Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • Les jeux sont faits 
    Jean Delannoy - 1947
    Partager cette page sur Facebook :
    Achetez "Les jeux sont faits" sur Amazon
    ou sur En cas de non disponibilité me contacter


    Aucune vidéo à voir ou à télécharger sur ce site dont l'unique objet est de rendre hommage aux comédiens français, le lien Amazon permettant de se procurer légalement les oeuvres que je présente ici uniquement en photo


    Distribution :


     Marcello Pagliero dans Les jeux sont faits
     
     
    Marcello Pagliero 


     Micheline Presle dans Les jeux sont faits
     
     
    Micheline Presle 


     Marguerite Moreno dans Les jeux sont faits
     
     
    Marguerite Moreno 


     Fernand Fabre dans Les jeux sont faits
     
     
    Fernand Fabre 


     Colette Ripert dans Les jeux sont faits
     
     
    Colette Ripert 


     Marcel Mouloudji dans Les jeux sont faits
     
     
    Marcel Mouloudji 


     Guy Decomble dans Les jeux sont faits
     
     
    Guy Decomble 


     Robert Dalban dans Les jeux sont faits
     
     
    Robert Dalban 


     Edmond Beauchamp dans Les jeux sont faits
     
     
    Edmond Beauchamp 


     Daniéle Delorme dans Les jeux sont faits
     
     
    Daniéle Delorme 


     Charles Dullin dans Les jeux sont faits
     
     
    Charles Dullin 


     Jacques Erwin dans Les jeux sont faits
     
     
    Jacques Erwin 


     Howard Vernon dans Les jeux sont faits
     
     
    Howard Vernon 


     Jim Gérald dans Les jeux sont faits
     
     
    Jim Gérald 


     Renaud Mary dans Les jeux sont faits
     
     
    Renaud Mary 


     André Carnège dans Les jeux sont faits
     
     
    André Carnège 


     Jean Daurand dans Les jeux sont faits
     
     
    Jean Daurand 


     Daniel Fillion dans Les jeux sont faits
     
     
    Daniel Fillion 


     Jean Gaven dans Les jeux sont faits
     
     
    Jean Gaven 


     Jean Berton dans Les jeux sont faits
     
     
    Jean Berton 


     Michel Salina dans Les jeux sont faits
     
     
    Michel Salina 


     Robert Le Béal dans Les jeux sont faits
     
     
    Robert Le Béal 


     Lucien Desagneaux dans Les jeux sont faits
     
     
    Lucien Desagneaux 


     Pâquerette dans Les jeux sont faits
     
     
    Pâquerette 


     Jean Gosselin dans Les jeux sont faits
     
     
    Jean Gosselin 


     Franck Maurice dans Les jeux sont faits
     
     
    Franck Maurice 


     Jackie Blanchot dans Les jeux sont faits
     
     
    Jackie Blanchot 


     Marguerite de Morlaye dans Les jeux sont faits
     
     
    Marguerite de Morlaye 


     Pierre Mirat dans Les jeux sont faits
     
     
    Pierre Mirat 

    Si les fiches que je réalise pour BDFF pèchent parfois par leur non-exhaustivité côté distribution, c'est que je n’ai pu réunir le nom de tous les acteurs, faute de preuves. En effet, la passion du cinéma qui m’anime ne m’assure pas toujours les moyens d’investigations suffisants, aussi certaines fiches pourront-elles sembler bien incomplètes aux cinéphiles qui les consulteront. Elles ont cependant le mérite de se baser sur des éléments dûment vérifiés.
    Images du film :
    Toutes les images sont cliquables pour les obtenir en plus grand.

    Les jeux sont faits Les jeux sont faits

    Les jeux sont faits Les jeux sont faits

    Les jeux sont faits Les jeux sont faits

    Micheline Presle Micheline Presle

    Micheline Presle Micheline Presle

    Les jeux sont faits Les jeux sont faits

    Micheline Presle Micheline Presle

    Micheline Presle Micheline Presle

    titre generique titre generique

    Andree Ducret et Robert Dalban Andree Ducret et Robert Dalban

    Ariane Muratore Ariane Muratore

    Edmond Beauchamp et Daniel Fillion Edmond Beauchamp et Daniel Fillion

    Eve Charlier empoisonnee Eve Charlier empoisonnee

    Fernand Fabre et Colette Ripert Fernand Fabre et Colette Ripert

    Fernand Fabre Fernand Fabre

    Gerald Decomble Beauchamp Daurand Gerald Decomble Beauchamp Daurand

    Gerard Saint Val a droite Gerard Saint Val a droite

    Guy Decomble Guy Decomble

    Jean Paul Blonday Jean Paul Blonday

    Jim Gerald et Mouloudji Jim Gerald et Mouloudji

    Lucien Dorval Lucien Dorval

    Marcello Pagliero et Charles Dullin Marcello Pagliero et Charles Dullin

    Marcello Pagliero et Micheline Presle Marcello Pagliero et Micheline Presle

    Marguerite de Morlaye et Marfa d Hervilly Marguerite de Morlaye et Marfa d Hervilly

    Marguerite Moreno Marguerite Moreno

    Mouloudji Mouloudji

    Paquerette completement a droite Paquerette completement a droite

    Pierre Dumaine fusille Pierre Dumaine fusille

    Rene de Buxeuil et Marcello Pagliero Rene de Buxeuil et Marcello Pagliero

    Solange Podell la serveuse Solange Podell la serveuse


    Document sans nom
    Micheline Presle Ève Charlier Marcello Pagliero Pierre Dumaine Charles Dullin Le marquis Marguerite Moreno Madame Barbeza, l'employée du service d'état civil Fernand Fabre André Charlier Jacques Erwin Le Régent Aguirra Colette Ripert Lucette Mouloudji Lucien Derjeu Guy Decomble Un membre de la Ligue Howard Vernon Un ancien chef de la milice Jim Gérald Un membre de la Ligue Renaud Mary Un ancien milicien André Carnège Landrieux, le chef de la police Andrée Ducret Madame Astruc Robert Dalban Oncle Georges Jean Daurand Paulo, un membre de la Ligue Daniel Fillion Un membre de la Ligue Lucien Dorval Monsieur Astruc, le père mort de la petite fille maltraitée Gérard Saint-Val Un ami d'Ève à la terrasse du parc de l'Orangerie Edmond Beauchamp Dixonne, un membre de la Ligue Danièle Delorme La jeune noyée (non créditée) Jean Gaven Un membre de la Ligue (non crédité) Ariane Muratore Une ancienne secrétaire de la milice (non créditée) Jean Berton Un valet du Régent (non crédité) Michel Salina Un des chefs de la milice (non crédité) Marfa d'Hervilly Une morte qui fait la queue pour l'état civil (non créditée) René de Buxeuil Le clochard qui joue de la flûte (non crédité) Robert Le Béal Un ami d'Ève à la terrasse du parc de l'Orangerie (non crédité) Rodolphe Limeil Un ouvrier, membre de la Ligue (non crédité) Solange Podell La serveuse à la terrasse du parc de l'Orangerie (non créditée) Jean Gosselin Un membre de la Ligue (non crédité) Franck Maurice Un ouvrier, membre de la Ligue (non crédité) Jackie Blanchot Un ouvrier, membre de la Ligue (non crédité) Marguerite de Morlaye Une morte qui fait la queue pour l'état civil (non créditée) Lucien Desagneaux Un milicien (non crédité) Pâquerette Une dame dans la rue qui regarde le défilé militaire (non créditée) Pierre Mirat Un mort qui fait la queue pour l'état civil (non crédité) Jean-Paul Blonday Un ouvrier, membre de la Ligue (non crédité) Maurice Derville Un ouvrier, membre de la Ligue (non crédité)
    Document sans nom
    Distribution : Pathé Consortium Cinéma
    Une production Les Films Gibé (Paris)
    Visa de contrôle cinématographique n°5.890
    Scénario : Jean-Paul Sartre
    Dialogues : Jean-Paul Sartre et Jean-Laurent Bost
    Adaptation : Jean Delannoy
    Directeur de la photographie : Christian Matras
    Cameraman : Alain Douarinou
    Assistant réalisateur : Roger Calon
    Décors : Serge Piménoff
    Maquillage : Carmen Brel
    Costumes : Jean Patou et Germaine Lecomte
    Ingénieurs du son : Pierre-Louis Calvet
    Montage : Henri Taverna
    Musique : Georges Auric
    Studios : Pathé (Joinville-le-Pont) et Francoeur
    Script-girl : Claude Vériat
    Photographe de plateau : Paul Ronald
    Régisseurs : Ludmilla Goulian et Henri Jaquillard
    Directeur de production : Louis Wipf
    Filmé en noir et blanc
    Durée : 89 minutes
    Tournage du 21/04/1947 au 02/07/1947
    Date de sortie à Paris : 19/12/1947

    Résumé : Ève Charlier est une femme riche, mariée au Chef de la milice. Elle ne le sait pas encore mais son mari ne l'a épousé que pour sa dot. Il compte se débarrasser d'elle et épouser sa soeur. Il arrive d'ailleurs à ses fins puisque Ève meurt empoisonnée. Au même moment et dans la même ville, Pierre Dumaine, le chef de la Ligue, un mouvement de libération, est en train de mettre en place un coup d'État pour tuer le Régent. Mais la veille de l'opération, il est trahi par un indicateur et à la suite d'un malentendu, il se fait fusiller. Ève et Pierre se retrouvent donc tous deux dans le monde des morts. Avant de pouvoir circuler librement dans la ville, ils doivent passer par l'administration qui les encode dans le registre des défunts. Sur place, ils apprennent chacun qu'ils ont été assassinés. Ne pouvant plus ni communiquer ni toucher les vivants, ils ont tout de même l'occasion de les observer et d'entrer dans leur intimité. S'apercevant tous les deux de leur passé quasi similaire, ils se lient l'un à l'autre et finissent par s'aimer. C'est là qu'ils se rendent compte qu'ils auraient dû se marier dans leur vie antérieure. Grâce à l'article 140, Pierre et Ève ont la possibilité de revenir dans le monde des vivants mais seulement pour une durée de 24 heures. Passé ce délai, si ils ne se sont pas aimés d'un amour profond et sincère, ils retourneront avec les morts. Bien qu'ils saisissent leur chance, les deux mariés veulent chacun mettre de l'ordre dans la vie qu'ils avaient laissée le jour de leurs décès. Pendant que Ève essaie de convaincre sa soeur Lucette que son mari l'a empoisonné et qu'il n'est intéressé que par l'argent, Pierre veut mettre un terme aux rumeurs qui circulent à son sujet. Ses camarades de la Ligue le soupçonnent de vouloir tout abandonner et d'être un lâche. Croyant qu'ils pourront continuer à s'aimer, ils décident d'aller jusqu'au bout de leurs projets. Malheureusement, ils échouent et meurent pour une deuxième fois.

    Note :
    - Le film a été désigné à l'unanimité pour représenter le Cinéma français au Festival International de Cannes 1947.

    Très mal reçu à Cannes, le film n'a pas rencontré le succès. Le scénario, basé sur un roman de Jean-Paul Sartre paru en 1943, est à l'origine de l'hostilité de beaucoup des spectateurs qui, jugeant l'écrivain comme trop cérébral, ont préféré dédaigner la sortie du film. Jean Delannoy essayera d'ailleurs tant bien que mal de défendre son long-métrage. Après l'Éternel Retour (1943) et La Symphonie Pastorale (1946), Delannoy voulut aller au-delà de ses propres limites. En évoquant le film, il dit : "Imiter la vie, c'est fort bien et cela peut passer à la rigueur pour un excellent exercice, mais l'art ne s'arrête pas là (...) il lui faudra bien dépasser tôt ou tard le réalisme servile auquel semblent condamner, au nom de vertus documentaires, quelques esprits élémentaires".
    Avec le recul, on comprend difficilement les reproches qui furent adressés au réalisateur. L'histoire qui présente un aspect poétique similaire à l'univers de Cocteau se laisse tout à fait apprécier. Si la fin tragique des deux personnages est incontestable, remarquons tout de même que plusieurs instants du film relèvent davantage d'une drôlerie apparente et d'un sens des situations grotesques.

    Ajouts : Mathieu Delannoy, Avril 2021

    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire
     

    1 Commentaire

    Cyriaque

    Date : 23-05-2021 Heure : 23:34:16



    Merci pour cette jolie photo de mon amie Solange Podell qui avait ce petit rôle de serveuse