Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • Les liaisons dangereuses 1960 
    Roger Vadim - 1959
    Achetez "Les liaisons dangereuses 1960" sur Amazon
    ou sur En cas de non disponibilité me contacter

    Commentaire
    Partager sur Facebook :
    Aucune vidéo à voir ou à télécharger sur ce site dont l'unique objet est de rendre hommage aux comédiens français, le lien Amazon permettant de se procurer légalement les oeuvres que je présente ici uniquement en photo



    Distribution :


     Jeanne Valérie dans Les liaisons dangereuses 1960
     
     
    Jeanne Valérie 


     Gérard Philipe dans Les liaisons dangereuses 1960
     
     
    Gérard Philipe 


     Jeanne Moreau dans Les liaisons dangereuses 1960
     
     
    Jeanne Moreau 


     Nicolas Vogel dans Les liaisons dangereuses 1960
     
     
    Nicolas Vogel 


     Jean-Louis Trintignant dans Les liaisons dangereuses 1960
     
     
    Jean-Louis Trintignant 


     Simone Renant dans Les liaisons dangereuses 1960
     
     
    Simone Renant 


     Serge Marquand dans Les liaisons dangereuses 1960
     
     
    Serge Marquand 


     François Perrot dans Les liaisons dangereuses 1960
     
     
    François Perrot 


     Alexandra Stewart dans Les liaisons dangereuses 1960
     
     
    Alexandra Stewart 

    Si les fiches que je réalise pour BDFF pèchent parfois par leur non-exhaustivité côté distribution, c'est que je n’ai pu réunir le nom de tous les acteurs, faute de preuves. En effet, la passion du cinéma qui m’anime ne m’assure pas toujours les moyens d’investigations suffisants, aussi certaines fiches pourront-elles sembler bien incomplètes aux cinéphiles qui les consulteront. Elles ont cependant le mérite de se baser sur des éléments dûment vérifiés.
    Images du film :
    Toutes les images sont cliquables pour les obtenir en plus grand.

    Les liaisons dangereuses 1960 Les liaisons dangereuses 1960

    Liaisons Dangereuses 1960   Liaisons Dangereuses 1960

    Liaisons Dangereuses 1960   Liaisons Dangereuses 1960

    Liaisons Dangereuses 1960   Liaisons Dangereuses 1960

    Liaisons Dangereuses 1960   Liaisons Dangereuses 1960

    Liaisons Dangereuses 1960   Liaisons Dangereuses 1960

    Liaisons Dangereuses 1960   Liaisons Dangereuses 1960

    Liaisons Dangereuses 1960   Liaisons Dangereuses 1960

    Liaisons Dangereuses 1960   Liaisons Dangereuses 1960

    Liaisons Dangereuses 1960   Liaisons Dangereuses 1960

    Liaisons Dangereuses 1960   Liaisons Dangereuses 1960

    Liaisons Dangereuses 1960   Liaisons Dangereuses 1960

    Liaisons Dangereuses 1960   Liaisons Dangereuses 1960


    Document sans nom

    Article de presse en 1974

    Le film de Vadim : un double scandale.

    IL y a quinze ans, à sa sortie sur les écrans (en septembre 1959), le film « Les Liaisons dangereuses » provoqua un double scandale dont la Justice eut à débattre. Non sans peine : le Conseil d'Etat mit trois ans avant de rendre son arrêt sur l'un d'eux ; et la Cour de cassation, six, pour statuer sur l'autre. Le premier conflit, concernant l'éthique du cinéma, avait été suscité par la Société des Gens de Lettres. Estimant abusif l'emploi du titre du roman de Laclos pour un film qui « trahissait l'esprit de celui-ci », les Gens de Lettres avait obtenu la saisie, le jour même de sa sortie. Saisie éphémère d'ailleurs, mais qui incita les auteurs du film à ajouter à son titre ce « 1960 » qui y est resté depuis. En 1966, néanmoins, la Cour de cassation estima infondée l'action des Gens de Lettres... Le deuxième conflit, d'ordre purement moral, lui, avait opposé les distributeurs du film à dix municipalités de province qui avaient, soit interdit sa projection, soit limité celle-ci aux « plus de vingt ans ». Il s'agissait des villes de Rouen, Mulhouse, Beauvais, Senlis, Avranches, Marseille, Landerneau, Saverne, Le Mans, Dijon. Après trois années de procédure, le Conseil d'Etat, dans un arrêt nuancé, devait estimer l'interdiction fondée pour les huit premières de ces villes, en raison de « circonstances locales particulières » rendant, chez elles, la projection de ce « film à caractère immoral » dangereux pour l'ordre public. De multiples protestations émanant des milieux les plus divers, avaient justifié ces « circonstances particulières ». Dans les deux dernières villes, en revanche, les mesures prises par les maires avaient été estimées illégales. Quinze ans après, ces conflits paraissent aussi surannés que le licenciement de Noëlle Noblecourt de la TV pour avoir laissé voir ses genoux. Et Vadim tourne une sage « Histoire de Saint-Germain-des-Prés », qui sera un peu le testament de l'O.R.T.F. puisque nous la verrons à la fin de l'année.

    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire