Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • Laisse aller c'est une valse 
    Georges Lautner - 1971
    Achetez "Laisse aller c'est une valse" sur Amazon
    ou sur En cas de non disponibilité me contacter

    Commentaire
    Partager sur Facebook :
    Aucune vidéo à voir ou à télécharger sur ce site dont l'unique objet est de rendre hommage aux comédiens français, le lien Amazon permettant de se procurer légalement les oeuvres que je présente ici uniquement en photo



    Distribution :


     Jean Yanne dans Laisse aller  c'est une valse
     
     
    Jean Yanne 


     Mireille Darc dans Laisse aller  c'est une valse
     
     
    Mireille Darc 


     Bernard Blier dans Laisse aller  c'est une valse
     
     
    Bernard Blier 


     Michel Constantin dans Laisse aller  c'est une valse
     
     
    Michel Constantin 


     Rufus dans Laisse aller  c'est une valse
     
     
    Rufus 


     Jess Hahn dans Laisse aller  c'est une valse
     
     
    Jess Hahn 


     René Clermont dans Laisse aller  c'est une valse
     
     
    René Clermont 


     Paul Préboist dans Laisse aller  c'est une valse
     
     
    Paul Préboist 


     Philippe Castelli dans Laisse aller  c'est une valse
     
     
    Philippe Castelli 


     Georges Claisse dans Laisse aller  c'est une valse
     
     
    Georges Claisse 


     Coluche dans Laisse aller  c'est une valse
     
     
    Coluche 


     Jean Luisi dans Laisse aller  c'est une valse
     
     
    Jean Luisi 


     Daniel Prévost dans Laisse aller  c'est une valse
     
     
    Daniel Prévost 


     Jean-Michel Ribes dans Laisse aller  c'est une valse
     
     
    Jean-Michel Ribes 


     Philippe Khorsand dans Laisse aller  c'est une valse
     
     
    Philippe Khorsand 


     Claude Melki dans Laisse aller  c'est une valse
     
     
    Claude Melki 

    Si les fiches que je réalise pour BDFF pèchent parfois par leur non-exhaustivité côté distribution, c'est que je n’ai pu réunir le nom de tous les acteurs, faute de preuves. En effet, la passion du cinéma qui m’anime ne m’assure pas toujours les moyens d’investigations suffisants, aussi certaines fiches pourront-elles sembler bien incomplètes aux cinéphiles qui les consulteront. Elles ont cependant le mérite de se baser sur des éléments dûment vérifiés.
    Images du film :
    Toutes les images sont cliquables pour les obtenir en plus grand.

    Laisse aller  c'est une valse Laisse aller c'est une valse

    Laisse aller  c'est une valse Laisse aller c'est une valse

    Laisse aller  c'est une valse Laisse aller c'est une valse


    Document sans nom

    1971 : FANATIQUES des «Barbouzes » et des « Tontons flingueurs », à vos rires : après un fâcheux détour par « La Route de Salina », Georges Lautner retrouve sa verve dans cette parodie des films de gangsters où il est mieux à son affaire. « Laisse aller... » n'est pas une valse noble, c'est une chaloupée vaudevillesque dont les gifles rythment volontiers les trois temps. On est en pleine bande dessinée dans cette course au trésor cocasse et délirante imaginée par Bertrand (fils de Bernard) Blier, scénariste et dialoguiste.

    Pourtant cela commence plutôt mal : le film est emprunté, empesé, lourd et raide, les cadavres tombent comme des pantins. Soudain, chacun trouve son rythme et, après le supplice de la baignoire, le film est sur les rails. Il n'en sort plus, rebondissant de gags en astuces. L'histoire est un vrai classique du genre : Serge, arrêté pour vol de bijoux, sort de prison. Avant son élargissement, le commissaire lui propose de le soustraire à la bande rivale qui l'attend à la sortie, en échange de la révélation de la cachette du magot. Serge refuse. Il affronte la bande rivale, persuadé que son copain Michel l'aidera à s'en débarrasser. D'ailleurs il veut être tranquille pour tuer sa femme qu'il soupçonne de l'avoir « donné ». Malheureusement Michel, arrive un peu tard, la bande a déjà fait à Serge le coup de la baignoire. La première réplique qui fait mouche c'est celle de Michel : « Je n'ai pas été trop long? » Quant à la femme de Serge, dès qu'il la voit, il n'a plus la moindre envie de la tuer mais il est très gêné vis-à-vis de son copain auquel il a juré, pendant des années de prison, qu'il la « buterait ». Il a l'air d'un homme sans parole...

    Tandis que tout le monde court après le magot, Serge essaie de résoudre ses contradictions sentimentales et Jean Yanne nous offre, avec la complicité de Mireille Darc, une parodie de scène erotique irrésistible d'humour. Tous leurs partenaires sont aussi décontractés qu'eux : Michel Constantin, transformé en mitrailleuse, le commissaire Bernard Blier en survêtement rouge sang, Rufus, le professeur d'anglais coquin. Les gags ponctuent un dialogue burlesque d'autant plus drôle que toujours inattendu. On soupçonne fort Jean Yanne d'y avoir ajouté sa verve personnelle. La fin de cette partie de « qui perd gagne » rebondit dans un imprévu très savoureux. « Laisse aller... c'est une valse » ne bouleversera certes pas le visage du cinéma moderne mais sa bonne humeur et son humour contagieux peuvent changer la face d'une de vos soirées.

    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire