Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • Le miracle des loups 
    Raymond Bernard - 1924
    Partager cette page sur Facebook :
    Achetez "Le miracle des loups" sur Amazon
    ou sur En cas de non disponibilité me contacter


    Aucune vidéo à voir ou à télécharger sur ce site dont l'unique objet est de rendre hommage aux comédiens français, le lien Amazon permettant de se procurer légalement les oeuvres que je présente ici uniquement en photo


    Distribution :


     Yvonne Sergyl dans Le miracle des loups
     
     
    Yvonne Sergyl 


     Charles Dullin dans Le miracle des loups
     
     
    Charles Dullin 


     Romuald Joubé dans Le miracle des loups
     
     
    Romuald Joubé 


     Gaston Modot dans Le miracle des loups
     
     
    Gaston Modot 


     Armand Bernard dans Le miracle des loups
     
     
    Armand Bernard 


     Philippe Hériat dans Le miracle des loups
     
     
    Philippe Hériat 


     Édith Jéhanne dans Le miracle des loups
     
     
    Édith Jéhanne 


     Ernest Maupain dans Le miracle des loups
     
     
    Ernest Maupain 

    Si les fiches que je réalise pour BDFF pèchent parfois par leur non-exhaustivité côté distribution, c'est que je n’ai pu réunir le nom de tous les acteurs, faute de preuves. En effet, la passion du cinéma qui m’anime ne m’assure pas toujours les moyens d’investigations suffisants, aussi certaines fiches pourront-elles sembler bien incomplètes aux cinéphiles qui les consulteront. Elles ont cependant le mérite de se baser sur des éléments dûment vérifiés.
    Images du film :
    Toutes les images sont cliquables pour les obtenir en plus grand.

    Armand Bernard Armand Bernard

    Charles Dullin Charles Dullin

    Charles Dullin Charles Dullin

    Charles Dullin Charles Dullin

    Edith Jehanne Edith Jehanne

    Edith Jehanne Edith Jehanne

    Ernest Maupain Ernest Maupain

    Fernand Mailly Fernand Mailly

    Gaston Modot Gaston Modot

    Gaston Modot Gaston Modot

    Gaston Modot Gaston Modot

    Le Jeu d Adam Le Jeu d Adam

    Le Jeu d Adam Le Jeu d Adam

    Le Jeu d Adam Le Jeu d Adam

    Le Miracle des loups Le Miracle des loups

    Le Miracle des loups Le Miracle des loups

    Le Miracle des loups Le Miracle des loups

    Le Miracle des loups Le Miracle des loups

    Philippe Heriat et Francis Halma Philippe Heriat et Francis Halma

    Pierre Hot a gauche Pierre Hot a gauche

    Pierrette Houyez Pierrette Houyez

    Romuald Joube Romuald Joube

    Romuald Joube Romuald Joube

    Romuald Joube et Yvonne Sergyl Romuald Joube et Yvonne Sergyl

    Vanni Marcoux Vanni Marcoux

    Vanni Marcoux Vanni Marcoux

    Yvonne Sergyl Yvonne Sergyl

    Yvonne Sergyl Yvonne Sergyl

    Yvonne Sergyl Yvonne Sergyl

    Yvonne Sergyl Yvonne Sergyl

    Yvonne Sergyl Yvonne Sergyl

    Yvonne Sergyl et Charles Dullin Yvonne Sergyl et Charles Dullin

    Yvonne Sergyl JEANNE HACHETTE Yvonne Sergyl JEANNE HACHETTE


    Document sans nom
    Yvonne Sergyl Jeanne Fouquet, future Jeanne Hachette Charles Dullin Louis XI Romuald Joubé Robert Cottereau Gaston Modot Comte du Lau, sire de Châteauneuf Armand Bernard Bische Philippe Hériat Tristan L'Ermite Édith Jéhanne la Beauvaisienne violée Ernest Maupain Fouquet Fernand Mailly Philippe le Bon Francis Halma Olivier le Daim Robert Guilbert Duc de Bourbon Pierre Denols Coitier Emilien Richaud Commines Pierre Hot Dieu dans Le Jeu d'Adam Arlette Genny une servante de Jeanne Colette Darfeuil une servante de JeanneSuzanne Delprato  Germaine Vallée  Line Doré  Hietta Stella  Pierrette Houyez une petite Beauvaisienne Albert Préjean un soldat Pierre de Canolle  Lucien Bataille  Rémond  Emile Engeldroff  les loups du cirque Amar dressés par Jim Rhio   
    Document sans nom
    SCENARIO Raymond Bernard, Jean-José Frappa et André-Paul Antoine d‘après le roman de Henri Dupuy-Mazuel ; IMAGES Robert Batton, Marc Bujard, Franck Daniau-Johnston, Maurice Forster, Réné Gaveau et Julien Ringel ; DECORS Robert Mallet-Stevens et Jean Perrier ; COSTUMES Jacques Onfroy de Bréville ; MUSIQUE Henri Rabaud ; ASSISTANT REALISATEUR Jean Hémard ; PRODUCTION Société des Films Historiques ; Tournage aux studios de Joinville, au Col de Porte, Col du Galibier et à Carcassonne de novembre 1923 à mai 1924 ; Première à l’Opéra de Paris le 13 novembre 1924. Sortie publique le 28 novembre 1924 ; Durée 130 min.

    Jeanne Fouquet, filleule du dauphin Louis, aime Robert Cottereau, porte-bannière de Charles le Téméraire. L’ambitieux duc de Bourgogne s’oppose ouvertement au pouvoir royal. Dès qu’il monte sur le trône, Louis XI, cherche a affirmer sa suzeraineté. Ses provocations envers le Téméraire et ses alliés aboutissent à la guerre. Jeanne et Robert se retrouvent dans des camps ennemis. Si Robert combat par devoir au côté des Bourguignons, il sait qu’une victoire de son seigneur signifierait la fin de ses espérances amoureuses, Le Téméraire ayant promis de donner Jeanne en mariage à un autre de ses vassaux, l’intrigant seigneur de Châteauneuf. Après avoir sauvé la vie du Roi au péril de sa propre vie, Jeanne prend la tête de la résistance de Beauvais attaquée par les Bourguignons. Elle contribue ainsi à sauvegarder la couronne et passe à la postérité sous le nom de Jeanne Hachette.

    NOTE(S) :
    Le film bénéficie d’un budget de millions de francs qui en fait alors la production la plus importante jamais réalisée en France. Le film triomphe aussi bien en France qu’à l’étranger. En 1930, LE MIRACLE DES LOUPS ressort en version sonorisée. Jeanne Hachette/Yvonne Sergyl peut haranguer la foule à son aise. Les son remplacés par une leçon d’histoire donnée par Jean Joffre au jeune Jimmy Gaillard…

    Raymond Bernard écrit dans Échos de naguère : « Le morceau le plus important du film était le siège de Beauvais. Les remparts de la ville n‘existant plus, les historiens avaient admis qu’on pouvait les remplacer par ceux de Carcassonne. Cadre immense qui, pour être bien utilisé, nécessitait de très larges déploiements de troupes et des mouvements de la population sur la défensive… J’utilisais chaque jour de mille à quatre mille figurants. Parfois venaient s’y intégrer des unités de troupes en garnison dans la région. Je disposais de trois à quinze appareils de prises de vue. Le plus complexe était de bien synchroniser les mouvements que j’avais fait répéter par fragments. J’y parvins au moyen de signaux optiques et d’un réseau téléphonique. On voulu bien me dire que les effets obtenus étaient parfois saisissants. Ma mère, venue deux jours, écrivit à mon père Tristan : « Raymond est le Foch de Carcassonne ! »».

    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire