Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • Les Vampires : L'évasion du mort 
    Louis Feuillade - 1916
    Partager cette page sur Facebook :
    Achetez "Les Vampires : L'évasion du mort" sur Amazon
    ou sur En cas de non disponibilité me contacter


    Aucune vidéo à voir ou à télécharger sur ce site dont l'unique objet est de rendre hommage aux comédiens français, le lien Amazon permettant de se procurer légalement les oeuvres que je présente ici uniquement en photo


    Distribution :


     Édouard Mathé dans Les Vampires : L'évasion du mort
     
     
    Édouard Mathé 


     Musidora dans Les Vampires : L'évasion du mort
     
     
    Musidora 


     Jean Aymé dans Les Vampires : L'évasion du mort
     
     
    Jean Aymé 


     Marcel Lévesque dans Les Vampires : L'évasion du mort
     
     
    Marcel Lévesque 


     Fernand Herrmann dans Les Vampires : L'évasion du mort
     
     
    Fernand Herrmann 

    Si les fiches que je réalise pour BDFF pèchent parfois par leur non-exhaustivité côté distribution, c'est que je n’ai pu réunir le nom de tous les acteurs, faute de preuves. En effet, la passion du cinéma qui m’anime ne m’assure pas toujours les moyens d’investigations suffisants, aussi certaines fiches pourront-elles sembler bien incomplètes aux cinéphiles qui les consulteront. Elles ont cependant le mérite de se baser sur des éléments dûment vérifiés.
    Images du film :
    Toutes les images sont cliquables pour les obtenir en plus grand.

    Fernand Herrmann Fernand Herrmann

    Fernand Herrmann Fernand Herrmann

    Les vampires L evasion du mort Les vampires L evasion du mort

    Les vampires L evasion du mort Les vampires L evasion du mort

    Les vampires L evasion du mort Les vampires L evasion du mort

    Les vampires L evasion du mort Les vampires L evasion du mort

    Les vampires L evasion du mort Les vampires L evasion du mort

    Marcel Levesque Marcel Levesque

    Marcel Levesque Marcel Levesque

    Marcel Levesque et Edouard Mathe Marcel Levesque et Edouard Mathe

    Miss Edith a droite Miss Edith a droite

    Musidora et Jean Ayme Musidora et Jean Ayme

    Theles a gauche Theles a gauche

    X1 le gardien de prison X1 le gardien de prison

    X2 au centre le directeur de la prison X2 au centre le directeur de la prison

    X3 et X4 des complices de Moreno X3 et X4 des complices de Moreno

    X5 le costumier Pugenc X5 le costumier Pugenc

    X6 la bonne de Guerande X6 la bonne de Guerande

    Les Vampires  L evasion du mort Les Vampires L evasion du mort

    Marcel Levesque et Edouard Mathe Marcel Levesque et Edouard Mathe


    Document sans nom
    Édouard Mathé Philippe Guérande Musidor Irma Vep / la nièce du baron Jean Aymé le Grand Vampire / le baron de Mortesaigues Marcel Lévesque Fernand Herrmann Juan Jose Moreno Thelès le juge Hamel Miss Édith une vampire / une invitée chez Mortesaigues
    Document sans nom
    SCENARIO Louis Feuillade ; IMAGES Manichoux ; PRODUCTION Léon Gaumont
    Cinquième épisode de la série LES VAMPIRES sorti le 28 janvier 1916

    Moreno emprisonné, se fait passer pour mort et parvient à s’évader. Il enlève Philippe mais lui laisse la vie sauve en échange de renseignements sur les vampires. Le Grand Vampire, sous les traits du baron de Mortesaigues, rassemble dans une propriété de Neuilly des invités fortunés. Ceux-ci sont asphyxiés et dépouillés par les bandits. Mais Moreno parvient une nouvelle fois à duper l’organisation et s’empare du butin.

    « Par vocation, les serials de Feuillade sont basés sur une profusion de personnages, de péripéties, de décors. Pourtant peu d‘idées originales ou vraiment extravagantes figurent dans chaque épisode : une, deux, parfois aucune. Mais elles pénètrent la mémoire du spectateur, peut-être justement à cause de leur petit nombre, comme un rêve personnel qu‘il ferait, surpassant en cela les inventions plus calculées d‘un Bunuel. Même quand on a tout oublié des VAMPIRES, une image comme celle des invités du faux baron couchés à même le sol, endormis, anesthésiés, vulnérables à tous les outrages, reste gravée dans le souvenir. Autre étonnement : on peut se désintéresser complètement des intrigues de ces feuilletons et de ce qui s’y passe, juger dérisoire les fantoches du Mal qui s’y agitent comme des marionnettes les lieux où ils sont passé gardent sur l’imagination un pouvoir étrange. Et non seulement les lieux particuliers où se sont déroulés les forfaits de la bande, mais leurs environs, proches ou lointains. Telle rue déserte de banlieue, tel immeuble bourgeois vu de l’autre côté d’un carrefour qu’a traversé la bande s’intègre à l’histoire sans avoir même besoin de sortir de l’anonymat et la surpasse alors en relief et en insolite. Un tel phénomène existe dans pas mal de films, mais jamais avec l’intensité, la spontanéité, l’absence d’artifice et de calcul qu’il a chez Feuillade. (…) Le génie des grands cinéastes se mesure bien à leur mainmise sur une matière qui ne pouvait d’abord leur appartenir en propre. Celle de Feuillade sur le décor, sur les lieux proches et éloignés de l’action qu’il montre fut totale, inquiétante et quasi inexplicable. » - Jacques Lourcelles, Dictionnaire du cinéma ; Les films, coll. Bouquins, 1992.

    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire