Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • Le doulos 
    Jean-Pierre Melville - 1962
    Achetez "Le doulos" sur Amazon
    ou sur En cas de non disponibilité me contacter

    Commentaire
    Partager sur Facebook :
    Aucune vidéo à voir ou à télécharger sur ce site dont l'unique objet est de rendre hommage aux comédiens français, le lien Amazon permettant de se procurer légalement les oeuvres que je présente ici uniquement en photo



    Distribution :


     Jean-Paul Belmondo dans Le doulos
     
     
    Jean-Paul Belmondo 


     Serge Reggiani dans Le doulos
     
     
    Serge Reggiani 


     Jean Desailly dans Le doulos
     
     
    Jean Desailly 


     René Lefèvre dans Le doulos
     
     
    René Lefèvre 


     Marcel Cuvelier dans Le doulos
     
     
    Marcel Cuvelier 


     Philippe March dans Le doulos
     
     
    Philippe March 


     Fabienne Dali dans Le doulos
     
     
    Fabienne Dali 


     Carl Studer dans Le doulos
     
     
    Carl Studer 


     Christian Lude dans Le doulos
     
     
    Christian Lude 


     Philippe Nahon dans Le doulos
     
     
    Philippe Nahon 


     Charles Bayard dans Le doulos
     
     
    Charles Bayard 


     Daniel Crohem dans Le doulos
     
     
    Daniel Crohem 


     Charles Bouillaud dans Le doulos
     
     
    Charles Bouillaud 


     Michel Piccoli dans Le doulos
     
     
    Michel Piccoli 


     Andrès dans Le doulos
     
     
    Andrès 


     Georges Sellier dans Le doulos
     
     
    Georges Sellier 


     Dominique Zardi dans Le doulos
     
     
    Dominique Zardi 

    Si les fiches que je réalise pour BDFF pèchent parfois par leur non-exhaustivité côté distribution, c'est que je n’ai pu réunir le nom de tous les acteurs, faute de preuves. En effet, la passion du cinéma qui m’anime ne m’assure pas toujours les moyens d’investigations suffisants, aussi certaines fiches pourront-elles sembler bien incomplètes aux cinéphiles qui les consulteront. Elles ont cependant le mérite de se baser sur des éléments dûment vérifiés.
    Images du film :
    Toutes les images sont cliquables pour les obtenir en plus grand.

    Le doulos Le doulos

    Le doulos Le doulos

    Le doulos Le doulos

    Fabienne Dali Fabienne Dali

    Fabienne Dali Fabienne Dali

    Fabienne Dali Fabienne Dali

    Fabienne Dali Fabienne Dali

    Jean Paul Belmondo Jean Paul Belmondo

    Jean Paul Belmondo Jean Paul Belmondo

    Jean Paul Belmondo Jean Paul Belmondo

    Jean Paul Belmondo Jean Paul Belmondo

    Jean Paul Belmondo Jean Paul Belmondo

    Michel Piccoli Michel Piccoli

    Michel Piccoli Michel Piccoli

    Plan du butin Plan du butin

    Serge Reggiani Serge Reggiani

    Serge Reggiani Serge Reggiani

    Serge Reggiani et Philippe Nahon Serge Reggiani et Philippe Nahon

    Le doulos Le doulos


    Document sans nom

    Le doulos

    EN exergue, un fragment d'une phrase de Céline : « Mentir ou mourir » — et, à partir d'une série noire classique, Jean-Pierre Melville, la mise en scène incarnée, nous offre un film furieusement intelligent sur le mensonge. « Le Doulos » c'est, en argot, le mouton, l'indicateur de police. Melville nous le montre en action, improvisant des mensonges royaux, somptueux, délicatement ciselés. Le mécanisme, fascinant, est d'une si grande précision qu'il est impossible de distraire son attention une seconde, sous peine de perdre le fil de la toile d'araignée subtile que tisse le Doulos. Ses rapports ambigus entre le milieu et la police, J.-P. Melville nous les dévoile avec sa science efficace de la mise en scène. C'est peu dire que l'on ne s'ennuie pas, pendant une heure et demie on demeure l'œil rivé à l'écran.

    Surmontée la première irritation de se trouver plongé, une fois encore, chez les truands, et d'assister à leurs règlements de comptes, on reste confondu d'admiration devant la maîtrise de Melville.

    Réussite totale

    Son film brille par sa densité, sa vigueur, son intelligence, un crescendo savant, un rythme exemplaire et une direction d'acteurs au-delà de tous éloges. Serge Reggiani est remarquable et Belmondo presque aussi bon, mais le moindre rôle prend ici du relief. Quand on songe que Jean-Pierre Melville avait atteint une perfection sensiblement égale en réalisant son précédent film : « Léon Morin, prêtre », on peut saluer l'auteur du « Doulos » comme l'un de nos plus grands metteurs en scène.

    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire