Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • Macao, l'enfer du jeu 
    Jean Delannoy - 1942
    Achetez "Macao, l'enfer du jeu" sur Amazon
    ou sur En cas de non disponibilité me contacter

    Commentaire
    Partager sur Facebook :
    Aucune vidéo à voir ou à télécharger sur ce site dont l'unique objet est de rendre hommage aux comédiens français, le lien Amazon permettant de se procurer légalement les oeuvres que je présente ici uniquement en photo



    Distribution :


     Henri Guisol dans Macao, l'enfer du jeu
     
     
    Henri Guisol 


     Roland Toutain dans Macao, l'enfer du jeu
     
     
    Roland Toutain 


     Mireille Balin dans Macao, l'enfer du jeu
     
     
    Mireille Balin 


     Erich von Stroheim dans Macao, l'enfer du jeu
     
     
    Erich von Stroheim 


     Louise Carletti dans Macao, l'enfer du jeu
     
     
    Louise Carletti 


     Georges Lannes dans Macao, l'enfer du jeu
     
     
    Georges Lannes 


     Georges Terof dans Macao, l'enfer du jeu
     
     
    Georges Terof 


     Alexandre Mihalesco dans Macao, l'enfer du jeu
     
     
    Alexandre Mihalesco 


     Jim Gérald dans Macao, l'enfer du jeu
     
     
    Jim Gérald 


     Etienne Decroux dans Macao, l'enfer du jeu
     
     
    Etienne Decroux 


     Pierre Renoir dans Macao, l'enfer du jeu
     
     
    Pierre Renoir 

    Si les fiches que je réalise pour BDFF pèchent parfois par leur non-exhaustivité côté distribution, c'est que je n’ai pu réunir le nom de tous les acteurs, faute de preuves. En effet, la passion du cinéma qui m’anime ne m’assure pas toujours les moyens d’investigations suffisants, aussi certaines fiches pourront-elles sembler bien incomplètes aux cinéphiles qui les consulteront. Elles ont cependant le mérite de se baser sur des éléments dûment vérifiés.
    Images du film :
    Toutes les images sont cliquables pour les obtenir en plus grand.

    Macao, l'enfer du jeu Macao, l'enfer du jeu

    Macao, l'enfer du jeu Macao, l'enfer du jeu

    Erich von Stroheim Erich von Stroheim

    Erich von Stroheim Erich von Stroheim

    Erich von Stroheim et Georges Lannes Erich von Stroheim et Georges Lannes

    Erich von Stroheim et Mireille Balin Erich von Stroheim et Mireille Balin

    Erich von Stroheim et Mireille Balin Erich von Stroheim et Mireille Balin

    Georges Terof Georges Terof

    Jim Gerald et Etienne Decroux Jim Gerald et Etienne Decroux

    L equipage L equipage

    La table de jeu La table de jeu

    Louise Carletti et Marie Lorain Louise Carletti et Marie Lorain

    Louise Carletti et Sessue Hayakawa Louise Carletti et Sessue Hayakawa

    Louise Carletti Louise Carletti

    Marie Lorain Marie Lorain

    Mireille Balin Mireille Balin

    Mireille Balin Mireille Balin

    Mireille Balin et Sessue Hayakawa Mireille Balin et Sessue Hayakawa

    Roland Toutain et Henri Guisol Roland Toutain et Henri Guisol

    Roland Toutain et Louise Carletti Roland Toutain et Louise Carletti

    Sessue Hayakawa et Louise Carletti Sessue Hayakawa et Louise Carletti

    Sessue Hayakawa et Mireille Balin Sessue Hayakawa et Mireille Balin

    Sessue Hayakawa et Tsugundo Maki Sessue Hayakawa et Tsugundo Maki

    Sessue Hayakawa et X2 Sessue Hayakawa et X2

    Sessue Hayakawa Sessue Hayakawa

    Tsugundo Maki et Mireille Balin Tsugundo Maki et Mireille Balin

    X1 peut etre Chukry Bey X1 peut etre Chukry Bey

    Mireille Balin Pierre Renoir version 42 Mireille Balin Pierre Renoir version 42

    Mireille Balin Pierre Renoir version 42 Mireille Balin Pierre Renoir version 42

    Pierre Renoir Mireille Balin version 42 Pierre Renoir Mireille Balin version 42


    Document sans nom
    Erich von Stroheim Werner von Krall Mireille Balin Mireille Sessue Hayakawa Ying Tchaï Louise Carletti Jasmine Roland Toutain Pierre Milley Henri Guisol Almaido Georges Lannes le capitaine Georges Térof le général Lin-Tse Alexandre Mihalesco Yassouda Jim Gérald un matelot Etienne Decroux un matelot Marie Lorain Mademoiselle Marguenon Tsugundo Maki le secrétaire de Ying Tchaï Chukry-Bey l'officier chinois Ginette Baudin une joueuse ?
    Document sans nom
    Réalisation : Jean Delannoy
    Scénario : Pierre-Gilles Veber et Roger Vitrac, d'après le roman éponyme de Maurice Dekobra
    Image : Nicolas Hayer
    Opérateurs : Pierre Méré, Marcel Villet, Gustave Raulet
    Décors : Serge Piménoff
    Assistant décorateur : Max Douy
    Musique : Georges Auric
    Direction musicale : Louis Wins
    Interprétation : Les solistes des Grandes Associations Symphoniques de Paris
    Son : Maurice Menot, Marcel Ormancey
    Montage : William Barache, Jean Mondollot
    Tournage : 1939 - Studios de la Victorine à Nice
    Format : Noir et blanc - 1,37:1 - 35 mm - son mono
    Enregistrement : Optiphone
    Laboratoire : Éclair-Tirage Epinay
    Directeur de production : Jean Rossi
    Production : Demofilm
    Distribution : DisCina (1942)
    Durée : 90 minutes
    Date de sortie : 9 décembre 1942

    Alors que l'Europe est encore en paix, la guerre fait rage entre le Japon et la Chine. Les concessions étrangères ne sont pas épargnés par les combats. Mireille, une actrice de revue française, souhaite fuir à n'importe quel prix. Werner Krall, un aventurier qui livre des armes à l'armée chinoise, lui propose de l'embarquer sur son bateau à destination de Macao. Mireille se laisse séduire par l'attitude chevaleresque de son hôte. A Macao, Krall retrouve un certain Ying-Tchai, qui sous des dehors respectables - il est propriétaire de nombreuses salles de jeux - se livre a toutes sortes de trafics. Krall sait que Ying-Tchai ne plaisante pas en affaires et n'hésite pas a recourir aux méthodes les plus expéditives. Mais lui seul peut fournir les armes attendues par les Chinois. Krall se retrouve pris entre ses clients qui ne veulent payer qu'a la livraison et Ying-Tchai qui exige un paiement comptant. Mireille essaye de jouer de ses charmes pour infléchir Ying-Tchai...


    Le film est tourné fin 1939 dans les studios de la Victorine à Nice, alors que la guerre est déclenchée. L'invasion allemande empêche sa sortie. En 1941, la censure de l'occupant interdit la projection d'un film où Erich von Stroheim, opposant notoire au nazisme, tient un rôle majeur. Pour permettre l'exploitation du film, Delannoy est obligé de retourner les scènes ou Stroheim apparaît. Pierre Renoir reprend le rôle. Le nouveau tournage a lieu aux studios des Buttes-Chaumont. Cette seconde version sort le 9 décembre 1942 sous le titre L'ENFER DU JEU. Après la guerre, les scènes tournées par Stroheim sont réintégrées et le film est projeté dans sa version initiale.


    COMMENTAIRES :
    « Ce film se rattache à un courant important du cinéma français des années 30 : le film d'aventures cosmopolites. Et le scénario, tiré d'un roman de Maurice Dekobra, ressemble à ceux que Josef von Sternberg transcendait pour Marlène Dietrich. Or, si Jean Delannoy, tout habile qu'il soit en ce genre, n'a pas le génie de Sternberg, Mireille Balin, se contemplant dans une glace de poche au milieu des ruines et prise pour une espionne, n'est pas si loin, avec sa beauté, son allure, son mystère, des personnages joués par Marlène. Sa rencontre avec Erich von Stroheim, surgissant en grand seigneur dans cette sombre histoire, dont Sessue Hayakawa est, comme souvent à l'époque, le «méchant», donne à «Macao» un relief saisissant. La sortie en salles ayant été retardée par la guerre, les autorités d'Occupation l'interdirent ensuite, purement et simplement, à cause de la présence de Stroheim, antinazi émigré aux Etats-Unis. Pour sauver les intérêts du producteur, Jean Delannoy reprit toutes les scènes où paraissait Stroheim et le remplaça par Pierre Renoir. Au mois de décembre 1942, sous le titre « L'enfer du jeu », on présenta au public cette version remaniée... et inférieure à l'originale, à cause du déséquilibre de l'interprétation. Mais on n'en connaissait alors pas d'autre et la surprise causée par la véritable version, après la Libération, fut d'autant plus grande qu'entre temps Jean Delannoy était devenu le réalisateur de L'ETERNEL RETOUR et de LA SYMPHONIE PASTORALE ». - Jacques Siclier, Télérama 1970

    « Un feuilleton mouvementé et désabusé comme on les aimait dans les années 30. La guerre sino-japonaise sert de toile de fond à la description de quelques aventuriers hauts en couleur, pittoresquement campés par autant de monstres sacrés. On remarque particulièrement le couple Stroheim-Balin : lui, trafiquant ayant gardé sa dignité et ses délicatesses, elle, femme fatale au caractère romanesque et spontané de midinette. Le jeu de Mireille Balin, d'un naturel et d'un abandon surprenants, paraît très moderne. (...) » - Jacques Lourcelles, Dictionnaire du cinéma ; Les Films - coll. Bouquins, Robert Laffont, 1992


    Compléments S.B. - Septembre 2018

    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire