Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • De l'amour 
    Jean Aurel - 1964
    Achetez "De l'amour" sur Amazon
    ou sur En cas de non disponibilité me contacter

    Commentaire
    Partager sur Facebook :
    Aucune vidéo à voir ou à télécharger sur ce site dont l'unique objet est de rendre hommage aux comédiens français, le lien Amazon permettant de se procurer légalement les oeuvres que je présente ici uniquement en photo



    Distribution :


     Anna Karina dans De l'amour
     
     
    Anna Karina 


     Elsa Martinelli dans De l'amour
     
     
    Elsa Martinelli 


     Michel Piccoli dans De l'amour
     
     
    Michel Piccoli 


     Jean Sorel dans De l'amour
     
     
    Jean Sorel 


     Philippe Avron dans De l'amour
     
     
    Philippe Avron 


     Joanna Shimkus dans De l'amour
     
     
    Joanna Shimkus 

    Si les fiches que je réalise pour BDFF pèchent parfois par leur non-exhaustivité côté distribution, c'est que je n’ai pu réunir le nom de tous les acteurs, faute de preuves. En effet, la passion du cinéma qui m’anime ne m’assure pas toujours les moyens d’investigations suffisants, aussi certaines fiches pourront-elles sembler bien incomplètes aux cinéphiles qui les consulteront. Elles ont cependant le mérite de se baser sur des éléments dûment vérifiés.
    Images du film :
    Toutes les images sont cliquables pour les obtenir en plus grand.

    De l'amour De l'amour


    Document sans nom
    Anna Karina  Hélène Elsa Martinelli  Mathilde Michel Piccoli  Raoul Jean Sorel  Antoine Philippe Avron  Serge Joanna Shimkus  Sophie Bernard Garnier  Werther Isabelle Lunghini  Bernard Nicolas  Frédéric Katia Christine(comme Katia Kristine)  Paola Pitagora (non crédité)  Cécil Saint-Laurent  Man Who Reads Stendhal (non crédité)
    Document sans nom
    Résumé :Lassée du manque d’audace de son chevalier servant, la belle Hélène se laisse aborder par le premier dragueur venu. Raoul, un dentiste-collectionneur de femmes soigne la dentition parfaite de Sophie et fait tout pour connaître le reste puis découvre son infidélité et lors d’une dispute, croise le regard amusé de Mathilde, son alter ego féminin...


    Critique de l'époque :

    LE générique l'annonce avec une franchise désinvolte : le film de Jean Aurel et Cecil Saint-Laurent est influencé par Stendhal. Pour être vrai, Aurel et Cecil Saint-Laurent nous proposent une illustration arbitraire et moderne de la physiologie de l'amour de Stendhal. Il n'est pas donné à tout un chacun de traduire Henri Beyle en images avec cette impertinence. A l'aisance s'ajoute une insolence de bon ton qui consiste à ne pas encadrer Stendhal, drapé dans les plis du génie et posant pour la postérité. Tout au contraire, Jacques Laurent le prend par la main et s'en fait un complice, tandis que les images de Jean Aurel le commentent avec un parti pris de modernisme qui ne manque pas de saveur et qui n'est pas aussi gratuit qu'on pourrait le croire de prime abord. Ainsi la première rencontre, la scène de séduction entre Anna Karina et Philippe Avron est traitée comme un combat de boxe, avec rounds, reprises, coups de gong, applaudissements des amateurs invisibles et k.-o. technique. L'affrontement entre l'homme et la femme qui captivait Stendhal, aujourd'hui cela s'appelle un match. Le tandem Aurel-Saint-Laurent prend le mot au pied de la lettre et, si cela peut irriter certains, il est incontestable que le plus grand nombre s'en réjouit fort.

    C'est dans un style plus classique, mais toujours éloquent et pimenté de trouvailles visuelles, que sont traités le coup de foudre, la jalousie, les regards. La cristallisation est un peu escamotée, mais, des fiascos, Aurel et Saint-Laurent se délectent. Ils ont trouvé en Michel Piccoli et Elsa Martinelli des acteurs de race qui mènent leur manège de conquérants avec maestria. Admirablement dirigés, pris dans des rets où la poésie rencontre la sensualité, comme la scène de la voiture au bord de la mer, ils sont tous deux admirables et donnent bien du plaisir au spectateur du film « De l'amour ».

    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire