Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • L'homme qui ment 
    Alain Robbe-Grillet - 1968
    Partager cette page sur Facebook :
    Achetez "L'homme qui ment" sur Amazon
    ou sur En cas de non disponibilité me contacter


    Aucune vidéo à voir ou à télécharger sur ce site dont l'unique objet est de rendre hommage aux comédiens français, le lien Amazon permettant de se procurer légalement les oeuvres que je présente ici uniquement en photo


    Distribution :


     Jean-Louis Trintignant dans L'homme qui ment
     
     
    Jean-Louis Trintignant 


     Sylvie Bréal dans L'homme qui ment
     
     
    Sylvie Bréal 


     Dominique Prado dans L'homme qui ment
     
     
    Dominique Prado 

    Si les fiches que je réalise pour BDFF pèchent parfois par leur non-exhaustivité côté distribution, c'est que je n’ai pu réunir le nom de tous les acteurs, faute de preuves. En effet, la passion du cinéma qui m’anime ne m’assure pas toujours les moyens d’investigations suffisants, aussi certaines fiches pourront-elles sembler bien incomplètes aux cinéphiles qui les consulteront. Elles ont cependant le mérite de se baser sur des éléments dûment vérifiés.
    Images du film :
    Toutes les images sont cliquables pour les obtenir en plus grand.

    Jean Louis Trintignant Jean Louis Trintignant

    Catherine Robbe Grillet Catherine Robbe Grillet

    Dominique Prado Dominique Prado

    Dominique Prado Dominique Prado

    Dominique Prado Dominique Prado

    Dominique Prado et Jean Louis Trintignant Dominique Prado et Jean Louis Trintignant

    Dusan Blaskovic Dusan Blaskovic

    Dusan Blaskovic Dusan Blaskovic

    Ivan Mistrik Ivan Mistrik

    Ivan Mistrik Ivan Mistrik

    Jozef Cierny Jozef Cierny

    Sylvie Breal Sylvie Breal

    Sylvie Breal Sylvie Breal

    Sylvie Breal Sylvie Breal

    Sylvie Breal Sylvie Breal

    Sylvie Breal et Sylvie Turbova Sylvie Breal et Sylvie Turbova

    Sylvie Turbova Sylvie Turbova

    Sylvie Turbova Sylvie Turbova

    Sylvie Turbova Sylvie Turbova

    Sylvie Turbova Sylvie Turbova

    Turbova Kocurikova Breal Turbova Kocurikova Breal

    Zuzana Kocurikova Zuzana Kocurikova

    Zuzana Kocurikova Zuzana Kocurikova

    Zuzana Kocurikova Zuzana Kocurikova

    Zuzana Kocurikova Zuzana Kocurikova

    Zuzana Kocurikova Zuzana Kocurikova


    Document sans nom
    Jean-Louis Trintignant Boris Varissa Sylvie Bréal Maria Zuzana Kocúriková Laura, la femme de Jean Dominique Prado Lisa, la serveuse de l'auberge Catherine Robbe-Grillet La pharmacienne Sylvie Turbová Sylvia, la sœur de Jean Ivan Mistrík Jean Dusan Blaskovic L'aubergiste Jozef Kroner Franz , Le domestique Jozef Cierny Le père de Jean
    Document sans nom
    Les films d'Alain Robbe-Grillet ressemblent de plus en plus à des équations algébriques. Les plus compliquées, celles à inconnues multiples. D'ailleurs, personne ne se soucie de les résoudre, pas davantage Robbe Grillet que ses spectateurs. Ainsi pose-t-il ici toutes les équations possibles d'un certain mensonge. A nous de suivre les méandres de ses obsessions : mémoire, imagination, réalité distordue, invraisemblance et illusion. Toute la panoplie habituelle au chef de file du nouveau roman est réunie dans « L'homme qui ment ».
    Cette tentative d'approche de la complexité d'une pensée en marche dans un mensonge mouvant est, par endroits, tout à fait fascinante et parfois soigneusement ennuyeuse, mais aux moments les plus creux l'envoûtement subsiste. Jean-Louis Trintignant, que Robbe-Grillet a choisi pour être "L'homme qui ment", est en grande partie l'auteur de ce miracle car, au niveau de la réalisation, on est très loin de l'art de Resnais qui servit si bien Robbe-Grillet au temps de " Marienbad ". Manque aussi, pour accrocher le grand public, un de ces petits jeux comme celui des allumettes qui fit fureur à cette époque. Il y a bien ici une partie de colin-maillard et quelques amusettes érotico-sapho-sadiques, mais on voit mal comment ces jeux-là pourraient gagner les salons.
    Cela, joint à son obscurité fondamentale, empêchera sans doute « L'homme qui ment » de sortir de la chapelle où vont l'encenser, à coup sûr, les « happy few » connaissant si bien leur auteur qu'ils reconnaissent son humour, pas tellement évident mais d'autant plus voluptueux que secret sans doute.

    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire