Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • La bonne occase 
    Michel Drach - 1965
    Achetez "La bonne occase" sur Amazon
    ou sur En cas de non disponibilité me contacter

    Commentaire
    Partager sur Facebook :
    Aucune vidéo à voir ou à télécharger sur ce site dont l'unique objet est de rendre hommage aux comédiens français, le lien Amazon permettant de se procurer légalement les oeuvres que je présente ici uniquement en photo



    Distribution :


     Francis Blanche dans La bonne occase
     
     
    Francis Blanche 


     Edwige Feuillère dans La bonne occase
     
     
    Edwige Feuillère 


     Darry Cowl dans La bonne occase
     
     
    Darry Cowl 


     Jacqueline Maillan dans La bonne occase
     
     
    Jacqueline Maillan 


     Jean-Pierre Marielle dans La bonne occase
     
     
    Jean-Pierre Marielle 


     Michel Galabru dans La bonne occase
     
     
    Michel Galabru 

    Si les fiches que je réalise pour BDFF pèchent parfois par leur non-exhaustivité côté distribution, c'est que je n’ai pu réunir le nom de tous les acteurs, faute de preuves. En effet, la passion du cinéma qui m’anime ne m’assure pas toujours les moyens d’investigations suffisants, aussi certaines fiches pourront-elles sembler bien incomplètes aux cinéphiles qui les consulteront. Elles ont cependant le mérite de se baser sur des éléments dûment vérifiés.
    Images du film :
    Toutes les images sont cliquables pour les obtenir en plus grand.

    La bonne occase La bonne occase


    Document sans nom
    La comtesse   Edwige FEUILLERE Paul Souflé   Francis BLANCHE Grégoire  Jean POIRET Hutin  Michel SERRAULT Jacques   Jean-Louis TRINTIGNANT Marie-José NAT  Jean-Claude BRIALY  Jacques CHARRIER  Jean RICHARD  Darry COWL  Marie-France BOYER  Jean-Pierre MARIELLE  Jean LEFEBVRE  Claude BRASSEUR  Pierre DORIS  Michel GALABRU  Jacqueline MAILLAN 
    Document sans nom
    LA BONNE OCCASE
    UN FILM DE MICHEL DRACH (1965)
    Scénario de Paul Hebey et Jean-Pierre Grenier
    Sketches de René Fallet, Marcel Mithois et Albert Husson
    Musique de Michel Magne

    LE THEME
    Une voiture d'occasion passe de propriétaire en propriétaire. Successivement, un jeune marié, des gangsters, une « chasseresse aux maris », des religieuses, des
    belles de nuit, un professeur d'auto-école en font l'acquisition. Malmenée, concassée, elle finira sa carrière en sculpture ultra-moderne.

    LE DEBUT
    Nostalgique au souvenir de ses exploits d'ambulancière, la mûrissante et fantasque comtesse de Saint-Plâs achète une DS 19, au volant de laquelle elle satisfait
    sa griserie de la vitesse. A cette allure, le rutilant véhicule a tôt fait d'être embouti. Il est envoyé chez Paul Souflé, un vendeur d'occasions, qui le remet à neuf,puis le revend à un jeune homme timide, Jacques, un professeur de mathématiques, dont le mariage doit être célébré très prochainement...

    LA CRITIQUE

    «La Bonne Occase », dont le titre ne fleure pas l'élégance, n'est sans doute pas un film selon son cœur, mais Michel Drach — l'auteur d' « Amélie ou le temps d'aimer » — a su éviter d'en faire une gaudriole pour rester dans la joyeuseté boulevardière et le divertissement bon enfant.
    Film à sketches, « La Bonne Occase » a pour fil conducteur une DS 19 qui passe par les mains d'une douzaine de propriétaires, la plupart comiques patentés du cinéma français : Poiret, Serrault, Jean Richard, Francis Blanche, Darry Cowl, Jacqueline Maillan, Jean Pierre Marielle. Ajoutez, côté charme loufoque, Edwige Feuillère et Marie-José Nat, et côté charme tout court, Marie-France « Bonheur » Boyer. Notez encore la présence de Jean-Louis Trintignant et celle de Jacques Charrier. Vous avouerez que les vedettes se bousculent un peu en cette « Occase ». Cela ne fait d'ailleurs pas oublier « La Belle Américaine » à laquelle les auteurs ont songé (moins cependant que les producteurs). Comme dans tous les films à sketches il y a du bon (Edwige Feuillère en comtesse toquée pétillante comme jamais) du meilleur ( Poiret Serrault qui ont tricoté eux-même leur irrésistible numéro de monte en l'air à la mie de pain) et du pire (la séquence de l'auto école, d'une lourdeur navrante en dépit de Jacqueline Maillan). Ce qui est certain, c'est qu'il y en a pour tous les goûts. Cette comédie sans ambition a de beaux samedis soir en perspective.

    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire