Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • Le club des soupirants 
    Maurice Gleize - 1941
    Achetez "Le club des soupirants" sur Amazon
    ou sur En cas de non disponibilité me contacter

    Commentaire
    Partager sur Facebook :
    Aucune vidéo à voir ou à télécharger sur ce site dont l'unique objet est de rendre hommage aux comédiens français, le lien Amazon permettant de se procurer légalement les oeuvres que je présente ici uniquement en photo



    Distribution :


     Fernandel dans Le club des soupirants
     
     
    Fernandel 


     Saturnin Fabre dans Le club des soupirants
     
     
    Saturnin Fabre 


     Max Dearly dans Le club des soupirants
     
     
    Max Dearly 


     Louise Carletti dans Le club des soupirants
     
     
    Louise Carletti 


     Colette Darfeuil dans Le club des soupirants
     
     
    Colette Darfeuil 


     Marcel Vallée dans Le club des soupirants
     
     
    Marcel Vallée 


     Andrex dans Le club des soupirants
     
     
    Andrex 


     Annie France dans Le club des soupirants
     
     
    Annie France 


     Gaston Orbal dans Le club des soupirants
     
     
    Gaston Orbal 


     Marguerite de Morlaye dans Le club des soupirants
     
     
    Marguerite de Morlaye 


     Jean Mercure dans Le club des soupirants
     
     
    Jean Mercure 


     Mag-Avril dans Le club des soupirants
     
     
    Mag-Avril 

    Si les fiches que je réalise pour BDFF pèchent parfois par leur non-exhaustivité côté distribution, c'est que je n’ai pu réunir le nom de tous les acteurs, faute de preuves. En effet, la passion du cinéma qui m’anime ne m’assure pas toujours les moyens d’investigations suffisants, aussi certaines fiches pourront-elles sembler bien incomplètes aux cinéphiles qui les consulteront. Elles ont cependant le mérite de se baser sur des éléments dûment vérifiés.
    Images du film :
    Toutes les images sont cliquables pour les obtenir en plus grand.

    Andrex Andrex

    Colette Darfeuil et Fernandel Colette Darfeuil et Fernandel

    Colette Darfeuil et Max Dearly Colette Darfeuil et Max Dearly

    Colette Darfeuil et Saturnin Fabre Colette Darfeuil et Saturnin Fabre

    Colette Darfeuil Colette Darfeuil

    Fernandel chasseur de papillons Fernandel chasseur de papillons

    Fernandel et Annie France Fernandel et Annie France

    Fernandel et Marcel Vallee Fernandel et Marcel Vallee

    Fernandel et Max Dearly Fernandel et Max Dearly

    Fernandel Fernandel

    Gaston Orbal et Saturnin Fabre Gaston Orbal et Saturnin Fabre

    Gaston Orbal Gaston Orbal

    Haut les mains Haut les mains

    Jean Mercure et Fernandel Jean Mercure et Fernandel

    Le prince Irvanoff Le prince Irvanoff

    Louise Carletti Louise Carletti

    Louise Carletti Louise Carletti

    Louise Carletti et Andrex Louise Carletti et Andrex

    Louise Carletti et Fernandel Louise Carletti et Fernandel

    Marcel Vallee Marcel Vallee

    Max Dearly Max Dearly

    Saturnin Fabre et Colette Darfeuil Saturnin Fabre et Colette Darfeuil

    Saturnin Fabre et Fernandel Saturnin Fabre et Fernandel

    Saturnin Fabre Saturnin Fabre

    Saturnin tire la langue Saturnin tire la langue


    Document sans nom
    FERNANDEL  Antoine Valoisir Saturnin FABRE  Rodolphe Cabarrus Max DEARLY  Prince Nirvanoff Louise CARLETTI  Daisy Cabarrus Colette DARFEUIL  Paméla Cabarrus Marcel VALLEE  Henri Palmer ANDREX  Maxime Annie FRANCE  Edith Gaston ORBAL  Albert Marguerite DE MORLAYE  la baronne Jean MERCURE  un soupirant Mag AVRIL  une dame à la réception de l'hôtel Georges PECLET  un actionnaire
    Document sans nom
    LE CLUB DES SOUPIRANTS (1941) de Maurice GLEIZE est la quatrième production de Continental Films, société aux capitaux allemands, installée à paris sous l'Occupation et dirigée par Alfred Greven. Le tournage eut lieu au printemps 1941 dans les studios Marcel Pagnol à Marseille ainsi que dans les environs de Nice.

    Etant donné le contexte historique du tournage, la phrase inscrite au début du film peut surprendre : "Il était une fois dans un de ces pays heureux..." Un consortium bancaire frôle la faillite du fait de jeunes gens dépensiers qui ne règlent jamais leurs dettes. Pour y remédier, Henri Palmer imagine la création du Club des Soupirants : les quarante insolvables courtiseront la fille du milliardaire Cabarrus, l'heureux élu s'engageant à rembourser les dettes des autres soupirants. "Dernier don juan du siècle", le prince Irvanoff est chargé des leçons de séduction. Par le plus grand des hasards, Antoine Valoisir, inoffensif chasseur de papillons, est élu roi des séducteurs et devient l'ami du fantasque Cabarrus. Daisy, la fille du milliardaire, n'a que faire de ses quarante soupirants d'autant qu'elle est tombée amoureuse de Maxime, un étudiant sans le sou. Antoine, lui, a un faible pour Edith, la cousine pauvre de la jeune milliardaire...

    Il est difficile de trouver trace dans ce film de l'esprit de Marcel Aymé, crédité au générique comme auteur de l'histoire originale. On peut imaginer que le co-scénariste Jean Manse, beau-frère de Fernandel, en est en grande partie responsable. Si on peut s'amuser aux numéros de Max Dearly et Saturnin Fabre, le script paraît totalement creux et réalisé à la truelle. Parmi les scènes proches de l'absurde, retenons tout de même celle où Saturnin Fabre et Colette Darfeuil, installés dans leur baignoire, disputent une bataille navale où les vaisseaux sont de petits canards en plastique ! Les numéros musicaux aimeraient rivaliser avec ceux du cinéma hollywoodien mais ils sont faiblards, voire grotesques comme ce merengue dansé par Fernandel et Colette Darfeuil. Restent, pour ses fans, les chansons de Fernandel, "J'aime toutes les femmes" et "Je connais des baisers"... Au bout du compte, les soupirants du film ne sont pas ceux que l'on croit mais sans doute plutôt les spectateurs lassés par tant d'inepties !

    Jean-Paul Briant, juin 2018

    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire