Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • Le voyage en douce 
    Michel Deville - 1980
    Achetez "Le voyage en douce" sur Amazon
    ou sur En cas de non disponibilité me contacter

    Commentaire
    Partager sur Facebook :
    Aucune vidéo à voir ou à télécharger sur ce site dont l'unique objet est de rendre hommage aux comédiens français, le lien Amazon permettant de se procurer légalement les oeuvres que je présente ici uniquement en photo



    Distribution :


     Dominique Sanda dans Le voyage en douce
     
     
    Dominique Sanda 


     Geraldine Chaplin dans Le voyage en douce
     
     
    Geraldine Chaplin 


     Jacques Zabor dans Le voyage en douce
     
     
    Jacques Zabor 


     Jacqueline Parent dans Le voyage en douce
     
     
    Jacqueline Parent 


     Françoise Morhange dans Le voyage en douce
     
     
    Françoise Morhange 


     Frédéric Andréi dans Le voyage en douce
     
     
    Frédéric Andréi 


     Christophe Malavoy dans Le voyage en douce
     
     
    Christophe Malavoy 


     André Marcon dans Le voyage en douce
     
     
    André Marcon 

    Si les fiches que je réalise pour BDFF pèchent parfois par leur non-exhaustivité côté distribution, c'est que je n’ai pu réunir le nom de tous les acteurs, faute de preuves. En effet, la passion du cinéma qui m’anime ne m’assure pas toujours les moyens d’investigations suffisants, aussi certaines fiches pourront-elles sembler bien incomplètes aux cinéphiles qui les consulteront. Elles ont cependant le mérite de se baser sur des éléments dûment vérifiés.
    Images du film :
    Toutes les images sont cliquables pour les obtenir en plus grand.

    Le voyage en douce Le voyage en douce

    Dominique Sanda Dominique Sanda

    Geraldine Chaplin Geraldine Chaplin

    Catherine Le Dall Catherine Le Dall

    Cecile Le Bailly Cecile Le Bailly

    Cecile Le Bailly Cecile Le Bailly

    Dominique Delouche Dominique Delouche

    Dominique Sanda Dominique Sanda

    Dominique Sanda Dominique Sanda

    Dominique Sanda Dominique Sanda

    Dominique Sanda Dominique Sanda

    Dominique Sanda et Geraldine Chaplin Dominique Sanda et Geraldine Chaplin

    Dominique Sanda et Geraldine Chaplin Dominique Sanda et Geraldine Chaplin

    Francoise Morhange Francoise Morhange

    Geo Beuf et Helene Garcia Geo Beuf et Helene Garcia

    Geraldine Chaplin Geraldine Chaplin

    Geraldine Chaplin Geraldine Chaplin

    Geraldine Chaplin Geraldine Chaplin

    Geraldine Chaplin Geraldine Chaplin

    Geraldine Chaplin et Dominique Sanda Geraldine Chaplin et Dominique Sanda

    Geraldine Chaplin et Dominique Sanda Geraldine Chaplin et Dominique Sanda

    Jacqueline Parent et Jacques Pieiller Jacqueline Parent et Jacques Pieiller

    Jacques Zabor Jacques Zabor

    Jean Crubelier Jean Crubelier

    Valerie Masterson Valerie Masterson

    Valerie Masterson Valerie Masterson

    Dominique Sanda nue Dominique Sanda nue

    Geraldine Chaplin nue Geraldine Chaplin nue


    Document sans nom

    Ayant prouvé en moins de vingt ans et dix-huit films qu'il avait plus d'une corde à son arc (« Adorable menteuse », c'était de lui mais aussi « Lucky Jo », « Benjamin », « Raphaël le Débauché », « Le Mouton enragé » et « Le Dossier 51 ») Michel Deville revient à ses premières amours : le portrait de femme. Dans « Le Voyage en douce », avec la complicité de deux actrices rares et intenses, Dominique Sanda et Géraldine Chaplin, il nous propose un double portrait libre et savoureux. Une dame de cœur réversible.

    Sensualité à fleur de peau

    En douceur, avec subtilité et malice, il butine, du bord des cils à la pointe des seins, toute une sensualité à fleur de peau et prend le temps d'un soupir avant de ponctuer nonchalamment d'un érotisme bien tempéré. Accompagnez cela des « Bagatelles » de Beethoven et dégustez. L'histoire ? Rien de plus qu'un prétexte. Lucie bouleversée, en larmes, est venue frapper chez son amie la sereine Hélène. Décidément elle ne supporte plus François, elle le quitte. Hélène l'accueille, la console, la cajole, lui baigne les yeux, lui lisse les cheveux et lui propose de partir avec elle, le lendemain, chercher, en Provence, une maison à louer pour les vacances. Hélène laisse là mari et enfants, Lucie son désespoir et les voilà parties. Parenthèse, évasion, récréation, retrouvailles, dérive-souvenir d'une longue amitié. Elles ont trente ans. peur de vieillir, des rires encore enfantins et une grande envie de se raconter. Femmes entre elles : confidences, confessions, regrets, inventions, vérité fardée se succèdent, se complètent, se recoupent au rythme des balades au soleil, à l'ombre des vieilles maisons dont l'abandon incite au rêve ou pendant les rites de la salle de bains. Chemin faisant elles donnent une leçon de sensualité appliquée à un jeune garçon d'hôtel, achètent des fruits, essaient des robes, s'observent et se photographient. Un regard un peu appuyé d'Hélène sur la nudité de Lucie met un bémol à la clé, « Le Voyage en douce » vire du majeur au mineur. Lucie et Hélène rentrent à Paris ; Lucie redevenue forte va retrouver François. Sa crise est passée. Hélène... pour Hélène, je vous laisse la surprise. Michel Deville raconte ce voyage avec une légèreté joyeuse et quelques accents graves. Il nous offre un film de charme plein de ces mystères féminins qu'il a surpris, mais aussi un film intelligent : toutes les histoires savoureuses et audacieuses que se racontent Lucie et Hélène ont été écrites par une quinzaine d'écrivains et donnent au récit une grande richesse de tons et de couleurs. Et dans la marge du portrait en pied de ses deux héroïnes, Michel Deville trace des croquis furtifs de leur entourage. Les enfants sont stylisés : beaux, vifs, ils lancent des répliques à l'emporte pièce ; les hommes, satellisés, tourne autour de la planète femme.

     

    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire