Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • Le Coeur ébloui 
    Abder Isker - 1964
    Partager cette page sur Facebook :
    Achetez "Le Coeur ébloui" sur Amazon
    ou sur En cas de non disponibilité me contacter


    Aucune vidéo à voir ou à télécharger sur ce site dont l'unique objet est de rendre hommage aux comédiens français, le lien Amazon permettant de se procurer légalement les oeuvres que je présente ici uniquement en photo


    Distribution :


     Bernard Dhéran dans Le Coeur ébloui
     
     
    Bernard Dhéran 


     Jean-Pierre Andréani dans Le Coeur ébloui
     
     
    Jean-Pierre Andréani 


     Lucien Baroux dans Le Coeur ébloui
     
     
    Lucien Baroux 


     Madeleine Lambert dans Le Coeur ébloui
     
     
    Madeleine Lambert 


     Maurice Risch dans Le Coeur ébloui
     
     
    Maurice Risch 


     Giselle Pascal dans Le Coeur ébloui
     
     
    Giselle Pascal 


     Hélène Tossy dans Le Coeur ébloui
     
     
    Hélène Tossy 


     Michel Creton dans Le Coeur ébloui
     
     
    Michel Creton 


     René Bouloc dans Le Coeur ébloui
     
     
    René Bouloc 


     Jean-Paul Tribout dans Le Coeur ébloui
     
     
    Jean-Paul Tribout 

    Si les fiches que je réalise pour BDFF pèchent parfois par leur non-exhaustivité côté distribution, c'est que je n’ai pu réunir le nom de tous les acteurs, faute de preuves. En effet, la passion du cinéma qui m’anime ne m’assure pas toujours les moyens d’investigations suffisants, aussi certaines fiches pourront-elles sembler bien incomplètes aux cinéphiles qui les consulteront. Elles ont cependant le mérite de se baser sur des éléments dûment vérifiés.
    Images du film :
    Toutes les images sont cliquables pour les obtenir en plus grand.

    Giselle Pascal Giselle Pascal

    Le coeur ebloui Le coeur ebloui

    Le Coeur ebloui Le Coeur ebloui

    Le Coeur ebloui Le Coeur ebloui

    Le Coeur ebloui Le Coeur ebloui

    Francois Borel Francois Borel

    Giselle Pascal Giselle Pascal

    Giselle Pascal Giselle Pascal

    Giselle Pascal Giselle Pascal

    Giselle Pascal Giselle Pascal

    Giselle Pascal Giselle Pascal

    Jean Pierre Andreani Jean Pierre Andreani

    Marie Salemata Marie Salemata

    Maurice Risch 1ere TV Maurice Risch 1ere TV


    Document sans nom
    Bernard Dhéran le docteur Valory Jean Pierre Andreani René Arnal Lucien Baroux Mr Geodesias François Borel Abel Morin Madeleine Lambert Madeleine Morin Maurice Risch Ricard Giselle Pascal Madeleine Hazelaire Hélène Tossy Aurelle Michel Creton Giroux René Bouloc Durieux Jean Paul Tribout Lardin Joël Monteilhet Boquet Marie Salemata Caroline
    Document sans nom
    Résumé : Pièce de Lucien Descaves (membre de l'Académie Goncourt), créée en 1926, mise en scène pour la télévision par Abder Isker. De jeunes étudiants de province venus à Paris préparer les concours d'entrées dans les grandes écoles logent dans une paisible pension de famille. Un jour, une séduisante jeune veuve fait son apparition, semant le trouble dans le coeur de ces jeunes gens. La déclaration de guerre mettra un terme à cette belle et amère aventure qui n'aura duré qu'un printemps. Désormais les garçons de vingt ans, après avoir éprouvé les délices et les affres d'un premier amour, ne vont plus penser qu'à la mort. Un des personnages de "Coeur ébloui", le vieux professeur anarchiste et misanthrope Geodesias est le reflet fidèle de l'auteur. Mots clés : pièce de théâtre (Le Coeur ébloui) ; Paris ; pension de famille ; étudiant ; amour (premier) ; jeune homme (20 ans) ; veuf (veuve) ; professeur (anarchiste) ; mort

    Note : Première apparition sur un écran de Michel Creton et de Jean-Paul Tribout

    Critique de Guillaume Hanoteau, télé 7 jours N°230, 15/08/64 :

    Une réussite Certes, la pièce que nous vîmes samedi, « Le Cœur ébloui », de Lucien Descaves, n'appartient pas au théâtre d'aujourd'hui. Elle porte les marques d'un autre temps. Et, cependant, nous avons pris plaisir à la regarder et à l'écouter, et nous avons eu la conviction que ce plaisir était partagé par de très nombreux spectateurs. L'histoire qui formait la trame de ce « Cœur ébloui » était simple. Elle n'avait pas recours à une psychologie très poussée. Depuis, on a écrit des choses autrement profondes sur l'adolescence. Mais, pour être fruste, son métal n'en était pas moins franc, sans paille et sans complaisance. Et puis, il y a des thèmes qui nous toucheront toujours. La découverte de l'amour par des êtres très jeunes est un de ceux-ci. Thème d'autant plus émouvant que, dans « Le Cœur ébloui », cette jeunesse était, dès les premières images, menacée par la mort et vouée aux tueries de 1914. Ce genre de pièce, plus que d'autres, joue sa réussite sur la qualité de sa distribution. « Le Cœur ébloui », mis en scène par Abder Isker, a gagné la partie grâce à Gisèle Pascal qui sut être, pour éblouir quelques collégiens, plus belle encore qu'elle ne le fût aux pleins feux de sa beauté, à Jean-Pierre Andréani, un des éblouis, et à Lucien Baroux, toujours charmant dans les rôles d'hurluberlu. Mais grondons Jacques Chabannes, qui fit l'adaptation et qui laissa dans la bouche de M. Geodesias, le vieux professeur libertaire : « Je suis sorti de Normale Supérieure dans un mauvais rang. » Jacques Chabannes sait bien qu'à Normale il n'y a ni concours ni classement de sortie.



    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire