Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • La baie des anges 
    Jacques Demy - 1963
    Partager cette page sur Facebook :
    Achetez "La baie des anges" sur Amazon
    ou sur En cas de non disponibilité me contacter


    Aucune vidéo à voir ou à télécharger sur ce site dont l'unique objet est de rendre hommage aux comédiens français, le lien Amazon permettant de se procurer légalement les oeuvres que je présente ici uniquement en photo


    Distribution :


     Jeanne Moreau dans La baie des anges
     
     
    Jeanne Moreau 


     Paul Guers dans La baie des anges
     
     
    Paul Guers 

    Si les fiches que je réalise pour BDFF pèchent parfois par leur non-exhaustivité côté distribution, c'est que je n’ai pu réunir le nom de tous les acteurs, faute de preuves. En effet, la passion du cinéma qui m’anime ne m’assure pas toujours les moyens d’investigations suffisants, aussi certaines fiches pourront-elles sembler bien incomplètes aux cinéphiles qui les consulteront. Elles ont cependant le mérite de se baser sur des éléments dûment vérifiés.
    Images du film :
    Toutes les images sont cliquables pour les obtenir en plus grand.

    La baie des anges La baie des anges

    La baie des anges La baie des anges


    Document sans nom AUTEUR complet, Jacques Demy, le père de « Lola » (Prix de la Nouvelle Critique 62), n'est pas l'homme des déclarations fracassantes. Il est discret. Cependant, il a signé seul le scénario, l'adaptation, le dialogue et la mise en scène de « La Baie des anges ». Sur tous les plans c'est une réussite.
    Nouveau jeu de l'amour et du hasard, « La Baie des anges » nous conte l'aventure de Jean, employé de banque, qui découvre soudain l'ivresse du jeu. A Nice, autour d'un tapis vert, il rencontre une fascinante jeune femme, Jackie, tout entière livrée à la fureur du jeu.
    Une complicité s'établit entre eux. Ensemble, ils gagnent des fortunes, les perdent, les regagnent, jouent aux milliardaires dans les palaces et puis retournent leurs poches pour s'offrir un sandwich. Jusqu'au jour où Jean, demeuré lucide, en a assez. Dans le choc de ses deux passions, il a choisi l'amour ; il demande à Jackie de renoncer à la roulette et d'essayer de construire un bonheur. Jackie refuse, mais, lorsque Jean la quitte définitivement, elle court vers lui.
    Cette fin, idyllique et plaquée, est la seule réserve que l'on peut faire sur «La Baie des anges». Elle imprime au film une morale factice qui agace un peu. C'est d'autant plus dommage que le sujet, tout au long, est traité dans un style profondément juste et original. Les personnages sont admirablement étudiés et les différences entre Jean, joueur curieux et lucide, et Jackie, complètement asservie à sa passion, témoignent des qualités d'anaîyse subtiles de Demy. Le dialogue allie la simplicité à l'intelligence et la réalisation porte la griffe très personnelle de ce jeune auteur, amoureux des contrastes, qui fait chanter le noir et blanc avec une incomparable poésie. La direction d'acteurs fait vibrer sous tous les aspects le talent de Jeanne Moreau. Tour à tour vamp, enfantine, perverse, pathétique, son jeu passe du plein soleil à l'orage et l'émotion ne se dément pas un moment. Un jeune premier décontracté se situe d'emblée à la hauteur de cette grande comédienne. Il s'appelle Claude Mann. Retenez son nom, il ne tardera peut-être pas à détrôner Belmondo.
    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire