoul, dans son "Dictionnaire des cinéastes", note le revirement de la critique : « Après la guerre, ce pionnier se trouva renvoyé parmi les « vieilles lunes », et traité d’épicier. Mais depuis 1950 sa stature n’a cessé de grandir et cet « honnête artisan » peut être désormais rangé parmi les grands maîtres du cinéma »
    René Clair, qui était dans les années 1920 de ceux qui jugeaient sévèrement l’œuvre de Feuillade, revient sur ses positions dans un entretien avec France Roche diffusé en 1965 :
    « Aujourd’hui, les films de Feuillade m’intéressent beaucoup plus qu’autrefois. D’abord, il y a chez Feuillade un côté d’évocation du Paris de son époque qui est très important. Je ne dirai pas que c’est particulièrement artistique mais c’est très émouvant. Et puis Feuillade avait certainement un don : il savait raconter, il avait le sens de l’action. Un sens un peu particulier, la descendance du cinéma français d’avant 1914 (ce n’était pas encore le rythme américain). Il savait tenir son public comme un romancier populaire sait tenir son public. C‘est tout à fait remarquable comme invention »

    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire