Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • Elizabeth Ercy

    Naissance : 1944
    Si vous avez un site Internet ou un blog sur Elizabeth Ercy
    vous pouvez figurer ici en me laissant un message     

    Commentaire     LIVRE : Visages du cinéma français Vol.1 : A – B
    Elizabeth Ercy
    Document sans nom

    On m’a souvent posé la question : pourquoi avoir brutalement arrêté de faire du cinéma alors que je n’avais que 25 ans ?

    Pour répondre, il faut que je me rappelle !!           

    J’ai commencé à faire des photos de mode à huit ans avec ma mère  Gym pour le journal "ELLE".
    Fausse communiante pour "Marie Claire", j’ai posé avec des couettes pleines de rubans et un panier plein de fleurs pour "Marie France".
    J’ai fait la couverture de "Neige et Glace", ski à la main, tout ça avec ma jolie maman.

    A seize ans, Hélène Lazareff directrice du journal "Elle" me met sous contrat, la même année, je me retrouve au casting de « Phèdre », un pur hasard !!!
    Jules Dassin décide que je suis son Aricie, il met deux mois pour me convaincre, je ne veux pas faire de cinoche, je veux être astrophysicienne!!!!!! J’ai beaucoup pleuré, et puis la rencontre avec Anthony Perkins, le Leonardo DiCaprio de l’époque, a eu raison de mes rêves d’espace, et finalement, c’est Jules Dassin qui est devenu mon héros, à partir de là, je n’ai plus rien contrôlé, tout est allé très vite.

    Je suis partie vivre à Londres et à New York…
    En 1967, je me suis rendu compte que des milliers de gens de mon âge étaient en train de secouer un très gros cocotier et de tirer violemment la nappe des repas en famille, ils commençaient a changer la société…
    Ça explosait de partout, à Londres, aux Etats-Unis, au Japon, au Mexique etc…
    J’ai commencé a faire la grève du maquillage et des chignons choucroute !!! Bien sûr, je n’ai pas lancé de pavés, trop trouillarde, mais j’ai beaucoup fais la cuisine, à la Sorbonne et ailleurs, ben oui, comme d’hab !
    Et puis j’ai pris mon chapeau, mon vélo, et je suis partie pour Tahiti rejoindre mon père remarié avec une tahitienne, 5 ans de vie magnifique, un petit faré, la pêche et un jardin, plus de sous, mais je découvre que j’ai deux mains, et je commence à peindre, à fabriquer des vêtements, etc...
    J’ai vécu dix ans aux Antilles, et maintenant je suis à la campagne en France.

    Je n’ai jamais regretté d’avoir arrêté le cinéma, mais je ne renie rien, j’ai toujours adoré le 7éme art, petite j’allais plus souvent dans les salles de ciné qu’ à l’école, j’ai vécu de belles années avec des gens formidables : Dassin, Perkins, Mercouri, Marguerite Duras, Ken Russel, Jean Becker, Joseph Losey, David Bailey et tant d’autres, dont Maurice Pons qui m’a si gentiment empêché de dormir (cf. Court-métrage « La dormeuse »), c’est génial de vivre cette vie quant on est jeune, et pleine d’énergie, après il faut apprendre à vivre la vraie vie, et surtout aller voir le monde, on dis que le chemin se fait en marchant, à force de marcher , j’ai trouvé le mien, ou du moins j’aime a penser que c’est le cas ?

    Pendant toutes ces années, j’ai fait le tour du monde sur toutes sortes de bateaux. J’ai eu une galerie de peinture, j’ai travaillé dans la musique, vécu aux Antilles, mais ma vraie passion c’est ….mon jardin. Le plus beau des tableaux parce qu’il est vivant !

    Elisabeth Ercy-Mottet , Le 27 août 2016

    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire