Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • Bonsoir chef 
    Pierre Goutas - 1976
    Achetez "Bonsoir chef" sur Amazon
    ou sur En cas de non disponibilité me contacter

    Commentaire
    Partager sur Facebook :
    Aucune vidéo à voir ou à télécharger sur ce site dont l'unique objet est de rendre hommage aux comédiens français, le lien Amazon permettant de se procurer légalement les oeuvres que je présente ici uniquement en photo



    Distribution :


     Raymond Jourdan dans Bonsoir chef
     
     
    Raymond Jourdan 


     François Leccia dans Bonsoir chef
     
     
    François Leccia 


     Louis Lyonnet dans Bonsoir chef
     
     
    Louis Lyonnet 


     Yves Pignot dans Bonsoir chef
     
     
    Yves Pignot 


     Julie Ravix dans Bonsoir chef
     
     
    Julie Ravix 


     Catherine Lafond dans Bonsoir chef
     
     
    Catherine Lafond 


     Yvonne Clech dans Bonsoir chef
     
     
    Yvonne Clech 


     Maurice Jacquemont dans Bonsoir chef
     
     
    Maurice Jacquemont 


     Jacques Monod dans Bonsoir chef
     
     
    Jacques Monod 


     Clément Michu dans Bonsoir chef
     
     
    Clément Michu 


     Albert Médina dans Bonsoir chef
     
     
    Albert Médina 


     André Cellier dans Bonsoir chef
     
     
    André Cellier 


     Huguette Faget dans Bonsoir chef
     
     
    Huguette Faget 


     Pierre-Jean Vaillard dans Bonsoir chef
     
     
    Pierre-Jean Vaillard 


     Jean-Gabriel Nordmann dans Bonsoir chef
     
     
    Jean-Gabriel Nordmann 


     Bernadette Lange dans Bonsoir chef
     
     
    Bernadette Lange 


     Claude Beautheac dans Bonsoir chef
     
     
    Claude Beautheac 


     Gilberte Rivet dans Bonsoir chef
     
     
    Gilberte Rivet 


     Jean Vinci dans Bonsoir chef
     
     
    Jean Vinci 


     Germaine Delbat dans Bonsoir chef
     
     
    Germaine Delbat 


     Paul Savatier dans Bonsoir chef
     
     
    Paul Savatier 


     Teddy Bilis dans Bonsoir chef
     
     
    Teddy Bilis 


     Yvon Sarray dans Bonsoir chef
     
     
    Yvon Sarray 


     Gilette Barbier dans Bonsoir chef
     
     
    Gilette Barbier 


     Janine Souchon dans Bonsoir chef
     
     
    Janine Souchon 


     Hélène Roussel dans Bonsoir chef
     
     
    Hélène Roussel 


     Pierre Danny dans Bonsoir chef
     
     
    Pierre Danny 


     Nicole Gueden dans Bonsoir chef
     
     
    Nicole Gueden 


     Maurice Travail dans Bonsoir chef
     
     
    Maurice Travail 


     Jacques Dhéry dans Bonsoir chef
     
     
    Jacques Dhéry 


     Sylvain Levignac dans Bonsoir chef
     
     
    Sylvain Levignac 


     Georges Aubert dans Bonsoir chef
     
     
    Georges Aubert 


     Roger Muni dans Bonsoir chef
     
     
    Roger Muni 


     Nicole Desailly dans Bonsoir chef
     
     
    Nicole Desailly 


     Yves Peneau dans Bonsoir chef
     
     
    Yves Peneau 


     Robert Le Béal dans Bonsoir chef
     
     
    Robert Le Béal 


     Louise Rioton dans Bonsoir chef
     
     
    Louise Rioton 


     Marcel Roche dans Bonsoir chef
     
     
    Marcel Roche 


     Jeanne Herviale dans Bonsoir chef
     
     
    Jeanne Herviale 


     Yvonne Dany dans Bonsoir chef
     
     
    Yvonne Dany 

    Si les fiches que je réalise pour BDFF pèchent parfois par leur non-exhaustivité côté distribution, c'est que je n’ai pu réunir le nom de tous les acteurs, faute de preuves. En effet, la passion du cinéma qui m’anime ne m’assure pas toujours les moyens d’investigations suffisants, aussi certaines fiches pourront-elles sembler bien incomplètes aux cinéphiles qui les consulteront. Elles ont cependant le mérite de se baser sur des éléments dûment vérifiés.
    Images du film :
    Toutes les images sont cliquables pour les obtenir en plus grand.

    Bonsoir chef Bonsoir chef

    Jean Luc Kayser Jean Luc Kayser

    agent accueil prefecture agent accueil prefecture

    Bleret la riviere Bleret la riviere

    Catherine lafond et Francois  Leccia Catherine lafond et Francois Leccia

    Catherine Lafond Catherine Lafond

    Claude Beautheac se confesse Claude Beautheac se confesse

    des voisins de l enfant  disparue des voisins de l enfant disparue

    employe de la poste employe de la poste

    en attente en attente

    en exercice en exercice

    inconnu 1 a droite inconnu 1 a droite

    inconnue 1 inconnue 1

    Jean Luc Kayser Jean Luc Kayser

    Jean Luc Kayser Jean Luc Kayser

    le chien policier le chien policier

    Nathalie et Jean Marc Nathalie et Jean Marc

    Nicole la belle fille des Chevroux Nicole la belle fille des Chevroux

    Nordmann et un voyou Nordmann et un voyou

    Roger le fils Chevroux Roger le fils Chevroux

    trois jeunes voyous trois jeunes voyous

    un citadin un citadin

    un gendarme a la prefecture un gendarme a la prefecture

    un membre du GIGN un membre du GIGN

    un voyou un voyou

    une citadine une citadine

    voisins voisins

    voyou 2 voyou 2

    voyou 3 voyou 3

    Yvonne Clech et son chat Yvonne Clech et son chat

    Yvonne Clech Yvonne Clech

    Didier Daridan Didier Daridan

    Florence Haziot a droite Florence Haziot a droite

    Francois castang Francois castang

    Janine Mondon a gauche Janine Mondon a gauche

    Jean Paul Denizon a gauche Jean Paul Denizon a gauche

    Martine Couture debout Martine Couture debout

    Roger Saltel Roger Saltel

    Sophie Deschaumes Sophie Deschaumes


    Document sans nom
    Jean-Luc Kayser le maréchal des logis-chef Gérard Dubreuil (tous les épisodes) Raymond Jourdan le gendarme Gaudrat (1, 5, 6, 8, 9, 14, 15 16, 17, 19, 20, 21, 23, 24) François Leccia le gendarme Bernard Pinson (6, 7, 9, 10, 12, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24) Louis Lyonnet le gendarme Ménard (1, 3, 5, 6, 7, 10, 11, 12, 13, 16, 17, 20, 21, 23) Yves Pignot le gendarme Seguin (1, 5, 6, 7, 10, 12, 15, 16, 17, 19, 21, 22, 24) Jean-Paul Denizon le gendarme Fournier (3, 4, 7, 9, 10, 12, 16, 18, 21) Julie Ravix Micheline Dubreuil (1, 2, 5, 7, 9, 11, 14, 15, 20, 22) [créditée Julie Ravis] Catherine Lafond Colette Pinson (6, 7, 12, 21, 24) Yvonne Clech Mme Corbassière (2, 3, 5, 7, 19, 25) Maurice Jacquemont Docteur Georges Marcecourt, le maire (2, 3, 7, 17, 18, 19, 24, 25) Jacques Monod M. Barret, le boucher (5, 11, 18, 20, 23, 24, 25) Clément Michu Robert Alcide, l’épicier (2, 3, 5, 11, 12, 18, 22, 23, 24, 25) Albert Médina Marcel Virieu (2, 5, 20, 25) André Cellier Lantin, le patron du café de la Place (3, 23, 24, 25) Huguette Faget Mme Crespin, la femme verbalisée (18, 24, 25) Pierre-Jean Vaillard le colonel de gendarmerie Edouard Baugé (19, 24, 25) Jean-Gabriel Nordmann Lucien Douchy (3, 6, 8, 21, 23) Bernadette Lange Marthe Chevroux, la femme de Léon (11, 13) Claude Beauthéac Charles Chevroux (11, 12, 14) [dans l’épisode 12, on le prénomme Alfred…] Janine Mondon Jeanne Chevroux, la femme de Charles (11, 13) Gilberte Rivet Louise, la matelassière (16, 19, 20, 21, 24, 25) Jean Vinci le capitaine de gendarmerie (12, 22, 24) Germaine Delbat Mme Morel (9, 16) Paul Savatier Morel, le forcené (17) Teddy Bilis le père Vandoeuvre, le cambriolé (8, 9, 25) François Castang Michel Chavanne (9, 10, 16) Yvon Sarray Léon, le cafetier (3, 13) Gilette Barbier Mme Alcide, l’épicière (22,23) Janine Souchon l’employée de mairie (2, 18) Hélène Roussel Mme Thomas (19, 20, 25) Claude Gageot une habitante de Bléret (20, 22, 25) Pierre Danny le père de l’enfant égaré (10, 25) Nicole Gueden la mère de l’enfant égaré (10, 25) Maurice Travail le juge d’instruction (12, 14) Jacques Dhéry le procureur (12) Sylvain Levignac le patron des déménageurs (1) Georges Aubert Lantier (4) Roger Muni le technicien de la BR (9, 10) Louise Debrackel la sœur de l’hôpital (4, 5) Nicole Desailly la femme qui se dit témoin de l’accident (4) Roger Saltel le docteur Rousselet (4) [crédité Roger Sartel] Didier Daridan le chauffeur (4, 5) Yves Peneau le docteur Mercier (11) Robert Le Béal le directeur de l’hospice (18, 19) Sophie Deschaumes Mlle Gisèle Pasquier, l’infirmière de l’hospice (18, 19) Louise Rioton Mme Villard, l’infirmière de l’hospice (18, 19) Marcel Roche M. Gruchet, employé de l’hospice (18, 19) Martine Couture la bonne de Mme Corbassière (5, 6) Florence Haziot la boulangère (23) Patrice Besombes un voyou de la bande de Dochy (8, 21, 23) Christian Gallard un voyou de la bande de Dochy (8, 21, 23) Jean-Marie Pelletier un voyou de la bande de Dochy (8, 21, 23) Patrice Rees un voyou de la bande de Dochy (8, 21, 23) Jeanne Herviale une voisine du hameau La Croisée des chemins (10) Yvonne Dany une voisine du hameau La Croisée des chemins (10) Nathalie la fille des Dubreuil (1, 7, 11, 20, 22, 23) Jean-Marc le fils des Dubreuil (1, 7, 20, 22, 23) Frédéric un gamin (1) Et les habitants de Bléré  
    Document sans nom
    "Bonsoir" Chef

    Réalisation: Pierre Goutas (1976)
    Scénario, adaptation et dialogues : Pierre Billard
    Directeur de la photographie : Jean-Jacques Rochut (couleurs)
    Caméra : Jean Benezech & Michel Lebon
    Assistant opérateur : Jean Castagnier
    Chef opérateur du son : Rirou
    Musique originale : Guy Boulanger (éditions Le Lièvre de Mars)
    Assistant du son : Bernard Rochut
    Montage : Catherine Puglièse
    Assistantes montage : Chantal Colibert & Régine Baur
    Chef décorateur : Dominique André
    Costumière : Danielle Mainard
    Habilleuse : Renée Miquel
    Maquilage : Josée de Luca
    Accessoiriste : Guy Augé
    Scripte : Françoise Lafond
    Assistant réalisateur : Bernard Quatrehomme
    Assistant régisseur : Philippe Cauvin
    Administrateur de production : Pierre Feves
    Directeur de production : Roger Cauvin
    Production : TF1 (Boulogne-Billancourt) & Caravelle International Télévision (Neuilly-sur-Seine) – 1976
    Extérieurs : Bléré (Indre-et-Loire)
    Durée : 26 x 15 mn
    Diffusion : du lundi au vendredi sur TF1, à 19h, à partir du mercredi 27 avril 1977.

    « Quelque part en France, Bléret-la-Rivière, une charmante petite ville. Oui c’est une charmante petite ville de 4000 habitants qu’il est inutile de chercher sur la carte », dit la voix-off du narrateur intervenant en début de chaque épisode. Ce narrateur n’a d’ailleurs pas grand-chose à résumer. A défaut d’intrigue, il s’agit d’une chronique provinciale sur la vie du maréchal des logis-chef Gérard Dubreuil, venant s’installer avec épouse et enfants (et hamster) dans la gendarmerie d’un petit ville comme tant d’autres. Il découvre son équipe, forcément sympathique, de gendarmes. Dubreuil est un homme de devoir, pour qui le règlement vaut pour tous, y compris le maire et ses amis, aussi influents soient-ils. Pas de folklore, pas de comédie franche façon Louis de Funès, mais la vie au jour le jour d’une gendarmerie soucieuse de la loi. On dirait presque un feuilleton de propagande pour la gendarmerie nationale, montrant, au gré des épisodes, tous les problèmes possibles qu’un maréchal des logis peut rencontrer dans sa carrière : les pressions locales, la petite fille égarée (d’où l’intervention d’un chien de gendarmerie), le forcené barricadé dans le clocher de l’église (d’où l’intervention du GIGN), le vieillard d’un hospice parti mourir dans son champ, l’instauration d’une zone bleue au centre-ville avec la grogne des commerçants, le vandalisme d’un cambriolage, les voyous désœuvrés. La mini-intrigue peut se développer sur trois épisodes. On retient le drame familial dans une famille de paysans, qui débute par la découverte d’un pendu. Le maréchal des logis-chef soupçonne aussitôt un meurtre déguisé en suicide. Enfin un peu de fiction, du suspense, de la tension, des personnages, notamment le frère du pendu, Claude Beauthéac, juste et retenu dans sa séquence de confession. On suit donc d’un œil assez morne ce feuilleton qui pourrait aussi bien durer une année complète. On aurait aimé un scénario moins convenu, voir évoluer les personnages principaux, qui ne sont juste que des uniformes, avoir des dialogues plus travaillés. C’est de la routine télévisuelle, à l’image de la routine des fonctionnaires de l’état qui nous est servi. Pierre Goutas n’a surtout pas voulu gratter et mordre, passant notamment à côté d’une radioscopie ironique des administrés d’une ville de province. Tout au plus esquisse-t-il sur deux épisodes les rivalités entre la gendarmerie et la justice, ainsi que le caractère suffisant d’un juge d’instruction (excellent Maurice Travail). Goutas avait pourtant un vivier d’acteurs efficaces pour apporter des nuances satiriques, mais il lui importait davantage de montrer le GIGN assiéger un clocher, le flair infaillible d’un chien de gendarmerie, la mise en place d’un barrage.
    (Christophe Bier)

    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire