Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • Le lit à deux places 
    Jean Delannoy - 1965
    Achetez "Le lit à deux places" sur Amazon
    ou sur En cas de non disponibilité me contacter

    Commentaire
    Partager sur Facebook :
    Aucune vidéo à voir ou à télécharger sur ce site dont l'unique objet est de rendre hommage aux comédiens français, le lien Amazon permettant de se procurer légalement les oeuvres que je présente ici uniquement en photo



    Distribution :


     Clément Michu dans Le lit à deux places
     
     
    Clément Michu 


     Jean Richard dans Le lit à deux places
     
     
    Jean Richard 


     André Weber dans Le lit à deux places
     
     
    André Weber 


     Sylva Koscina dans Le lit à deux places
     
     
    Sylva Koscina 


     Michel Serrault dans Le lit à deux places
     
     
    Michel Serrault 


     Jacques Van Dooren dans Le lit à deux places
     
     
    Jacques Van Dooren 


     Roger Trapp  dans Le lit à deux places
     
     
    Roger Trapp  


     Florence Blot dans Le lit à deux places
     
     
    Florence Blot 


     Denise Gence dans Le lit à deux places
     
     
    Denise Gence 


     Jacques Charon dans Le lit à deux places
     
     
    Jacques Charon 


     Darry Cowl dans Le lit à deux places
     
     
    Darry Cowl 


     Dominique Boschero dans Le lit à deux places
     
     
    Dominique Boschero 


     Jean Parédès dans Le lit à deux places
     
     
    Jean Parédès 


     France Anglade dans Le lit à deux places
     
     
    France Anglade 

    Si les fiches que je réalise pour BDFF pèchent parfois par leur non-exhaustivité côté distribution, c'est que je n’ai pu réunir le nom de tous les acteurs, faute de preuves. En effet, la passion du cinéma qui m’anime ne m’assure pas toujours les moyens d’investigations suffisants, aussi certaines fiches pourront-elles sembler bien incomplètes aux cinéphiles qui les consulteront. Elles ont cependant le mérite de se baser sur des éléments dûment vérifiés.
    Images du film :
    Toutes les images sont cliquables pour les obtenir en plus grand.

    Carla Calo la mere Carla Calo la mere

    Carla Calo la mere Carla Calo la mere

    Catherine Clarence Catherine Clarence

    Catherine Clarence Catherine Clarence

    Denise Gence Denise Gence

    Denise Gence Denise Gence

    Denise Gence Denise Gence

    Denise Gence et Jean Paredes Denise Gence et Jean Paredes

    Denise Gence et Jean Paredes Denise Gence et Jean Paredes

    Denise Gence et Jean Paredes Denise Gence et Jean Paredes

    Dominique Boschero Dominique Boschero

    Dominique Boschero Dominique Boschero

    Dominique Boschero Dominique Boschero

    France Anglade France Anglade

    Jacques Audoux Jacques Audoux

    Jean Paredes et Denise Gence Jean Paredes et Denise Gence

    Jean Paredes et Denise Gence Jean Paredes et Denise Gence

    Jean Paredes et Denise Gence Jean Paredes et Denise Gence

    Lando Buzzanca Lando Buzzanca

    Leopoldo Trieste et France Anglade Leopoldo Trieste et France Anglade

    Leopoldo Trieste Leopoldo Trieste

    Margaret Lee Margaret Lee

    Margaret Lee Margaret Lee

    Margaret Lee Margaret Lee

    Margaret Lee et Lando Buzzanca Margaret Lee et Lando Buzzanca

    Michel Serrault Michel Serrault

    Nino Castelnuovo Nino Castelnuovo

    Sylva Koscina Sylva Koscina

    Sylva Koscina Sylva Koscina

    Sylva Koscina Sylva Koscina

    Sylva Koscina Sylva Koscina


    Document sans nom
    Catherine Clarence Colette (Le berceau) Jacques Audoux L'amoureux de Colette (Le berceau) Clément Michu Christian, le copain (Le berceau) Carla Calo La mère (Le berceau) Jean Richard Emile, l'aubergiste (Le berceau) Christian Brocard Un consommateur (Le berceau) André Weber Lucien, le camionneur (Le berceau) France Anglade Claudine, l'épouse (Le monstre) Nino Castelnuovo l'amant (Le monstre) Léopoldo Trieste le mari (Le monstre) Sylva Koscina Giuletta Gaverini, le mannequin (L'homme de passage) Michel Serrault Albert Simono (L'homme de passage) Jacques Van Dooren Un homme descendant du train (L'homme de passage) Roger Trapp Jean-Joseph, le scout (L'homme de passage) Florence Blot La serveuse du restaurant (L'homme de passage) Margerett Lee Carmela, la fausse veuve (Mourir pour vivre) Lando Buzzanca Vincenzo, le faux mort (Mourir pour vivre) Denise Gence Mamounette, la mère de Robert (La Répétition) et la dame dans les sketchs de liaison Jacques Charon Robert, Hyacinthe de La Valtail, le fiancé (La Répétition) Darry Cowl Paul, le frère de Patricia (La Répétition) Dominique Boschero Sophie, la doublure de Patricia (La Répétition) Robert Blome Un invité au mariage (La Répétition) Jean Parédès L'antiquaire dans les sketchs de liaison
    Document sans nom
    Film à sketchs d’une rare bêtise.

    Le Berceau :
    Colette (fille de restaurateurs) pensait avoir l’hôtel de son père libre un 1er mai afin d’y inviter son amoureux dans une des chambres. Malheureusement, l’arrivée d’une équipe de foot contrarie ses projets. Le père parvient à caser tous ces jeunes gens. Arrive le fiancé qui lui aussi est logé d’une façon abracadabrante : La fille va dormir derrière un rideau, le lit à 2 places est séparé : moitié pour le couple de restaurateurs, moitié pour l’amoureux et le copain qui l’accompagne, et un autre rideau entre les deux. Quand tout le monde dort ou presque, le jeune homme va rejoindre la fille, mais dérangé par des bruits de pas dans la pièce, il renonce « enfin » au curieux projet d’accouplement dans cet endroit si peu intime…
    Mais avant d’en arriver là, on a constaté que les mouvements venaient de trajets de la patronne qui se rendait au petit coin, mais qui en revenant se trompe de lit et finit la nuit dans les bras du copain, qui, lui, profite de la situation.
    Le fiancé, en regagnant les lits se trompe aussi et dort avec le patron, mais avant, il raconte ses projets avec ce qui n’est autre que la fille de son voisin de lit. Voulant faire un scandale, le père est interrompu par le copain qui raconte n’importe quoi, genre que son ami est victime d’hallucinations…
    L’épouse infidèle, elle, sort du lit de la fille : une invraisemblance de plus à ce mauvais sketch…

    Le Monstre : Un violeur sévit dans une région d'Italie, tout le monde l’appelle le monstre. Un « honnête » professeur de … sexologie est en voyage de noce dans cette région. Curieusement sa jeune femme se refuse au devoir conjugal. Elle a en fait un amant. Le décor mis en place les habituelles âneries de ce film à sketchs peuvent s’enchainer : le bel amant rencontre le mari qu’il connait, lui donne des conseils de séductions un peu brutales, le professeur se fait arrêter, sa femme croit que c’est le monstre, comme les autres femmes de la région elle est en extase devant ce mystérieux individu, elle se soumet, le professeur use de ce nouveau charme pour séduire les autres femmes du coin, la femme quitte son amant car elle est amoureuse de son mari, l’amant dit que c’est lui le monstre, mais ce nouveau mauvais sketch se termine en accusant la femme d’être le monstre, du moins dans son comportement…

    L'homme de passage :
    Un homme semblant riche se pointe dans un hôtel où a lieu un défilé de mode, il aborde une italienne et lui promet cent mille francs si elle accepte de diner avec lui. Elle refuse. Plus tard il lui téléphone, et comme il a tout un tas de renseignements sur elle, la jeune femme accepte le rendez-vous pour en savoir plus sur ces informations précises.
    Pendant le repas on apprend peu de chose de l’individu, mais lui connait entre autres le nom du fiancé de la belle italienne. Revenus à l’hôtel, la fille se donne au gars, d’une part parce qu’il sort d’autres billets, d’autre part parce qu’elle croit que l’homme veut se venger du fait qu’elle est à l’origine de l’incarcération de son fiancé. Le dénouement est là aussi accablant : dans le train qui emmène l’homme, le « profiteur » révèle à la pauvre fille qu’en fait il était venu lui remettre une somme d’argent de la part de son frère.

    Mourir pour vivre :
    Une très jolie jeune femme à trouvé un moyen de s’enrichir. Elle se fait passer pour une prostituée qui ramène des clients chez elle, mais une fois qu’elle est en possession de son petit cadeau, elle fond en larme et ouvre la porte de sa chambre où son mari est allongé mort sur un lit. Les hommes s’enfuient en courant. Evidemment le cadavre est bien vivant.
    Jusqu'au jour où elle tombe sur un client cinglé et très riche, qui lui, trouve la situation intéressante et propose encore plus d’argent pour faire la chose sur le lit à coté du mari. Restée seule un instant avec le faux défunt, elle le convainc non sans mal d’accepter la proposition du riche obsédé. Mais quand les 3 personnes sont sur le lit, le début d’étreinte est trop pénible pour le « ressuscité » qui renvoi l’homme et son argent. Moralité (débile) c’est l’homme qui désormais se prostituera et la femme qui fera la fausse morte…

    La Répétition :
    La veille de son mariage, un homme sous le joug de son acariâtre maman (jouée par la toujours excellente Denise Gence)(Mais que diantre allait-elle faire dans cette galère ?)(Selon toute vraisemblance, le simple plaisir de tourner avec son grand camarade de la Comédie-Française Jacques Charon !) reçoit la veille de son mariage la visite du frère de la future épouse. Celui-ci tient au bonheur de sa sœur et par-dessus tout à ce que la nuit de noce se passe bien. S’ensuit alors un scénario navrant où le frère fait répéter de façon autoritaire tout ce que le futur époux devra faire : l’homme doit frapper sa femme, casser des bibelots, etc… Le frère va même jusqu’à embaucher une prostitué pour prendre la place de la future épouse… Le spectateur attend un dénouement inattendu à cette histoire : Il n’y en a pas.



    Participation de Jean Parédès dans le rôle de l'antiquaire qui assure avec Denise Gence la liaison entre les différents sketchs.

    Note : Le sketch "Le Monstre" est absent du DVD actuellement en vente chez LCJ, mais il est présent sur une ancienne version.

    Alain S.
    BDFF, Août 2017

    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire