Base de Données

de films français avec images
  • Accueil
  • Films
  • Acteurs
  • Réalisateurs
  • Nouveautés
  • Contact
  • Equipe
  • Caprices 
    Léo Joannon - 1941
    Partager cette page sur Facebook :
    Achetez "Caprices" sur Amazon
    ou sur En cas de non disponibilité me contacter


    Aucune vidéo à voir ou à télécharger sur ce site dont l'unique objet est de rendre hommage aux comédiens français, le lien Amazon permettant de se procurer légalement les oeuvres que je présente ici uniquement en photo


    Distribution :


     Danielle Darrieux dans Caprices
     
     
    Danielle Darrieux 


     Albert Préjean dans Caprices
     
     
    Albert Préjean 


     Jean Parédès dans Caprices
     
     
    Jean Parédès 


     Fred Pasquali dans Caprices
     
     
    Fred Pasquali 


     Jean Brochard dans Caprices
     
     
    Jean Brochard 


     Lucien Coëdel dans Caprices
     
     
    Lucien Coëdel 


     André Gabriello dans Caprices
     
     
    André Gabriello 


     Arthur Devère dans Caprices
     
     
    Arthur Devère 


     Bernard Blier dans Caprices
     
     
    Bernard Blier 


     Germaine Reuver dans Caprices
     
     
    Germaine Reuver 


     Christiane Ribes dans Caprices
     
     
    Christiane Ribes 


     Sinoël dans Caprices
     
     
    Sinoël 


     Louis Florencie dans Caprices
     
     
    Louis Florencie 


     Pierre Labry dans Caprices
     
     
    Pierre Labry 


     Marcel Pérès dans Caprices
     
     
    Marcel Pérès 


     Charles Lemontier dans Caprices
     
     
    Charles Lemontier 


     Marcel Maupi dans Caprices
     
     
    Marcel Maupi 


     Jean Coquelin dans Caprices
     
     
    Jean Coquelin 


     Colette Régis dans Caprices
     
     
    Colette Régis 


     Julienne Paroli dans Caprices
     
     
    Julienne Paroli 


     Simone Valère dans Caprices
     
     
    Simone Valère 


     Mona Dol dans Caprices
     
     
    Mona Dol 


     Marcelle Monthil dans Caprices
     
     
    Marcelle Monthil 


     René Stern dans Caprices
     
     
    René Stern 


     Paul Barge (I) dans Caprices
     
     
    Paul Barge (I) 


     Robert Rollis dans Caprices
     
     
    Robert Rollis 


     Anthony Gildès dans Caprices
     
     
    Anthony Gildès 

    Si les fiches que je réalise pour BDFF pèchent parfois par leur non-exhaustivité côté distribution, c'est que je n’ai pu réunir le nom de tous les acteurs, faute de preuves. En effet, la passion du cinéma qui m’anime ne m’assure pas toujours les moyens d’investigations suffisants, aussi certaines fiches pourront-elles sembler bien incomplètes aux cinéphiles qui les consulteront. Elles ont cependant le mérite de se baser sur des éléments dûment vérifiés.
    Images du film :
    Toutes les images sont cliquables pour les obtenir en plus grand.

    Caprices Caprices

    Albert Prejean et Bernard Gorce Albert Prejean et Bernard Gorce

    Albert Prejean et Danielle Darrieux Albert Prejean et Danielle Darrieux

    Albert Prejean Albert Prejean

    Bernard Blier fait le beau Bernard Blier fait le beau

    CAPRICES CAPRICES

    Christiane Ribes Christiane Ribes

    Danielle Darrieux Danielle Darrieux

    Darrieux et Blier Darrieux et Blier

    Darrieux et Florencie Darrieux et Florencie

    Darrieux et Paredes Darrieux et Paredes

    Darrieux et Prejean Darrieux et Prejean

    Florencie et Charles Lemontier Florencie et Charles Lemontier

    Gabriello commissaire hilare Gabriello commissaire hilare

    Gabriello commissaire perplexe Gabriello commissaire perplexe

    Jean Coquelin et Colette Regis Jean Coquelin et Colette Regis

    Jean Paredes Jean Paredes

    Julienne Paroli et Danielle Darrieux Julienne Paroli et Danielle Darrieux

    Marcel Peres Marcel Peres

    Mona Dol et Marcelle Monthil Mona Dol et Marcelle Monthil

    Paredes heureux Paredes heureux

    Paredes insatisfait Paredes insatisfait

    Pasquali et Arthur Devere Pasquali et Arthur Devere

    Pasquali et Danielle Darrieux Pasquali et Danielle Darrieux

    Pasquali et Simone Valere Pasquali et Simone Valere

    Pasquali et Sinoel Pasquali et Sinoel

    Paul Barge Paul Barge

    Pierre Labry Pierre Labry

    Portrait de famille Portrait de famille

    Primerose Perret et Pasquali Primerose Perret et Pasquali

    Robert Rollis Robert Rollis


    Document sans nom
    Danielle DARRIEUX  Lise Delorme Albert PREJEAN  Philippe Martin Jean PAREDES  Constant Alfred PASQUALI  Fuselard, le metteur en scène Jean BROCHARD  le comédien jouant le père de Lise Lucien COËDEL  le comédien jouant le frère de Lise André GABRIELLO  le commissaire Poiloche Arthur DEVERE  le régisseur Bernard BLIER  Marcel Verdier Germaine REUVER  la comédienne jouant la mère de Lise Christiane RIBES  la comédienne jouant la soeur de Lise SINOËL  le propriétaire de l'appartement Primerose PERRET  Friquette Louis FLORENCIE  le gérant de l'Imperator Pierre LABRY  le portier de l'Imperator Marcel PERES  le gendarme Charles LEMONTIER  le maître d'hôtel de l'Imperator Marcel MAUPI  le chauffeur de taxi Jean COQUELIN  le vieux monsieur Colette REGIS  la vieille dame Julienne PAROLI  la concierge Simone VALERE  l'assistante de Fuselard Mona DOL  la dame du vestiaire Marcelle MONTHIL  la téléphoniste René STERN  l'auteur de la pièce RIVERS Cadet  le tapissier (rôle à confirmer) Paul BARGE  le policier Robert ROLLIS  Ernest (rôle à confirmer) Bernard GORCE  le groom Anthony GILDES  un vieux client à l'Imperator Eugène YVERNES     
    Document sans nom
    « Comédie pâlichonne » selon les mots de Danielle Darrieux elle-même, « Caprices » connut pourtant un beau succès lors de sa sortie en 1942 ; il faut dire que les comédies américaines que le film essayait d’imiter n’avaient plus alors droit de cité.

    Produit par la Continental Films, « Caprices » s’intitula d’abord « Princesse de réveillon » et Léo Joannon avait envisagé avant-guerre de mettre en scène ce scénario de Jacques Companeez. La société de production Majectic Film choisit de confier la mise en scène à Raymond Bernard qui reprit le scénario avec Companeez ; Edwige Feuillère et Fernand Gravey devaient l’interpréter au printemps 40 mais le tournage resta à l’état de projet. Comme l’a révélé Christine Leteux dans son ouvrage consacré à la Continental, Joannon fit pression sur Companeez - scénariste juif et donc interdit de travail - pour qu’il lui cède les droits d’auteur. Lorsqu’il se rendit compte que Raymond Bernard avait déposé son scénario à la Société des Auteurs, Joannon n’hésita pas à menacer le cinéaste, juif lui aussi, de représailles sur sa famille. Finalisant sans vergogne un comportement honteux, Joannon reprend le travail de Companeez et Bernard - dont les noms n’apparaissent pas au générique – et sera seul crédité comme scénariste, avec la collaboration d’André Cayatte pour les dialogues...

    Reflets d’une triste époque, ces péripéties ont sans doute joué sur l’ambiance du film qui peine aujourd’hui à nous amuser. Malgré les pressions du patron de la Continental, Edwige Feuillère refusa de tourner le film et c’est le couple Danielle Darrieux-Albert Préjean qui s’y colle pour leur septième et dernier duo. Darrieux chante joliment « Un caprice » et s’amuse - mais sans trop de conviction – à jouer en quelque sorte Cendrillon, passant au cours du film de l’actrice au chômage à la marchande de violettes pour finir en épouse radieuse d’un riche industriel. Les scènes vraiment comiques sont plutôt rares ; seul Jean Parédès, précieux et volubile, tient parfaitement sa partie en majordome stylé qui ne sourit jamais : ceci irrite au plus haut point Darrieux qui lui botte les fesses avant toutefois de lui claquer la bise. Beaucoup de comédiens de second plan jalonnent la distribution, souvent dans leur emploi traditionnel : Pasquali, Brochard et Coëdel en théâtreux, Maupi en taxi moustachu, Pérès en gendarme, Sinoël en vieillard sautillant ou Gabriello en commissaire hilare. On y voit même Simone Valère en assistante délurée de Pasquali, un de ses tout premiers rôles, absent de la plupart de ses filmographies. Pour séduire Darrieux, Bernard Blier fait vainement le beau en costume de toréador et cette courte scène est peut-être le meilleur moment du film. De là à parler d’une comédie réussie… Léo Joannon devait encore aggraver son cas en signant en 1950 le dernier Laurel et Hardy, « Atoll K » !

    Jean-Paul Briant, janvier 2021



    Vous pouvez déposer un commentaire :

     pseudo
     E-mail   (Non-publié)

     Votre commentaire