Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • L'enfer des anges 
    Christian-Jaque - 1939
    Achetez "L'enfer des anges" sur Amazon
    ou sur En cas de non disponibilité me contacter

    Commentaire
    Partager sur Facebook :
    Aucune vidéo à voir ou à télécharger sur ce site dont l'unique objet est de rendre hommage aux comédiens français, le lien Amazon permettant de se procurer légalement les oeuvres que je présente ici uniquement en photo



    Distribution :


     Louise Carletti dans L'enfer des anges
     
     
    Louise Carletti 


     Jean Claudio dans L'enfer des anges
     
     
    Jean Claudio 


     Serge Grave dans L'enfer des anges
     
     
    Serge Grave 


     Marcel Mouloudji dans L'enfer des anges
     
     
    Marcel Mouloudji 


     Robert Rollis dans L'enfer des anges
     
     
    Robert Rollis 


     Sylvia Bataille dans L'enfer des anges
     
     
    Sylvia Bataille 


     René Bergeron dans L'enfer des anges
     
     
    René Bergeron 


     Fréhel dans L'enfer des anges
     
     
    Fréhel 


     Jean Brochard dans L'enfer des anges
     
     
    Jean Brochard 


     Bernard Blier dans L'enfer des anges
     
     
    Bernard Blier 


     Jean Tissier dans L'enfer des anges
     
     
    Jean Tissier 


     Dorville dans L'enfer des anges
     
     
    Dorville 


     Raoul Marco dans L'enfer des anges
     
     
    Raoul Marco 


     Jean Buquet dans L'enfer des anges
     
     
    Jean Buquet 


     Max Dejean dans L'enfer des anges
     
     
    Max Dejean 


     Henry Bonvallet dans L'enfer des anges
     
     
    Henry Bonvallet 

    Si les fiches que je réalise pour BDFF pèchent parfois par leur non-exhaustivité côté distribution, c'est que je n’ai pu réunir le nom de tous les acteurs, faute de preuves. En effet, la passion du cinéma qui m’anime ne m’assure pas toujours les moyens d’investigations suffisants, aussi certaines fiches pourront-elles sembler bien incomplètes aux cinéphiles qui les consulteront. Elles ont cependant le mérite de se baser sur des éléments dûment vérifiés.
    Images du film :
    Toutes les images sont cliquables pour les obtenir en plus grand.

    L enfer des anges L enfer des anges

    Andre Dionnet Andre Dionnet

    Bernard Blier Bernard Blier

    Berthe Tissen Berthe Tissen

    Claude Roy Claude Roy

    Felix Claude Felix Claude

    Frehel Frehel

    Frehel Frehel

    Jean Brochard Jean Brochard

    Jean Buquet Jean Buquet

    Jean Claudio Jean Claudio

    Jean Claudio Jean Claudio

    Jean Claudio Jean Claudio

    Jean Claudio Louise Carletti Jean Claudio Louise Carletti

    Jean Tissier Jean Tissier

    Jean Tissier Jean Tissier

    Jean Tissier Jean Tissier

    Jean Tissier Sylvia Bataille Jean Tissier Sylvia Bataille

    Le pere indigne est chasse Le pere indigne est chasse

    Le quartier Henri IV Le quartier Henri IV

    Louise Carletti Louise Carletti

    Louise Carletti Louise Carletti

    Louise Carletti Louise Carletti

    Louise Carletti Jean Claudio Louise Carletti Jean Claudio

    Lucien Gallas Louise Carletti Lucien Gallas Louise Carletti

    Lucien Gallas Lucien Gallas

    Mouloudji Robert Rollis Felix Claude Serge Grave Mouloudji Robert Rollis Felix Claude Serge Grave

    Mouloudji Serge Grave Mouloudji Serge Grave

    Raoul Marco Raoul Marco

    Rene Bergeron Jean Claudio Rene Bergeron Jean Claudio

    Serge Grave Berthe Tissen Andre Dionnet Serge Grave Berthe Tissen Andre Dionnet

    Villain Villain

    Visite a l hopital Visite a l hopital


    Document sans nom
    Louise Carletti Lucette Jean Claudio Lucien Serge Grave Paul Mouloudji (= Marcel Mouloudji) Léon Félix Claude La science Berthe Tissen Marie la planche Robert Rollys (= Robert Rollis) Julot Sylvia Bataille Simone Lucien Galas (= Lucien Gallas) Jean Antoine Balard Bergeron (= René Bergeron) le père de Lucien Fréhel la compagne du père de Lucien Brochard (= Jean Brochard) M. Petitot, le marchand de timbres Bernard Blier Nénesse, le patron de la gargote Au p’tit zouave Jean Tissier Max Dorville le père La loupe Raoul Marco Hémery, le menuisier André Dionnet Mimile, le caissier de la bande Villain La lune Claude Roy Bouboule Jean Buquet le jeune garçon de Neuilly Max Dejean le fonctionnaire de police à l’accueil du commissariat Henry Bonvallet le docteur de l’hôpital      
    Document sans nom
    Distributeur : Ciné-Alliance
    Produit par Adolphe Osso et Gregor Rabinovitch pour S.A.R.O.C.
    Scénario original : Pierre Véry
    Adaptation cinématographique de Pierre Ramelot
    Avec la collaboration de Pierre Véry
    Dialogues : Pierre Laroche
    Musique de Henry Verdun
    Exécutée sous la direction de Louis Wins
    Editée par Francis Salabert
    Prises de vues : Otto Heller
    Assistant metteur en scène : Jean Darvey
    Opérateur : André Thomas
    Assistants-opérateurs : Maurice Barry et Alain Renoir
    Décors : Jean d’Eaubonne
    Assisté de Paul-Louis Boutié
    Régie générale : André Michaud
    Assisté de Lust
    Script : Simone Bourdarias
    Photographe de plateau : Léo Mirkine
    Montage : William Barache
    Assisté de Claude Nicole
    Ingénieur du son : Louis Perrin
    Tourné aux studios Radio-Cinéma des Buttes-Chaumont
    Enregistrement : Radio-Cinéma
    Laboratoires : Pathé
    Directeur de production : Emile Darbon
    Extérieurs : Paris, Saint-Denis
    Filmé en noir et blanc
    Durée : 93 min. 16 sec.
    Début du tournage le 26/05/1939
    Date de sortie à Paris : 13/02/1941

    Autres titres : Le plus grand crime
    A l’ombre des hommes

    Titre en Grèce : I kolasis ton angelon
    Titre en Italie : I figli della strada
    Titre en Hollande : De hel der engelen
    Date de sortie : 09/11/1945

    Notes :
    - Certaines sources mentionnent des prénoms ou noms qui ne sont ni entendus ni écrits, ils ne sont donc pas repris dans cette fiche.
    - Dernier film de Dorville
    - Retrouvailles presque 2 ans après entre le réalisateur et la plupart de ses jeunes interprètes du film LES DISPARUS DE ST. AGIL, dont
    Jean Buquet qu’il a fait tourner 3 fois.
    - La fin heureuse a été ajoutée au dernier moment afin d’insuffler une note d’espoir dans ce film très sombre et très pessimiste.
    - Le film avait été sélectionné pour la première édition du festival de Cannes qui devait se dérouler en septembre 1939 mais qui fut annulé
    à la suite de l’entrée des troupes allemandes en Pologne et du coup sa sortie fut retardée.

    Résumé : Jean Balard est à la recherche d’un emploi mais il essuie des refus à cause de son passé tumultueux. Dans la rue il rencontre
    Lucette, une gamine échappée d’une maison de correction où elle a été placée pour vagabondage après avoir fui le foyer paternel devenu
    invivable et il la ramène chez lui, dans un immeuble vétuste. Un gamin est frappé par son père alcoolique sous l’œil indifférent de la
    nouvelle compagne de celui-ci. Pensant l’enfant mort, le père abandonne le corps dans un bois. Mais le jeune garçon n’étant finalement
    qu’assommé revient à lui, il erre dans les rues et rencontre Lucette qui s’est enfuie de chez Jean à cause de la jalousie de son amie
    Simone. Constatant qu’il est amnésique elle décide de l’appeler ‘’Lucien’’ et ils deviennent inséparables. Ils font la connaissance du
    père ''La loupe'' qui fréquente toute une bande de jeunes garçons livrés à eux-mêmes. Ceux-ci, d’abord réticents en voyant de nouveaux
    arrivants, finissent par les accepter. Dans le quartier vit Max, un personnage louche qui n’hésite pas utiliser son jeune frère Paul pour
    ses magouilles, y compris du trafic de drogue. Lucette trouve du travail chez un marchand de timbres, un homme d’âge mûr et lubrique.
    Lisant une annonce dans le journal concernant la recherche d’un enfant de Neuilly ayant disparu et persuadé qu’il s’agit de lui, ‘’Lucien’’
    se présente à l’adresse indiquée mais il est accueilli par un garçon de son âge qui dit avoir fait une fugue pour attirer l’attention de
    ses parents qui ne s’occupent jamais de lui. Une fois revenu ‘’Lucien’’ fait part à ses copains du luxe qu’il a vu, ce qui donne à Paul et
    Léon l’idée d’aller cambrioler. Mais une fois sur les lieux ils voient quelqu’un s’enfuir, trouvent le valet de chambre blessé et se
    sauvent. Les journaux mentionnent l’incident et parlent de la visite de ‘’Lucien’’. Frustré de sa tentative ratée, Paul fait croire à
    Lucette que la police est sur les traces de ‘’Lucien’’ et qu’il peut le sauver à condition qu’elle lui procure 500 frs. La jeune fille
    n’ayant pas cette somme la vole à son patron. Mais la police patrouille dans le quartier en compagnie du gamin de Neuilly qui reconnait
    ‘’Lucien’’, lequel est aussitôt emmené sous les yeux horrifiés de Lucette. Le coupable du larcin est identifié, il s’agit de Max que la
    police vient arrêter. Mais ignorant cela, Lucette folle de désespoir s’est jetée à l’eau et est transportée à l’hôpital dans un état
    désespéré. Paul culpabilise, se sentant grandement responsable de ce geste. ‘’Lucien’’ sort du commissariat emmené par son père qui a
    retrouvé sa trace grâce à sa compagne, chanteuse des rues, qui un jour a vu passer le gamin. L’ivrogne commence tout de suite par molester
    son fils mais les amis du quartier interviennent, s’ensuit une poursuite à l’issue de laquelle le père indigne trouve la mort par accident.
    A l’hôpital Lucette a repris connaissance, elle a la surprise et la joie de voir arriver tous ses amis, dont son cher ‘’Lucien’’. Jean
    promet de s’occuper d’eux comme s’ils étaient ses propres enfants.

    Jean-Pierre Pecqueriaux, Juin 2017

    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire