Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • One, two, two : 122, Rue de Provence 
    Christian Gion - 1978
    Achetez "One, two, two : 122, Rue de Provence" sur Amazon
    ou sur En cas de non disponibilité me contacter

    Commentaire
    Partager sur Facebook :
    Aucune vidéo à voir ou à télécharger sur ce site dont l'unique objet est de rendre hommage aux comédiens français, le lien Amazon permettant de se procurer légalement les oeuvres que je présente ici uniquement en photo



    Distribution :


     Nicole Calfan dans One, two, two : 122, Rue de Provence
     
     
    Nicole Calfan 


     Francis Huster dans One, two, two : 122, Rue de Provence
     
     
    Francis Huster 

    Si les fiches que je réalise pour BDFF pèchent parfois par leur non-exhaustivité côté distribution, c'est que je n’ai pu réunir le nom de tous les acteurs, faute de preuves. En effet, la passion du cinéma qui m’anime ne m’assure pas toujours les moyens d’investigations suffisants, aussi certaines fiches pourront-elles sembler bien incomplètes aux cinéphiles qui les consulteront. Elles ont cependant le mérite de se baser sur des éléments dûment vérifiés.
    Images du film :
    Toutes les images sont cliquables pour les obtenir en plus grand.

    One, two, two : 122, Rue de Provence One, two, two : 122, Rue de Provence


    Document sans nom LE protocole de la IIIème République recevant un chef d'Etat étranger prévoyait toujours une visite au président du Sénat. En clair, cela signifiait que le noble visiteur se rendait au 122, rue de Provence, la maison la plus tolérante et la plus lancée de Paris.
    En 1934, en pleine agitation politique, un jour de grève, deux jeunes provinciaux débarquent à Paris. Paul arrive de Lyon avec une recommandation pour un ministre ; Fabienne vient de Marseille, où elle a fait son apprentissage, bien décidée à réussir au One Two Two. Tous les deux feront leur chemin et leurs routes se croiseront plus d'une fois, au point qu'une histoire d'amour — mais oui — les unira. Sur l'humus des turpitudes croit l'indéracinable fleur bleue tandis que l'exercice du pouvoir traverse les miroirs sans tain des cabinets particuliers du One Two Two.
    Il est bien possible que secrets d'Etat et secrets d'alcôve se soient autrefois tutoyés, mais le film de Christian Gion le raconte d'une façon trop simple pour être captivante.
    Une raison pourtant de supporter les faiblesses de ce film mineur : ses interprètes. Francis Huster semble sortir d'une photo de « Paris-Soir » à l'époque de l'affaire Stavisky. Il est parfait. Jacques François prend avec humour ses distances du ministre douteux qu'il incarne. Moins bien servie par un rôle de belle gagneuse manifestement peu fait pour elle, Nicole Calfan tire son épingle du jeu.
    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire