Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • Les malheurs d'alfred 
    Pierre Richard - 1972
    Achetez "Les malheurs d'alfred" sur Amazon
    ou sur En cas de non disponibilité me contacter

    Commentaire
    Partager sur Facebook :
    Aucune vidéo à voir ou à télécharger sur ce site dont l'unique objet est de rendre hommage aux comédiens français, le lien Amazon permettant de se procurer légalement les oeuvres que je présente ici uniquement en photo



    Distribution :


     Anny Duperey dans Les malheurs d'alfred
     
     
    Anny Duperey 


     Pierre Richard dans Les malheurs d'alfred
     
     
    Pierre Richard 


     Pierre Mondy dans Les malheurs d'alfred
     
     
    Pierre Mondy 


     Jean Carmet dans Les malheurs d'alfred
     
     
    Jean Carmet 


     Paul Préboist dans Les malheurs d'alfred
     
     
    Paul Préboist 


     Paul Le Person dans Les malheurs d'alfred
     
     
    Paul Le Person 


     Mario David dans Les malheurs d'alfred
     
     
    Mario David 


     Francis Lax dans Les malheurs d'alfred
     
     
    Francis Lax 


     Yves Robert dans Les malheurs d'alfred
     
     
    Yves Robert 


     Robert Dalban dans Les malheurs d'alfred
     
     
    Robert Dalban 


     Marco Perrin dans Les malheurs d'alfred
     
     
    Marco Perrin 


     Danielle Minazzoli dans Les malheurs d'alfred
     
     
    Danielle Minazzoli 


     Jean Obé dans Les malheurs d'alfred
     
     
    Jean Obé 


     Evelyne Buyle dans Les malheurs d'alfred
     
     
    Evelyne Buyle 


     Georges Beller dans Les malheurs d'alfred
     
     
    Georges Beller 

    Si les fiches que je réalise pour BDFF pèchent parfois par leur non-exhaustivité côté distribution, c'est que je n’ai pu réunir le nom de tous les acteurs, faute de preuves. En effet, la passion du cinéma qui m’anime ne m’assure pas toujours les moyens d’investigations suffisants, aussi certaines fiches pourront-elles sembler bien incomplètes aux cinéphiles qui les consulteront. Elles ont cependant le mérite de se baser sur des éléments dûment vérifiés.
    Images du film :
    Toutes les images sont cliquables pour les obtenir en plus grand.

    Les malheurs d'alfred Les malheurs d'alfred

    Les malheurs d'alfred Les malheurs d'alfred

    Les malheurs d'alfred Les malheurs d'alfred

    Les malheurs d'alfred Les malheurs d'alfred


    Document sans nom 1972 : Avec« Le Distrait », Pierre Richard faisait, l'an dernier, ses débuts d'auteur-acteur dans un style comique d'un ton personnel, aimable, farfelu, qui laissait passer, avec une touffe de cheveux blonds, une bouffée de folie poétique à la Harpo Marx. Dès ce premier film, on pouvait bien augurer de son avenir et de notre futur plaisir de spectateur. Pierre Richard fait mieux que confirmer cette impression avec sa seconde réalisation, « Les Malheurs d'Alfred ». Il en est à nouveau le héros et la victime, d'après une idée du dessinateur Topor, qui en a plus d'une au bout de son crayon fûté. Cette fois, Alfred-Richard ne se réserve pas, à lui seul, tous les coups : il en renvoie. Son agressivité reste dans les limites du petit bonheur et de l'aveuglette de son personnage lunaire, mais elle libère un comique qui restait encore un peu étriqué dans « Le Distrait ». L'histoire d'Alfred, né sous le signe de la malchance absolue, commence sur un pont du canal Saint-Martin. Après trente ans de déveine ininterrompue, Alfred décide de rendre ses billes au destin et saute dans le canal. De l'autre côté du parapet, Agathe plonge, en même temps, pour noyer un désespoir d'amour. En se portant mutuellement secours, ils oublient de se suicider. Le hasard va bientôt les rassembler dans le petit monde délirant de la télévision. Agathe est speakerine, elle doit suivre son animateur-vedette et amant-mufle dans une grande tournée de jeux télévisés, Paris contre province. (Suivez le regard des auteurs : ils se régalent à caricaturer quelques messieurs qu'ils vous laissent le soin d'identifier vous-même. Dans leur pastiche, les mélanges sont permis.) Quant à Alfred, un quiproquo, sa malchance persistante et sa maladresse en font le héros de l'équipe de Paris et bientôt l'idole de l'hexagone. Il faut voir avec quel entrain et quelle saveur Pierre Richard et ses complices : Anny Duperrey, Pierre Mondy, Yves Robert, Mario David, Paul Préboist, Dalban et Carmet font un sort aux jeux télévisés qui abêtissent si honteusement leurs participants et leur public. « Il y a, dans cette façon de ridiculiser, quelque chose de méchant », dit Pierre Richard. Il nous propose d'en rire pour mieux nous venger et, si ses gags ne sont pas tous aussi excellents que celui du cheval (je vous en laisse la surprise ), leur profusion fait oublier leur inégalité et on en chercherait, en vain, un seul qui soit vulgaire. Voilà qui est à mettre au crédit de Pierre Richard et du cinéma comique français dont il est un des fleurons désormais.
    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire