Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • Le jour et l'heure 
    René Clément - 1962
    Partager cette page sur Facebook :
    Achetez "Le jour et l'heure" sur Amazon
    ou sur En cas de non disponibilité me contacter


    Aucune vidéo à voir ou à télécharger sur ce site dont l'unique objet est de rendre hommage aux comédiens français, le lien Amazon permettant de se procurer légalement les oeuvres que je présente ici uniquement en photo


    Distribution :


     Simone Signoret dans Le jour et l'heure
     
     
    Simone Signoret 


     Michel Piccoli dans Le jour et l'heure
     
     
    Michel Piccoli 


     Geneviève Page dans Le jour et l'heure
    nouveau
     Geneviève Page 


     Pierre Dux dans Le jour et l'heure
    nouveau
     Pierre Dux 


     Billy Kearns dans Le jour et l'heure
    nouveau
     Billy Kearns 


     Marcel Bozzuffi dans Le jour et l'heure
    nouveau
     Marcel Bozzuffi 


     Henri Virlojeux dans Le jour et l'heure
    nouveau
     Henri Virlojeux 


     Hénia Suchar dans Le jour et l'heure
    nouveau
     Hénia Suchar 


     Hubert de Lapparent dans Le jour et l'heure
    nouveau
     Hubert de Lapparent 


     Jacques Herlin dans Le jour et l'heure
    nouveau
     Jacques Herlin 


     Colette Castel dans Le jour et l'heure
    nouveau
     Colette Castel 


     Clara Gansard dans Le jour et l'heure
    nouveau
     Clara Gansard 


     Yvette Etiévant dans Le jour et l'heure
    nouveau
     Yvette Etiévant 


     Anthony Stuart dans Le jour et l'heure
    nouveau
     Anthony Stuart 


     Charles Bouillaud dans Le jour et l'heure
    nouveau
     Charles Bouillaud 


     Gabriel Gobin dans Le jour et l'heure
    nouveau
     Gabriel Gobin 


     Maurice Garrel dans Le jour et l'heure
    nouveau
     Maurice Garrel 


     Etienne Dirand dans Le jour et l'heure
    nouveau
     Etienne Dirand 


     Marie Mergey dans Le jour et l'heure
    nouveau
     Marie Mergey 


     Robert Bazil dans Le jour et l'heure
    nouveau
     Robert Bazil 


     Georges Staquet dans Le jour et l'heure
    nouveau
     Georges Staquet 


     Marcel Gassouk dans Le jour et l'heure
    nouveau
     Marcel Gassouk 


      Jean Gras dans Le jour et l'heure
    nouveau
      Jean Gras 


     Guy Henry dans Le jour et l'heure
    nouveau
     Guy Henry 


     Hugues Wanner dans Le jour et l'heure
    nouveau
     Hugues Wanner 


     Edward Meeks dans Le jour et l'heure
    nouveau
     Edward Meeks 


     André Cagnard dans Le jour et l'heure
    nouveau
     André Cagnard 


     Adrien Cayla-Legrand dans Le jour et l'heure
    nouveau
     Adrien Cayla-Legrand 


     Franck Maurice dans Le jour et l'heure
    nouveau
     Franck Maurice 


     Jean Blancheur dans Le jour et l'heure
    nouveau
     Jean Blancheur 


     Jack Berard dans Le jour et l'heure
    nouveau
     Jack Berard 


     Yvonne Dany dans Le jour et l'heure
    nouveau
     Yvonne Dany 

    Si les fiches que je réalise pour BDFF pèchent parfois par leur non-exhaustivité côté distribution, c'est que je n’ai pu réunir le nom de tous les acteurs, faute de preuves. En effet, la passion du cinéma qui m’anime ne m’assure pas toujours les moyens d’investigations suffisants, aussi certaines fiches pourront-elles sembler bien incomplètes aux cinéphiles qui les consulteront. Elles ont cependant le mérite de se baser sur des éléments dûment vérifiés.
    Images du film :
    Toutes les images sont cliquables pour les obtenir en plus grand.

    Le jour et l'heure Le jour et l'heure

    titre generique titre generique

    Michel Piccoli Michel Piccoli

    Simone Signoret Simone Signoret

    Simone Signoret Simone Signoret

    Carl Studer Carl Studer

    Clara Gansard Clara Gansard

    Colette Castel entre dans les ordres Colette Castel entre dans les ordres

    Donald O Brien Donald O Brien

    Fred Fisher Fred Fisher

    Genevieve Page Genevieve Page

    Guy Dakar Guy Dakar

    Henia Suchar Henia Suchar

    Jean Claude Michel et Jacques Herlin en maquisards Jean Claude Michel et Jacques Herlin en maquisards

    l inquietant Reggie Nalder l inquietant Reggie Nalder

    les petites Azoulai les petites Azoulai

    Marcel Bozzuffi et Pierre Dux Marcel Bozzuffi et Pierre Dux

    Mark Burns a gauche Mark Burns a gauche

    Max Doria bord cadre a gauche Max Doria bord cadre a gauche

    Nalder Etievant et Virlojeux Nalder Etievant et Virlojeux

    Paulette Pastor Paulette Pastor

    Pierre Dux Pierre Dux

    Roger Kemp Roger Kemp

    Stuart Whitman et Jean Jacques Lecot Stuart Whitman et Jean Jacques Lecot

    Stuart Whitman Stuart Whitman


    Document sans nom
    Simone Signoret Thérèse Dutheil Stuart Whitman Allen Morley Geneviève Page Agathe Dutheil Pierre Dux Le commissaire Marboz Michel Piccoli Antoine Leriche Reggie Nalder Le gestapiste Billy Kearns Pat Riley, le mécanicien Marcel Bozzuffi L’inspecteur Laura Henri Virlojeux Monsieur Legendre, le pharmacien (comme Henri Virlogeux) Hénia Suchar Geneviève Sérésia, la jeune résistante en bleu Hubert de Lapparent Le procureur Jasseron Carl Studer Le major Gordon Roger Kemp Le lieutenant Crampton Mark Burns Le sous-lieutenant aviateur Barclay Jacques Herlin Un membre du réseau Pyrénées Colette Castel Lucie Dutheil Jean-Claude Michel Le chef du réseau Pyrénées Clara Gansard Marie, la maquisarde Yvette Etiévant Germaine Richet, l’employée de la pharmacie Anthony Stuart Le lieutenant-colonel Hammond Gessie et Catherine Azoulai Les filles de Thérèse Dutheil (non créditées) Fred Fisher L’officier allemand au village (non crédité) Etienne Dirand L’indicateur au village (non crédité) Maurice Garrel Le chef de la milice au village (non crédité) Guy Dakar Un milicien (non crédité) Marie Mergey La femme de l’aubergiste (non créditée) Georges Staquet L’aubergiste (non crédité) Marcel Gassouk « Le Frisé », un client au café de l’auberge (non crédité) Robert Bazil Un client au café de l’auberge (non crédité) Edward Meeks Un aviateur anglais réfugié dans la pharmacie Legendre (non crédité) Donald O’Brien Un aviateur anglais réfugié dans la pharmacie Legendre (non crédité) Charles Bouillaud Un passager bousculé à bord du rapide Paris/Toulouse (non crédité) Hugues Wanner L’ancien soldat à la retraite à bord du rapide Paris/Toulouse (non crédité) Gabriel Gobin Le contrôleur de train (non crédité) Jean Gras L’inspecteur Richebois (non crédité) Guy Henry Un inspecteur de police lors des interrogatoires (non crédité) Paulette Pastor La patronne de la guinguette (non créditée) Jack Bérard Un usager du métro (non crédité) Jean-Jacques Lecot L’homme dans la rue pourchassé par les troupes allemandes (non crédité) Jean Delamare Un gestapiste à la gare d’Austerlitz (non crédité) André Cagnard Un soldat allemand à la gare d’Austerlitz (non crédité) Frank Maurice Un passager à bord du rapide Paris/Toulouse (non crédité) Jean Blancheur Un passager à bord du rapide Paris/Toulouse (non crédité) Yvonne Dany Une passagère à bord du rapide Paris/Toulouse (non créditée) Max Doria Un passager à bord du rapide Paris/Toulouse (non crédité) Adrien Cayla-Legrand Un passager à bord du rapide Paris/Toulouse (non crédité)
    Document sans nom
    Une co-production C.I.P.R.A., Terra Film (Paris) et C.C.M., Monica Film (Roma)
    Visa de contrôle cinématographique n°25.635
    Scénario : André Barret
    Adaptation : René Clément et Roger Vailland
    Dialogues : Roger Vailland
    Directeur de la photographie : Henri Decaë
    Cameraman : Alain Douarinou
    Assistants réalisateur : Claude Pinoteau et Costa-Gravras
    Décors : Bernard Evein
    Musique : Claude Bolling
    Chanson additionnelle : « La Romance de Paris » de Charles Trenet
    Éditions musicales : Éditions Caravelle
    Ingénieur du son : Pierre-Louis Calvet
    Montage : Fedora Zincone
    Photographe de plateau : Raymond Voinquel
    Extérieurs : Ardennes, Vierzon (Cher), Toulouse (Haute-Garonne), Paris, Aubervilliers, …
    Studios : Eclair (Epinay-sur-Seine)
    Laboratoires : L.T.C. (Saint-Cloud)
    Enregistrement : Western Electric
    Script-girl : Yvette Vérité
    Régisseur général : Michel Choquet
    Producteur : Jacques Bar
    Directeur de production : Léon Sanz
    Producteur associé : Raymond Froment
    Filmé en noir et blanc
    Durée : 109 minutes
    Date du début de tournage : 22/05/1962
    Date de sortie à Paris : 05/04/1963
    Nombre d’entrées en France : 1 130 212
    Nombre d’entrées à Paris : 267 463

    Résumé : En août 1944, Thérèse Dutheil revient de son village natal d’où elle ramène une valise remplie de victuailles. Pour la reconduire à Paris, elle demande à Antoine Leriche, un ami de longue date, de pouvoir monter à bord de son camion transportant des chèvres. Mais le véhicule ne contient pas uniquement un chargement de bétail. Trois aviateurs alliés font également partie du voyage, leur but étant de rejoindre l’Espagne où ils pourront ensuite rallier leurs unités respectives. À leur arrivée au lieu où un premier transfert devait être effectué, celui-ci est déjà occupé par la Gestapo. Antoine, constatant avec affolement que l’organisation secrète a été identifiée, confie la lourde tâche à Thérèse d’accompagner les trois aviateurs à Paris, plus précisément à une pharmacie où ils seront hébergés. Par manque de place, Allen Morley ne peut y trouver refuge. Malgré la réticence de Thérèse, il est décidé que le pilote américain trouvera temporairement asile chez elle, en l’attente du premier train qui les conduira vers Toulouse. Très vite, les deux personnes se lient d’une certaine amitié. Quelques temps après, Allen Morley retrouve son mécanicien Pat Riley à la pharmacie Legendre. C’est le moment d’embarquer pour Toulouse et Thérèse compte bien les accompagner à la gare d’Austerlitz. Sur place, la milice s’active et Thérèse comprend rapidement qu’ils sont chassés. Dans l’agitation, elle monte avec les deux américains dans le rapide qui les conduira à Toulouse. Un inquiétant gestapiste a également réussi à s’immiscer à travers les très nombreux passagers pour filer les trois complices. Thérèse finit par s’en apercevoir et ils essayent de le semer en se frayant un passage dans la foule de voyageurs. À la station des Aubrais, de nombreux contrôles d’identité sont effectués. En voulant les éviter, Pat Riley se fait écraser par une locomotive. Le voyage se transforme pour le couple en un vrai cauchemar, d’autant plus qu’ils terminent par se faire pincer par l’agent de la Gestapo. Dans un élan de solidarité, ils sont aidés par la foule qui arrive à extraire ce dernier du wagon et à le jeter sur la voie. Thérèse et Morley arrivent finalement à Toulouse mais sont de nouveau arrêtés après une rafle. S’en suivent de violents interrogatoires à l’issue desquels ils sont emmenés en fourgon cellulaire. C’est pendant ce voyage qu’ils se déclarent réciproquement leur flamme. Le commissaire Marboz, à l’origine de cette arrestation montée de toutes pièces, finit, comme s’il cherchait à se dédouaner, par libérer les deux amants et les laisse s’échapper dans la nature. Sans le sous, ils fuient au hasard dans la montagne où il s’endorment, épuisés par cette traque incessante. Ils sont réveillés par une bande de maquisards et de nouveaux horizons s’ouvrent alors pour eux.

    Mathieu Delannoy, Juin 2022


    Document sans nom

    LE film commence très fort. Dans un style cursif et ferme, nous pénétrons dans un village terrorisé. Aux derniers Jours de mai 1944, des parachutistes américains ont été vus au-dessus de la région. La Gestapo et la Milice interrogent les habitants avec cette rage exacerbée qui sent la fin prochaine. Une Parisienne, venue respirer l'air du pays natal et se ravitailler, n'a plus qu'un moyen de rentrer à Paris : le camion d'un ami d'enfance qui possède un "ausweis" pour transporter des chèvres. Michel Piccoli joue tout à fait juste le camionneur. On se cale dans son fauteuil et l'on sent que l'on va s'intéresser au voyage dans lequel nous embarque René Clément.
    Evidemment, les parachutistes sont dans le camion. On s'en doutait: pas la Parisienne. Et voilà cette grande bourgeoise qui ne fait pas de politique amenée, à son corps défendant, à héberger, puis à convoyer un pilote américain vers la frontière espagnole. «Mon problème, a dit René Clément à propos de son film, n'est pas de parler de la guerre, mais seulement de me servir de son cadre et de l'atmosphère de cette époque. Le sujet du film est l'histoire d'une rencontre. »
    Rencontre d'une femme avec l'amour, rencontre aussi avec elle-même, telle qu'elle ne se connaissait pas. Visiblement, René Clément a voulu, lui, rencontrer à travers ce film le grand public international, spécialement le public américain. D'où le style " impossible amour de guerre" de son ouvrage, et le choix de Simone Signoret pour le rôle principal. Elle parle bien l'anglais et les Anglo-Saxons l'apprécient hautement. Les qualités de comédienne de Simone Signoret sont incontestables, mais il n'empêche qu'il fallait une certaine audace pour lui confier le rôle d'une sorte de princesse de Clèves non engagée. Avec des prodiges d'intelligence et de sensibilité, elle s'efforce de nous faire oublier qu'elle n'est absolument pas cela. Les Américains le croiront peut être. Quant aux Français, ce sera plus difficile. Il en ira de même pour la peinture de la France occupée que donne René Clément. Elle est visiblement destinée à l'exportation et cloche par des détails irritants pour qui a vécu cette période et s'en souvient.
    Ce sont, direz-vous, peccadilles dans un film par ailleurs brillant (l'épisode du train, quel morceau de bravoure !). Malheureusement, on n'y croit pas plus qu'à l'agent patibulaire, qui, lui, sort tout droit de chez Hitchcock. Quant à l'idylle haletante entre la résistante malgré elle et le pilote yankee, il faut espérer qu'elle plaira outre-Atlantique, parce que, de ce côté-ci, le souper aux chandelles et l'Américain ivre qui joue du piano jazz en pleine nuit d'Occupation, cela ne fait pas très sérieux.

    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire