Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • La gifle 
    Claude Pinoteau - 1974
    Achetez "La gifle" sur Amazon
    ou sur En cas de non disponibilité me contacter

    Commentaire
    Partager sur Facebook :
    Aucune vidéo à voir ou à télécharger sur ce site dont l'unique objet est de rendre hommage aux comédiens français, le lien Amazon permettant de se procurer légalement les oeuvres que je présente ici uniquement en photo



    Distribution :


     Lino Ventura dans La gifle
     
     
    Lino Ventura 


     Isabelle Adjani dans La gifle
     
     
    Isabelle Adjani 


     Annie Girardot dans La gifle
     
     
    Annie Girardot 


     Nicole Courcel dans La gifle
     
     
    Nicole Courcel 


     Francis Perrin dans La gifle
     
     
    Francis Perrin 


     Jacques Spiesser dans La gifle
     
     
    Jacques Spiesser 


     Michel Aumont dans La gifle
     
     
    Michel Aumont 


     Nathalie Baye dans La gifle
     
     
    Nathalie Baye 


     Xavier Gelin dans La gifle
     
     
    Xavier Gelin 


     Georges Wilson dans La gifle
     
     
    Georges Wilson 


     Annick Alane dans La gifle
     
     
    Annick Alane 


     Robert Dalban dans La gifle
     
     
    Robert Dalban 


     Francis Lemaire dans La gifle
     
     
    Francis Lemaire 


     Janine Souchon dans La gifle
     
     
    Janine Souchon 


     Richard Berry dans La gifle
     
     
    Richard Berry 


     Charles Gérard dans La gifle
     
     
    Charles Gérard 

    Si les fiches que je réalise pour BDFF pèchent parfois par leur non-exhaustivité côté distribution, c'est que je n’ai pu réunir le nom de tous les acteurs, faute de preuves. En effet, la passion du cinéma qui m’anime ne m’assure pas toujours les moyens d’investigations suffisants, aussi certaines fiches pourront-elles sembler bien incomplètes aux cinéphiles qui les consulteront. Elles ont cependant le mérite de se baser sur des éléments dûment vérifiés.
    Images du film :
    Toutes les images sont cliquables pour les obtenir en plus grand.

    La gifle La gifle

    La gifle La gifle

    La gifle La gifle

    La gifle La gifle


    Document sans nom

    Une gifle, mais à tout prendre qu'est-ce ? Un poing sur l'i du verbe aimer... C'est parce qu'il aime trop sa fille, Isabelle Adjani, que Lino Ventura lui en flanque une. Pas volée ! Isabelle est tellement in que sa dernière trouvaille est d'être out. A dix-huit ans, en première année de médecine, cette bonne élève devient une insolente petite coureuse et décide de quitter son papa, qui l'a élevée pratiquement seul, pour aller vivre avec ce rigolo de Francis Perrin. La moutarde monte au nez de Lino Ventura prof d'histoire-géo. Il voit poindre son abandon au bénéfice du rigolo, son élève en terminale. D'où la gifle, point de départ, ou presque, du nouveau film de Claude Pinoteau et Jean-Loup Dabadie. Ne tergiversons pas. Si l'on est désappointé, ce n'est pas que le film soit mauvais ou ennuyeux, il est seulement décevant par rapport à ses auteurs dont on espérait plus et mieux.Prétexte à « La Gifle », le conflit parents-adolescents est un bateau qui n'est pas prêt à sombrer. Hélas ! le sujet est noyé dans une sauce qui se fige et une accumulation de situations si exceptionnelles qu'on n'y croit pas plus de dix minutes. Papa Lino est divorcé, sa femme vit en Australie, avec un Anglais, mais elle ne parle que le français. Sa maîtresse, Nicole Courcel, le quitte on ne sait trop pourquoi, au moment où nous arrivons.

    Cabotinage

    C'est dommage, elle est très bien Nicole Courcel, sensible, émouvante et on aura tout le temps de la regretter pendant les numéros de cabotinage de Francis Perrin et d'Annie Girardot qui échappent totalement, l'un et l'autre, au contrôle de leur metteur en scène et à la crédibilité. Moins grave, mais tout de même... les détails vestimentaires : Ventura en prof, ce n'est déjà pas très convaincant mais habillé par Cifonelli, le bon faiseur, et une montre Cartier au poignet, ça ne marche plus du tout. On a du mal à « adhérer » comme on dit dans l'intelligentsia. Pour tout dire, on trouve cette fantaisie longuette, gentillette et Isabelle Adjani bien jolie ; elle aurait besoin, elle aussi, d'être plus fermement dirigée.On peut faire confiance à Claude Pinoteau, il va se reprendre. On peut aussi compter sur Jean-Loup Dabadie, il vient de prouver superbement son talent avec « Vincent et les autres... » mais il tricote peut-être trop de dialogues et pas seulement pour Vincent, pour Pierre, et Jacques, et Annie... Alors, cette fois, quelques mailles ont glissé par où passent des clichés et des facilités indignes de lui.

    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire