Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • Piédalu à Paris 
    Jean Loubignac - 1951
    Partager cette page sur Facebook :
    Achetez "Piédalu à Paris" sur Amazon
    ou sur En cas de non disponibilité me contacter


    Aucune vidéo à voir ou à télécharger sur ce site dont l'unique objet est de rendre hommage aux comédiens français, le lien Amazon permettant de se procurer légalement les oeuvres que je présente ici uniquement en photo


    Distribution :


     Ded Rysel dans Piédalu à Paris
     
     
    Ded Rysel 


     Félix Oudart dans Piédalu à Paris
     
     
    Félix Oudart 


     Armand Bernard dans Piédalu à Paris
     
     
    Armand Bernard 


     Marcelle Arnold dans Piédalu à Paris
     
     
    Marcelle Arnold 


     Jacques Berlioz dans Piédalu à Paris
     
     
    Jacques Berlioz 


     Max Dalban dans Piédalu à Paris
     
     
    Max Dalban 


     Raymond Cordy dans Piédalu à Paris
     
     
    Raymond Cordy 


     René Génin dans Piédalu à Paris
     
     
    René Génin 


     René Hell dans Piédalu à Paris
     
     
    René Hell 


     Jean Kolb dans Piédalu à Paris
     
     
    Jean Kolb 


     Charles Lemontier dans Piédalu à Paris
     
     
    Charles Lemontier 


     Julien Maffre dans Piédalu à Paris
     
     
    Julien Maffre 


     Nathalie Nattier dans Piédalu à Paris
     
     
    Nathalie Nattier 


     Georges Paulais dans Piédalu à Paris
     
     
    Georges Paulais 


     Germaine Reuver dans Piédalu à Paris
     
     
    Germaine Reuver 


     Jane Sourza dans Piédalu à Paris
     
     
    Jane Sourza 


     Robert Le Fort dans Piédalu à Paris
     
     
    Robert Le Fort 

    Si les fiches que je réalise pour BDFF pèchent parfois par leur non-exhaustivité côté distribution, c'est que je n’ai pu réunir le nom de tous les acteurs, faute de preuves. En effet, la passion du cinéma qui m’anime ne m’assure pas toujours les moyens d’investigations suffisants, aussi certaines fiches pourront-elles sembler bien incomplètes aux cinéphiles qui les consulteront. Elles ont cependant le mérite de se baser sur des éléments dûment vérifiés.
    Images du film :
    Toutes les images sont cliquables pour les obtenir en plus grand.

    Ded Rysel Ded Rysel

    Armand Bernard Armand Bernard

    Ded Rysel Ded Rysel

    Ded Rysel Ded Rysel

    Ded Rysel et Micheline Valmonde Ded Rysel et Micheline Valmonde

    Georges Questiau Georges Questiau

    Jean Borodine Jean Borodine

    Les girls de l Alhambra Les girls de l Alhambra

    Max Dunand Max Dunand

    Micheline Valmonde Micheline Valmonde

    Monique et Josette Monique et Josette

    Nathalie Nattier Nathalie Nattier

    Nathalie Nattier Nathalie Nattier


    Document sans nom
    Ded Rysel Piédalu Félix Oudart Le ministre de la Rénovation Nationale Armand Bernard M. Finnois Catherine Alba  Marcelle Arnold La boulangère Jacques Berlioz Le général Jean Borodine  Olivier Raymond Cordy L'huissier-chef Max Dalban Étienne René Génin Le curé René Hell Le notaire Jean Kolb L'évêque Charles Lemontier Le préfet Julien Maffre Le brigadier Yannick Muller  Nathalie Nattier Gloria Lamar Georges Paulais L'instituteur Germaine Reuver Mme. Piédalu Jane Sourza Mlle. Isabelle Micheline Valmonde Madeleine Baudoin Robert Le Fort Un employé au ministère Georges Questiau  Andreas  Max Dunand  Ketty Pierson  Emile Ronet  Pierre Still  Valbert  Les duettistes Monique et Josette  Les compagnons de la musique     
    Document sans nom
    Piédalu est un râleur né, modeste paysan plein de bon sens, il montera à Paris présenter au ministre un « plan » de modernité visant à plus de simplicité dans les rapports Etat-Agriculteurs.

    Le film commence par une scène très drôle, probablement un sketch de l’excellent Ded Rysel, le héros du film. Alors qu’il attend son tour dans un bureau de poste, il ne peut s’empêcher de critiquer tout ce qu’il croise, les commerçants notamment en prennent pour leur grade, mais aussi le notaire, le facteur, l’instituteur, et finalement la postière à qui il voulait acheter un timbre à 15 francs mais qui n’en a plus ce qui déclenche une énième et mémorable crise de ce cher Piédalu.
    La seconde scène forte du film est celle où il attend son tour dans le ministère, là c’est le clergé, l’armée qui sont critiqués, souvent à juste titre, le clou étant le numéro qu’il fait à un préfet car ce coup de gueule me semble toujours d’actualité…
    Le reste du film est « gentiment » moins bon, mais se laisse regarder avec plaisir.

    Après le « scandale » à la poste, Piedalu rentre chez lui pour récupérer sa lettre car il l’avait oublié.
    Il s’agit d’une lettre au ministre de la Rénovation Nationale. Il subit d’abord les moqueries de sa femme qui ne croit pas que sa lettre arrivera à la bonne personne, puis ensuite dans le bistrot largement fréquenté, on lui fait les mêmes remarques. Il demande alors conseil au facteur pour savoir comment être sûr qu’une lettre arrive à bon port. Comme il lui répond que le mieux c’est de remettre la missive en main propre, aussitôt il annonce son voyage à Paris. En sortant du bistrot, il est interpellé par un jeune homme dont la fiancée a préféré quitter le village pour devenir danseuse légère dans la capitale sous le nom de Gloria Lamar, Piédalu est chargé d’en savoir plus.
    Au ministère il est reçu par un sous-fifre qui lit quand même le P.P. (Plan Piédalu) et qui, surprise, le trouve très intéressant. On n'en sait pas plus car Piédalu doit se diriger vers sa deuxième mission : Retrouver la danseuse.
    Il se rend à l’Alhambra, et arrive facilement dans la loge de Gloria Lamar. Mais en fait elle n’a rien à voir avec Madeleine Baudoin, la villageoise, cependant une habilleuse connait cette dernière : c’est une des girls. Il la rencontre mais sans parvenir à la ramener au village. Une fois revenu à Marboué-Chambourcy, Piédalu raconte son escapade à Paris mais à sa façon, en mentant sur tout, en racontant notamment qu’il a été reçu comme un roi partout. Puis, quelques jours après, il recueille un automobiliste en panne, et (nous sommes vraiment dans un film) il s’avère qu’il s’agit du vrai ministre qu’il voulait rencontrer. Il lui expose ses idées, qui sont bien sûr favorablement accueillies. On retrouve le ministre à Paris, et surprise le Plan Piédalu a été présenté par le fameux sous-fifre du début comme étant son propre dossier. Evidemment on ne l’a fait pas au ministre qui connait maintenant personnellement Piédalu. Ce dernier fait son apparition pour confirmer la tentative de supercherie, mais curieusement il refusera les honneurs qu’on lui propose. Comme il est à Paris il va à nouveau rendre visite à Madeleine, qui lui avoue qu’elle ne veut pas rentrer au village à cause de l’opinion publique qui est contre elle. Mais notre Piédalu, de retour au village, et avec ses mensonges habituels aura vite fait de retourner l’opinion en faveur de la danseuse qui finalement sera accueillie en grandes pompes au village...

    Alain S. BDFF Novembre 2017

    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire