Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • La bête humaine 
    Jean Renoir - 1938
    Achetez "La bête humaine" sur Amazon
    ou sur En cas de non disponibilité me contacter

    1 Commentaire
    Partager sur Facebook :
    Aucune vidéo à voir ou à télécharger sur ce site dont l'unique objet est de rendre hommage aux comédiens français, le lien Amazon permettant de se procurer légalement les oeuvres que je présente ici uniquement en photo



    Distribution :


     Jean Gabin dans La bête humaine
     
     
    Jean Gabin 


     Simone Simon dans La bête humaine
     
     
    Simone Simon 


     Jenny Hélia dans La bête humaine
     
     
    Jenny Hélia 


     Julien Carette dans La bête humaine
     
     
    Julien Carette 


     Fernand Ledoux dans La bête humaine
     
     
    Fernand Ledoux 


     Blanchette Brunoy dans La bête humaine
     
     
    Blanchette Brunoy 


     Gérard Landry dans La bête humaine
     
     
    Gérard Landry 


     Colette Régis dans La bête humaine
     
     
    Colette Régis 


     Charlotte Clasis dans La bête humaine
     
     
    Charlotte Clasis 


     Jacques Berlioz dans La bête humaine
     
     
    Jacques Berlioz 


     Marcel Pérès dans La bête humaine
     
     
    Marcel Pérès 


     Jean Renoir dans La bête humaine
     
     
    Jean Renoir 


     Jacques Roussel dans La bête humaine
     
     
    Jacques Roussel 


     Claire Gérard dans La bête humaine
     
     
    Claire Gérard 


     Guy Decomble dans La bête humaine
     
     
    Guy Decomble 


     Jacques-Bernard Brunius dans La bête humaine
     
     
    Jacques-Bernard Brunius 


     Émile Genevois dans La bête humaine
     
     
    Émile Genevois 


     Léon Larive dans La bête humaine
     
     
    Léon Larive 


     Georges Spanelly dans La bête humaine
     
     
    Georges Spanelly 


     Georges Peclet dans La bête humaine
     
     
    Georges Peclet 


     Maurice Marceau dans La bête humaine
     
     
    Maurice Marceau 

    Si les fiches que je réalise pour BDFF pèchent parfois par leur non-exhaustivité côté distribution, c'est que je n’ai pu réunir le nom de tous les acteurs, faute de preuves. En effet, la passion du cinéma qui m’anime ne m’assure pas toujours les moyens d’investigations suffisants, aussi certaines fiches pourront-elles sembler bien incomplètes aux cinéphiles qui les consulteront. Elles ont cependant le mérite de se baser sur des éléments dûment vérifiés.
    Images du film :
    Toutes les images sont cliquables pour les obtenir en plus grand.

    La bête humaine La bête humaine

    La bête humaine La bête humaine

    La bête humaine La bête humaine

    La bete humaine La bete humaine

    La bete humaine La bete humaine

    La bete humaine La bete humaine

    La bete humaine La bete humaine

    La bete humaine La bete humaine

    La bete humaine La bete humaine

    La bete humaine Simone Simon La bete humaine Simone Simon

    La bete humaine Simone Simon La bete humaine Simone Simon

    La bete humaine Simone Simon La bete humaine Simone Simon

    La bete humaine Simone Simon La bete humaine Simone Simon

    La bete humaine Simone Simon La bete humaine Simone Simon

    La bete humaine Simone Simon La bete humaine Simone Simon

    La bete humaine Simone Simon La bete humaine Simone Simon

    La bete humaine Simone Simon La bete humaine Simone Simon

    La bete humaine Simone Simon La bete humaine Simone Simon

    Andre Tavernier Andre Tavernier

    Blanchette Brunoy Blanchette Brunoy

    Fernand Ledoux  et Tony Corteggiani Fernand Ledoux et Tony Corteggiani

    Jacques Becker et Jean Renoir Jacques Becker et Jean Renoir

    Marcel Veyran Marcel Veyran


    Document sans nom
    Jean Gabin Jacques Lantier Simone Simon Séverine Roubaud Jenny Hélia Philomène Sauvagnat Julien Carette Pecqueux Fernand Ledoux Roubaud Blanchette Brunoy Flore Gérard Landry le fils Dauvergne Colette Régis Victoire Pecqueux Charlotte Clasis Tante Phasie, la marraine de Lantier Jacques Berlioz Grandmorin Marcel Pérès un lampiste Jean Renoir Cabuche Tony Corteggiani Dabadie, le chef de section André Tavernier le juge d'instruction Denizet Jacques Roussel le commissaire Cauche Claire Gérard une voyageuse Guy Decomble le garde-barrière Jacques Becker un lampiste Jacques B. Brunius un garçon de ferme Émile Genevois un garçon de ferme Léon Larive le valet de chambre Maurice Marceau un mécanicien Georges Péclet un cheminot Georges Spanelly Camy-Lamotte, le secrétaire de Grandmorin Marcel Veyran le chanteur Jacques Beauvais  Marguerite de Morlaye 
    Document sans nom
    Transposition contemporaine du roman de Zola. Jacques Lantier est victime de puisions meurtières. Il ne se trouve bien qu'en compagnie de son chauffeur Pequeux sur La Lison, sa locomotive. Pour son malheur, il rencontrera Séverine dont le mari Roubaud, chef de gare au Havre vient d'assassmer Grandmorin le parrain de la jeune femme à qui elle avait cèdé. Lantier tuera Séverine dans une crise de démence et se suicidera .

    Citations "40 ans après l'entrée d'un train en gare de la Ciotat, la poésie du rail fait irruption dans le cinéma au rythme impétueux du cent à l'heure d'une Pacific 231: Lumière se bornait à enregistrer un document, RENOIR filmant la course du train avec le réalisme le plus scrupuleux, nous fait traverser le miroir et, avec l'aide de la belle musique de Kosma, passer dans l'univers féérique de la poèsie."
    Marcel Martin, (1966).

    "Les producteurs de LA BETE HUMAINE ont pensé comme moi, qu'elle était la femme du rôle et cela justement parce qu'aux yeux du vulgaire elle n'en avait pas l'air (...) Il faut être aveugle pour ne pas voir que la vraie chatte de l'écran, c'est elle. On a même envie de la gratter dans le cou pour la faire ronronner."
    Jean Renoir, in ClNEMONDE, (1939).

    "Certes RENOIR n'a pas "inventé" la poésie ferroviaire: avant LA BETE HUMAINE, il y a eu LA ROUE, LE CHEVAL DE FER, LE CHEMIN DE LA VIE ,TURKSIB et bien d'autres. Mais son style est inimitable et incomparable de liberté, de force et de chaleur. Et le miracle, c'est que le déchainement Iyrique de la bouillante Lison s'accorde en tous les points, dramatiquement et esthétiquement parlant, avec la puision sauvage, presque mythique, que Jacques Lantier sent naitre périodiquement en lui et qui bouscule dans son propre cerveau toutes les barriêres de la raison. Ces deux forces, I'une visuelle, I'autre psychologique, convergent pour donner au film une exceptionnelle tension qui explique sans nul doute l'espèce d'envoûtement qu'il exerce. Et si la mythologie clinique de Zola nous semble aujourd'hui démodée, le génie de RENOIR reste intact et avec lui ce chef-d'¦uvre vieux de trente ans qu'est LA BETE HUMAINE."
    M. Martin, LES LETTRES FRANÇAISES, (19.9.1966).

    "RENOIR appelle un couteau un couteau, et Roubaud un salaud. (...) Réalisme me dira t-on. Ce réalisme par l'image est extrêmement pénible et me réconcilie avec la méthode qui consiste à fermer l'oeil de la caméra ou à la détoumer aux épisodes que nous ne devons pas voir."
    Serge Veber, in POUR VOUS, (29/12138)

    "Comme il m'est déjà arrivé pour d'autres films de M. RENOIR, j'ai trouvé celui-ci meilleur, après avoir laissé vingt-quatre heures. C'est ma faute ou celle de M. RENOIR, je ne sais ! M. RENOIR, depuis bien longtemps, ne fait rien qui soit mauvais, et ce film-là comme les autres, est un film considérable. (...) On y trouve des maladresses dans la construction et dans l'explication des personnages, on y trouve des lourdeurs et des lenteurs. On perd un sujet auquel on allait s'attacher, on s'arrête sur des détails, on est séduit par un morceau de bravoure dont on comprend aussitôt qu'il n'était fait que pour être réussi. Et dans l'ensemble, on est un peu déçu par une aventure dont la dramatique reste assez extérieure (...) LA BETE HUMAINE, vous le savez, c'est une histoire de chemin de fer. M. RENOIR a donc incrusté son récit dans un quasi docamentaire sur le rail, les gares, les trains et les locomotives et les cheminots (....) L'histoire est mêlée au document avec une grande maitrise, et les prises de vues sur le rail ont souvent une force extraordinaire (...) C'est un film solide, intelligent, avec de très grands moments: des scènes tendres sur l'oreiller ou une scène cordiale ou vulpaire: On trouve là les qualités d'un grand metteur en scène qui sait rendre vivants des personnages et une atmosphêre (...)"
    Pierre Bost, in LES ANNALES, (10/1/39)

    "Interprétation saisisante de Jean Gabin, de Ledoux et de Simone Simon. Oeuvre atroce, perverse, où l'inconduite mêne au vol, au crime mûrement prémédité, au suicide. A rejeter !"
    OFFICE FAMLLIAL DE DOCUMENTATION ARTlSTlOUE, REPERTOIRE ILLUSTRE, (1945)

    LA BETE HUMAINE de Zola rejoint les grandes ¦uvres des tragiques grecs. Jacques Lantier, simple mécanicien de chemin de fer pourrait être de la famille des Atrides (...) "Je regrette une chose: c'est que Zola ne puisse voir Jean GABIN interpréter ce personnage."
    Jean Renoir (1939)

    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire
     

    1 Commentaire

    Date : 30-10-2017 Heure : 19:32:23



    qui etait la doublure de Jean Gabin?