Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • Les Vampires : Satanas 
    Louis Feuillade - 1916
    Partager cette page sur Facebook :
    Achetez "Les Vampires : Satanas" sur Amazon
    ou sur En cas de non disponibilité me contacter


    Aucune vidéo à voir ou à télécharger sur ce site dont l'unique objet est de rendre hommage aux comédiens français, le lien Amazon permettant de se procurer légalement les oeuvres que je présente ici uniquement en photo


    Distribution :


     Édouard Mathé dans Les Vampires : Satanas
     
     
    Édouard Mathé 


     Musidora dans Les Vampires : Satanas
     
     
    Musidora 


     Marcel Lévesque dans Les Vampires : Satanas
     
     
    Marcel Lévesque 


     Louis Leubas dans Les Vampires : Satanas
     
     
    Louis Leubas 


     Jean-François Martial dans Les Vampires : Satanas
     
     
    Jean-François Martial 


     Edmond Breon dans Les Vampires : Satanas
     
     
    Edmond Breon 


     Fernand Herrmann dans Les Vampires : Satanas
     
     
    Fernand Herrmann 

    Si les fiches que je réalise pour BDFF pèchent parfois par leur non-exhaustivité côté distribution, c'est que je n’ai pu réunir le nom de tous les acteurs, faute de preuves. En effet, la passion du cinéma qui m’anime ne m’assure pas toujours les moyens d’investigations suffisants, aussi certaines fiches pourront-elles sembler bien incomplètes aux cinéphiles qui les consulteront. Elles ont cependant le mérite de se baser sur des éléments dûment vérifiés.
    Images du film :
    Toutes les images sont cliquables pour les obtenir en plus grand.

    Emile Keppens X1 et Musidora Emile Keppens X1 et Musidora

    Emile Keppens X1 et Suzanne Delve Emile Keppens X1 et Suzanne Delve

    Fernand Herrmann et Musidora Fernand Herrmann et Musidora

    Gaston Michel et Edouard Mathe Gaston Michel et Edouard Mathe

    Jean Francois Martial Jean Francois Martial

    Les vampires Satanas Les vampires Satanas

    Les vampires Satanas Les vampires Satanas

    Les vampires Satanas Les vampires Satanas

    Les vampires Satanas Les vampires Satanas

    Louis Leubas Louis Leubas

    Lous Leubas Musidora et Fernand Herrmann Lous Leubas Musidora et Fernand Herrmann

    Melle Maxa a gauche Melle Maxa a gauche

    Miss Edith Edmund Breon et Louis Leubas Miss Edith Edmund Breon et Louis Leubas

    Musidora Musidora

    X2 Marcel Levesque et Suzanne Delve X2 Marcel Levesque et Suzanne Delve

    Les Vampires : Satanas Les Vampires : Satanas

    X4 et Musidora X4 et Musidora

    X5 et Suzanne Delve X5 et Suzanne Delve

    Fernand Herrmann et Musidora Fernand Herrmann et Musidora

    X6 a droite le concierge X6 a droite le concierge


    Document sans nom
    Édouard Mathé Philippe Guérande Musidor Irma Vep / Marie Boissier / Noémie Patoche Louis Leubas Satanas / Claude Dupont-Verdier Marcel Lévesque Oscar Mazamette Fernand Herrmann Juan Jose Moreno Suzanne Delvé Fleur-de-Lys Émile Keppens Géo Baldwin Gaston Michel Benjamin, le valet de chambre de Mazamette Edmund Breon le secrétaire de Satanas Miss Édith une vampire Mademoiselle Maxa Laure, la servante de Moreno Jean-François Martial le serviteur de Moreno
    Document sans nom
    SCENARIO Louis Feuillade ; IMAGES Manichoux ; PRODUCTION Léon Gaumont
    Septième épisode de la série LES VAMPIRES sorti le 15 avril 1916

    Satanas, le véritable chef des Vampires, fait tirer au canon sur le repère de la bande à Moreno obligeant celui-ci à se soumettre. Pour les Vampires, il s'agit maintenant de soutirer une petite fortune à Géo Baldwin. Mais Mazamet parvient à faire arrêter Moreno et Irma Vep.

    « A ce point étonnant de confusion morale, où les hommes vivaient, comment ceux-ci qui étaient jeunes, ne se fussent-ils point reconnus dans ces bandits splendides leur idéal et leur justification ? Et pour rendre plus exaltante cette contestation, cet enthousiasme défendu, les journaux dénonçaient le cinéma « école du crime ». Les enfants en proie à la révision des idées n’allaient-ils pas se parer à leurs propres yeux d’un prestige incomparable en acceptant secrètement ce lieu commun de la presse ? Oui, ils couraient où les appelait le CRIME, le seul soleil qui ne fut point encore sali. (…) » - Louis Aragon, Projet d’histoire littéraire contemporaine, 1923.
    Cette vision anarchisante ne pouvait manquer d’inquiéter les autorités de l’époque. La représentation d’une police constamment mise en échec par les bandits et la négation d’une morale qui voudrait que le crime soit toujours puni paraissaient intolérables à beaucoup. Musidora dut intervenir personnellement auprès du préfet de police Lépine pour éviter que la projection du film soit tout simplement interdite.

    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire