Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • Le tueur de chipeaux 
    Jean-Paul Carrère - 1967
    Achetez "Le tueur de chipeaux" sur Amazon
    ou sur En cas de non disponibilité me contacter

    Commentaire
    Partager sur Facebook :
    Aucune vidéo à voir ou à télécharger sur ce site dont l'unique objet est de rendre hommage aux comédiens français, le lien Amazon permettant de se procurer légalement les oeuvres que je présente ici uniquement en photo



    Distribution :


     Jacques François dans Le tueur de chipeaux
     
     
    Jacques François 


     Françoise Brion dans Le tueur de chipeaux
     
     
    Françoise Brion 


     Denise Gence dans Le tueur de chipeaux
     
     
    Denise Gence 

    Si les fiches que je réalise pour BDFF pèchent parfois par leur non-exhaustivité côté distribution, c'est que je n’ai pu réunir le nom de tous les acteurs, faute de preuves. En effet, la passion du cinéma qui m’anime ne m’assure pas toujours les moyens d’investigations suffisants, aussi certaines fiches pourront-elles sembler bien incomplètes aux cinéphiles qui les consulteront. Elles ont cependant le mérite de se baser sur des éléments dûment vérifiés.
    Images du film :
    Toutes les images sont cliquables pour les obtenir en plus grand.

    Le tueur de chipeaux Le tueur de chipeaux

    Le tueur de chipeaux Le tueur de chipeaux

    Le tueur de chipeaux Le tueur de chipeaux


    Document sans nom
    Jacques François LUC Françoise Brion AGATHE denise Gence BATILde Michel de Ré ANTOINE François Cadet LE CHAUFFEUR
    Document sans nom
    Description de l'extrait : Téléfilm à suspense qui se déroule dans une demeure seigneuriale du sud ouest de la France. Durant une fugue sentimentale, un romancier célèbre et marié est en butte à d'étranges événements, puis court de sérieux périls. Est-il le jouet d'une supercherie, l'objet d'une machination criminelle, la victime d'une hallucination ? - Luc a enlevé Agathe, qu'il aime et veut conduire en Castille. Il est décidé à se séparer définitivement de sa femme Marianne. Au cours du voyage, leur voiture tombe en panne en pleine campagne. Ils pénétrent dans une vieille demeure dont le salon rempli de cages d'oiseaux vides, est l'exacte réplique du décor d'un roman que Luc a publié quelques mois auparavant : "Le Tueur de chipeaux". Une femme, Batilde, entre en s'appuyant sur une canne : elle boîte, comme l'héro.ne de ce roman. Luc est mal à l'aise. Survient le mari de Batilde, Antoine qui se dit grand chasseur de chipeaux et qui, comme le héros du roman a longtemps vécu au Cameroun. Luc est atterré : c'est lui qui a inventé l'oiseau qu'il a baptisé "chipeau"... Mots clés : suspense ; maison (DEMEURE SEIGNEURIALE) ; aventure ; écrivain (ROMANCIER ADULTERE) ; adultère


    Paris-Jour du 21/02/67
    « Denise Gence : "Le Tueur de chipeaux" lui a ouvert les portes du cinéma ! »
    Parce qu’il était devant son petit écran l’autre semaine, Jean AUREL a décidé d’en faire une héroïne du "Lamiel" qu’il prépare au grand écran : « J’ai eu le coup de foudre de son interprétation de Batilde dans "Le Tueur de chipeaux". Aujourd’hui encore, pour le plaisir, je la regarderai à la T.V. … » De fait, une semaine après elle sera Soeur Louise dans "Port-Royal". Pour les abonnés du Français, Denise Gence n’est certes pas une inconnue, mais il est évident que c’est le petit écran qui l’a révélée au grand public en lui donnant des rôles à la mesure de son talent… Un peu comme Maria Meriko. Et pourtant qui aurait pu prédire cette carrière à Denise Gence lorsqu’elle débuta dans Bélise. A cette époque, on la comparait à Cécile Sorel, mais une "SOREL comique". Effectivement, elle fit rire, jusqu’à « Mademoiselle » où, en un soir de triomphe elle devait être payée de tant d’années d’attente. Cela se passait il y a dix ans. Et aujourd’hui, c’est toujours avec cette émotion que Denise Gence croyait ne pas pouvoir partager qu’elle apparaît comme la révélation T.V. A son entrée à la Comédie-Française, Denise Gence disait : « Je suis condamnée à ne jamais jouer de personnage de premier plan ». Puissent l’avenir et le Cinéma démentir cette prédiction.

    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire