Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • Fantasia chez les ploucs 
    Gérard Pirès - 1971
    Achetez "Fantasia chez les ploucs" sur Amazon
    ou sur En cas de non disponibilité me contacter

    Commentaire
    Partager sur Facebook :
    Aucune vidéo à voir ou à télécharger sur ce site dont l'unique objet est de rendre hommage aux comédiens français, le lien Amazon permettant de se procurer légalement les oeuvres que je présente ici uniquement en photo



    Distribution :


     Jean Yanne dans Fantasia chez les ploucs
     
     
    Jean Yanne 


     Lino Ventura dans Fantasia chez les ploucs
     
     
    Lino Ventura 


     Mireille Darc dans Fantasia chez les ploucs
     
     
    Mireille Darc 


     Jacques Dufilho dans Fantasia chez les ploucs
     
     
    Jacques Dufilho 


     Georges Beller dans Fantasia chez les ploucs
     
     
    Georges Beller 


     Rufus dans Fantasia chez les ploucs
     
     
    Rufus 


     Monique Tarbès dans Fantasia chez les ploucs
     
     
    Monique Tarbès 


     Alain Delon dans Fantasia chez les ploucs
     
     
    Alain Delon 

    Si les fiches que je réalise pour BDFF pèchent parfois par leur non-exhaustivité côté distribution, c'est que je n’ai pu réunir le nom de tous les acteurs, faute de preuves. En effet, la passion du cinéma qui m’anime ne m’assure pas toujours les moyens d’investigations suffisants, aussi certaines fiches pourront-elles sembler bien incomplètes aux cinéphiles qui les consulteront. Elles ont cependant le mérite de se baser sur des éléments dûment vérifiés.
    Images du film :
    Toutes les images sont cliquables pour les obtenir en plus grand.

    Fantasia chez les ploucs Fantasia chez les ploucs

    Fantasia chez les ploucs Fantasia chez les ploucs

    Jean Yanne et Lino Ventura Jean Yanne et Lino Ventura

    Jean Yanne Jean Yanne

    Lino Ventura Lino Ventura

    Lino Ventura Lino Ventura

    Lino Ventura et Jean Yanne Lino Ventura et Jean Yanne

    Luigi Bonos Luigi Bonos

    Mireille Darc Mireille Darc

    Mireille Darc Mireille Darc

    Mireille Darc Mireille Darc

    Mireille Darc Mireille Darc

    Nanni Loy Nanni Loy

    Mireille Darc nue Mireille Darc nue


    Document sans nom

    LE premier film de Gérard Pires, « Erotissimo », était un joyeux pétard de 14 juillet bien français et bien tricolore qui explosait, décoché comme un pied de nez sain et rigolard entre le sexe, la publicité et les polyvalents. Loufoque à souhait, cette pochette-surprise en forme de farces et attrapes plaça illico son jeune auteur parmi les rares comiques originaux du cinéma français : à suivre.

    Avec « Fantasia chez les Ploucs », adapté très librement du fameux roman de Charles Williams « Diamond Bikini » (Série Noire), Gérard Pires ne renouvelle pas son coup d'essai avec autant de maîtrise qu'on pouvait l'espérer. Délibérément loufoque, voué au non-sens, pris du vertige de l'incohérence et de délire burlesque. Gérard Pires voulait réaliser son « Hellzapoppin ». C'est justement parce qu'on en voit clairement l'ambition que sa « Fantasia » parait un peu mineure. Foin d' « Hellzapoppin », c'est l'Alcazar au cinéma ! Sans les travestis, sans la verve intarissable de J.-M. Rivière, en moins dément et surtout en moins varié.

    Pourtant, la « Fantasia » commence bien : tambour battant on fait la connaissance de ses héros : Jean Yanne bookmaker en difficulté se réfugie avec son fils Billie (un petit frère de Zazie) à la ferme de son frère Lino Ventura. Nous sommes dans une Amérique parodique dont « Fantasia chez les Ploucs » célèbre la saga. Ainsi, les deux frères, qui semblent sortir de chez Caldwell, font-ils opportunément la connaissance de Caroline Tchou-Tchou, strip-teaseuse « anémique », recherchée par toutes les polices parce qu'elle porte sur elle le produit du hold-up d'un rude chasseur de lapins (style dessin animé) : un bikini de diamants. Caroline a un joli tatouage sur le sein gauche (ce qui permet à Mireille Darc de montrer une plastique impeccable) ; cela plaît beaucoup à Billie, à son papa aussi ; l'oncle Lino, lui, a plutôt des idées sur le bikini. Un vieux fou, caldwellien lui aussi, construit une nouvelle arche de Noé en prévision du déluge qui ne manquera pas d'arriver, vu le relâchement des mœurs. Jacques Dufilho en trace beaucoup mieux qu'une silhouette.

    Il y a des gags. On reconnaît au passage un clin d'œil à Mac Sennett et un autre à « Scarface ». Alors pourquoi ne rit-on pas comme on devrait ? Comme on voudrait ? Comme il faudrait ? Après un départ sur les chapeaux des roues, il y a, quelque part, un patin de frein qui frotte. Bref, en passant du pétard d' « Erotissimo » aux charges de plastic, « Fantasia chez les Ploucs » fait long feu.

    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire