Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • Jusqu'au bout du monde 
    François Villiers - 1963
    Achetez "Jusqu'au bout du monde" sur Amazon
    ou sur En cas de non disponibilité me contacter

    Commentaire
    Partager sur Facebook :
    Aucune vidéo à voir ou à télécharger sur ce site dont l'unique objet est de rendre hommage aux comédiens français, le lien Amazon permettant de se procurer légalement les oeuvres que je présente ici uniquement en photo



    Distribution :


     Pierre Mondy dans Jusqu'au bout du monde
     
     
    Pierre Mondy 


     Marie Dubois dans Jusqu'au bout du monde
     
     
    Marie Dubois 


     Jack Ary dans Jusqu'au bout du monde
     
     
    Jack Ary 


     Jean-Pierre Moulin dans Jusqu'au bout du monde
     
     
    Jean-Pierre Moulin 


     Edmond Ardisson dans Jusqu'au bout du monde
     
     
    Edmond Ardisson 


     Paul Mercey dans Jusqu'au bout du monde
     
     
    Paul Mercey 


     Pierre Gualdi dans Jusqu'au bout du monde
     
     
    Pierre Gualdi 


     Pierre Maguelon dans Jusqu'au bout du monde
     
     
    Pierre Maguelon 

    Si les fiches que je réalise pour BDFF pèchent parfois par leur non-exhaustivité côté distribution, c'est que je n’ai pu réunir le nom de tous les acteurs, faute de preuves. En effet, la passion du cinéma qui m’anime ne m’assure pas toujours les moyens d’investigations suffisants, aussi certaines fiches pourront-elles sembler bien incomplètes aux cinéphiles qui les consulteront. Elles ont cependant le mérite de se baser sur des éléments dûment vérifiés.
    Images du film :
    Toutes les images sont cliquables pour les obtenir en plus grand.

    Pierre Mondy Pierre Mondy

    Didi Perego Didi Perego

    Jusqu au bout du monde Jusqu au bout du monde

    Marie Dubois Marie Dubois

    Marietto Marietto

    Pierre Gualdi Pierre Gualdi

    Pierre Mondy Pierre Mondy

    Pierre Mondy Pierre Mondy

    fin fin


    Document sans nom
    Pierre Mondy Pierre Desmoulin Didi Perego La veuve Casanova Marietto  Pietro (as Marietto Angeletti) Marie Dubois Palma Jack Ary Un routier Jean-Pierre Moulin Le militaire Edmond Ardisson Le berger Pierre Maguelon Le bucheron Paul Mercey Un routier Pierre Gualdi Le maire  
    Document sans nom
    Un homme solitaire débarque en Corse, dans un pauvre village, il ne se doute pas qu'il lui faudra recueillir un enfant de 9 ans dont la mère vient de mourir et dont il est peut-être le père. Il repart avec l'enfant mais avec la curieuse intention de s'en défaire ; il traverse la Corse en essayant de placer l'enfant dans une famille d'accueil. Dans cette longue course à pied à travers les montagnes ou en auto-stop, ils rejettent successivement toutes les solutions qui s'offrent, par goût de la liberté, plus ancré en eux que celui de la sécurité. Ce sentiment commun les rapproche peu à peu confusément et, après bien des incidents, c'est ensemble qu'ils décident d'affronter la vie et ses lendemains incertains.

    Grand prix du cinéma français 1962

    Le mot d'Alain S. :

    Un peu étrange ce film (qui a pourtant reçu un prix).
    Nous sommes en 1963, les mœurs étaient sans doute différentes d’aujourd’hui.
    Un homme (Pierre Mondy) dont on ne connaît pas vraiment le passé, débarque un jour en Corse car une de ses anciennes amies est à l’article de la mort et demande à le voir.
    Il arrive le jour de son enterrement.
    Elle lui lègue, si on peut dire, son fils car il serait de lui. On apprend qu’en fait il aurait été contraint, par force, de le reconnaître à la naissance. Notre homme conteste la paternité, mais face au maire du village il n’a d’autre choix que de l’emmener avec lui.
    En fait dés le début il dit au garçon qui a 10 ans environ, qu’il va tout faire pour lui trouver une « famille d’accueil », le terme n’existait pas vraiment à l’époque, et la démarche consistait plutôt à placer l’enfant comme ouvrier dans une ferme Corse. Donc, déjà première anomalie, car moralement c’est une démarche quand même très contestable.
    Ensuite seconde anomalie, à aucun moment dans le film, le mot « école » n’est prononcé ! Or elle est obligatoire pour les enfants de moins de 16 ans depuis belle Lurette ! Même en 1963, comment un enfant peut être privé d’école ?
    Pendant tout le film le père et l’enfant court les chemins, et s’arrête de temps en temps soit pour mendier, soit pour un peu travailler, mais on s’aperçoit vite que le père préfère le vagabondage.
    Pourtant à deux moments ils ont une occasion en or de se caser.
    La première fois c’est quand il rencontre une marchande ambulante d’origine italienne qui traverse la Corse avec sa marchandise qu’elle vend de marchés en marchés. Ils sympathisent avec. A un moment elle les emmène même chez elle, car en fait elle a tout un stock de marchandise, une sorte de magasin, mais personne pour s’en occuper car la belle italienne préfère la vie sur la route que dans une maison. Elle propose à l’homme et à son fils de tenir la boutique. Et que croyez vous qu’il advint : l’homme refuse cette vie trop casanière pour lui !
    Ensuite vers la fin du film ils rencontrent un berger qui a un énorme troupeau de chèvres dont il a du mal à s’occuper, puisqu’il vit juste avec son fils qui a le même âge que le gamin du film. Quel joie pour ce dernier de découvrir le métier de berger avec son nouvel ami. Le père, de son coté, décide de faire ses adieux provisoires au fils car il préfère travailler dans une usine et revenir chercher l’enfant quand il sera installé.
    Intervint ensuite alors la vraie fin du film, avec les images et la musique d’euphorie des grands moments de bonheur de fin heureuse. Mais la voici, et elle est discutable : passé un jour ou deux le père revient en courant et prend l’enfant dans ses bras, en lui disant un truc du genre : « tu ne crois pas que j’allais t’abandonner, allez viens on repart, à nous la route ». Et j’ai envie de dire l’hymne au vagabondage et à la mendicité de reprendre !
    Curieux non ?

    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire