Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • Les Vampires : Le Cryptogramme rouge 
    Louis Feuillade - 1915
    Partager cette page sur Facebook :
    Achetez "Les Vampires : Le Cryptogramme rouge" sur Amazon
    ou sur En cas de non disponibilité me contacter


    Aucune vidéo à voir ou à télécharger sur ce site dont l'unique objet est de rendre hommage aux comédiens français, le lien Amazon permettant de se procurer légalement les oeuvres que je présente ici uniquement en photo


    Distribution :


     Édouard Mathé dans Les Vampires : Le Cryptogramme rouge
     
     
    Édouard Mathé 


     Musidora dans Les Vampires : Le Cryptogramme rouge
     
     
    Musidora 


     Jean Aymé dans Les Vampires : Le Cryptogramme rouge
     
     
    Jean Aymé 


     Marcel Lévesque dans Les Vampires : Le Cryptogramme rouge
     
     
    Marcel Lévesque 


     Louis Leubas dans Les Vampires : Le Cryptogramme rouge
     
     
    Louis Leubas 

    Si les fiches que je réalise pour BDFF pèchent parfois par leur non-exhaustivité côté distribution, c'est que je n’ai pu réunir le nom de tous les acteurs, faute de preuves. En effet, la passion du cinéma qui m’anime ne m’assure pas toujours les moyens d’investigations suffisants, aussi certaines fiches pourront-elles sembler bien incomplètes aux cinéphiles qui les consulteront. Elles ont cependant le mérite de se baser sur des éléments dûment vérifiés.
    Images du film :
    Toutes les images sont cliquables pour les obtenir en plus grand.

    Edouard Mathe Edouard Mathe

    Florense Simoni et Musidora Florense Simoni et Musidora

    Florense Simoni Florense Simoni

    Jean Ayme et Musidora Jean Ayme et Musidora

    Jean Ayme et Musidora Jean Ayme et Musidora

    Les vampires Le cryptogramme rouge Les vampires Le cryptogramme rouge

    Les vampires Le cryptogramme rouge Les vampires Le cryptogramme rouge

    Les vampires Le cryptogramme rouge Les vampires Le cryptogramme rouge

    Les vampires Le cryptogramme rouge Les vampires Le cryptogramme rouge

    Louis Lebas et Florense Simoni Louis Lebas et Florense Simoni

    Marcel Levesque Marcel Levesque

    Musidora et Edouard Mathe Musidora et Edouard Mathe

    Musidora et Florense Simoni Musidora et Florense Simoni

    Musidora et Jean Ayme Musidora et Jean Ayme

    Musidora Florense Simoni et Edouard Mathe Musidora Florense Simoni et Edouard Mathe

    Musidora Musidora

    X1 le directeur du Mondial X1 le directeur du Mondial

    X2 a gauche la servante X2 a gauche la servante


    Document sans nom
    Édouard Mathé Philippe Guérande Musidora Irma Vep / la nouvelle bonne Jean Aymé le Grand Vampire / le Grand Julot Florense Simoni Mme Guérande Louis Leubas le Père Silence Marcel Lévesque Oscar Mazamette
    Document sans nom
    SCENARIO Louis Feuillade ; IMAGES Manichoux ; PRODUCTION Léon Gaumont
    Troisième épisode de la série LES VAMPIRES sorti le 4 décembre 1915

    Philippe Guérande se consacre au décryptage d’un petit carnet de maroquin rouge, qui relate les activités des Vampires. Traqué par les Vampires, il doit cesser ses publications dans son journal. Il s’introduit dans un cabaret où se produit une certaine Irma Vep. Celle-ci, grimée en Bretonne, se fait engager comme bonne chez les Guérande. Mais Philippe, qui l’a reconnue, se tient sur ses gardes. Les Vampires parviennent à enlever la mère de Philippe. Grâce à un stylo empoisonné trouvé par Mazamet, elle parvient à se débarrasser de son geôlier et à s'évader.

    Troisième épisode mais première apparition du personnage d’Irma Vep, incarné par Musidora, qui devait profondément marquer une génération de spectateurs :
    « Ce qui nous attirait, c‘était tout ce dont nous privait une morale imposée, le luxe, les fêtes, le grand orchestre des vices, l’image de la femme aussi, mais héroïsée, sacrée aventurière. Il y a un document précis de cet état d’esprit, c’est à lui que je veux en venir. L’idée que toute une génération se fit du monde se forma au cinéma, et c’est un film qui la résume, un feuilleton. Une jeunesse tomba toute entière amoureuse de Musidora, dans LES VAMPIRES (…) Les théâtres étaient fermés ou entr’ouverts à peine. Le Moulin Rouge venait de flamber. Dans cet incendie qui pouvait être un désastre pour la sensualité de milliers de jeunes gens, que restait-il qui donnât sa forme et son sceau aux désirs d‘un peuple naissant ? Il appartint au maillot noir de Musidora de préparer à la France des pères de famille et des insurgés. Cette magnifique bête d‘ombre fut donc notre Vénus et notre déesse Raison. Au dernières pages des cahiers dans les facultés et les boîtes, elle apparaissait quand les mains devenaient rêveuses, tache d‘encre grossièrement modelée suivant un souvenir scabreux. Destin sans égal : elle aura été mêlée à tout ce qu‘il y eut de plus impur dans les songes de ceux-là qui furent tués, abrutis ou mutilés, et de ceux-ci qui survécurent avec un grand rire. (…) Oh ce n‘est pas une statue grecque sans bras,ni la sylphe ou la succube des rêveries romantiques, qui vint visiter nos nuits. Peut-être y a-t-il ici la raison des incompréhensions radicales qui nous éloignent de nos aînés. Nos sens ont eu une proie sans précédent dans l‘histoire humaine. (…) » - Louis Aragon, Projet d’histoire littéraire contemporaine, 1923.

    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire